mis à jour le

Relance économique, Macky Sall souhaite porter le taux de croissance à 7 % à partir de 2015

Le Président de la République Macky Sall a hier, en conseil des ministres, exprimé vouloir porter le taux de croissance à 7 % à partir de 2015. Selon le Chef de l'Etat, cette évolution permettra d'inscrire notre pays dans la voie de l'émergence économique.


Dans sa communication, hier, le Président a, concernant le pilotage économique et financier de l'Etat dans une optique de relance de l'économie nationale, souhaité que « 2013 soit l'année de la relance économique, avec une amélioration substantielle du taux de croissance, qui oscillait en moyenne autour 3,3 % depuis 2006 ». L'objectif recherché étant, selon le conseil, de le porter à 7 % à partir de 2015. Cette évolution permettra, d'après le Président de la République, d'inscrire notre pays dans la voie de l'émergence économique. A cette fin, il a invité le Premier Ministre à accélérer le rythme des réformes, à lever les contraintes qui limitent la qualité de l'environnement global des affaires et à mettre en place une politique efficace de réalisation des investissements publics et d'appui aux secteurs porteurs de croissance.
A ce sujet, le Président de la République a annoncé qu'il présidera régulièrement, un Conseil national des finances publiques, afin de veiller à la mise en ½uvre de la politique financière de l'Etat et, tous les trois mois, un Conseil national d'évaluation de nos performances économiques et sociales.
Le Chef de l'Etat a aussi présenté au Conseil une communication portant sur la dynamique globale de modernisation de l'administration publique, en vue de l'ancrage de la culture de performance en son sein. A ce sujet, le Président de la République a souligné l'impératif d'adaptation continue de l'Administration aux enjeux stratégiques d'un monde en perpétuelle mutation. Dès lors, a indiqué le Président de la République, «il convient de s'imposer une exigence de résultats dans l'administration, afin de consolider la performance de l'Etat». Le Chef de l'Etat a rappelé l'enjeu fondamental que constitue l'efficacité dans la mise en ½uvre des politiques publiques, en insistant sur la qualité de la dépense publique.
Le Chef de l'Etat a, par ailleurs, invité le Premier Ministre, à actualiser, avec l'appui de la DGREAT, le Schéma Directeur de la Réforme de l'Etat sous le format d'un Schéma Directeur de Modernisation de l'Action Publique (SDMAP), en relevant, dans cette dynamique, le rôle de conseil et d'appui, dévolu à la Délégation Générale à la Réforme de l'Etat et à l'Assistance Technique (DGREAT).
Mamadou DIOUF
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

croissance

Money money money

Pourquoi la croissance est au plus bas depuis 20 ans en Afrique subsaharienne

Pourquoi la croissance est au plus bas depuis 20 ans en Afrique subsaharienne

AFP

La banque mobile, nouveau grigri de la croissance en Afrique

La banque mobile, nouveau grigri de la croissance en Afrique

AFP

Ghana: le président Mahama promet une forte croissance et des emplois

Ghana: le président Mahama promet une forte croissance et des emplois