mis à jour le

Grèves de SYNTHSA : Le gouvernement toujours inflexible sur sa décision de licenciement de l'agent de Séguénéga

Dans le cadre du traditionnel point de presse du gouvernement, le ministre de la Communication, Alain Edouard Traoré, ses collègues Jean Bertin Ouédraogo des Infrastructures et Mamounata Belem de l'Eau ont échangé avec les journalistes ce jeudi 11 avril 2013 à 0uagadougou.

Trois grands points étaient au menu des échanges : des questions d'actualités ; les actions prioritaires du ministère des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports ; et les actions prioritaires 2013 du ministère de l'eau, des aménagements hydrauliques et de l'assainissement.

Questions d'actualité

Au nombre des questions abordées par les conférenciers figurent l'affaire des deals autour des parcelles du 11 décembre à Koudougou, le problème à Air Burkina où les travailleurs craindraient pour leurs emplois ; les grèves des membres du Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) ou celle de l'agent de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) de la MACO (Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou).

Sur l'affaire des parcelles du 11 décembre de Koudougou, le ministre de la Communication, en répondant à une question relative à une éventuelle responsabilité du gouverneur de la région, a dit que le gouvernement attendait d'abord de recevoir les rapports avant de situer les responsabilités. Mais, il semblait se féliciter de la conférence de presse tenue sur la question par le gouverneur du Centre-Ouest, Pascal Komyamba Sawadogo.

En ce qui concerne les grèves du SYNTSHA notamment celles exigeant l'annulation de la décision de licenciement de l'agent de santé de Séguénéga, les membres du gouvernement se veulent solidaires de la position du maintien de la sanction exprimée par le Premier ministre Luc Adolphe Tiao lors de sa déclaration sur la situation de la nation le 4 avril 2013. ''Pas question de reculer sur cette question'', avait martelé le chef du gouvernement devant les députés, invoquant le fait que l'acte de licenciement a été précédé d'une évaluation en bonne et due forme des responsabilités de l'agent en question dans le décès d'une patiente. Une semaine après, l'exécutif burkinabè reste donc inflexible sur sa décision. En tout cas, le porte-parole Traoré n'a pas dit autre chose que ce que son patron a soutenu la semaine dernière à l'Hémicycle.

En revanche, sur l'affaire du GSP de la MACO, Hippolyte Bado qui apparemment a eu gain de cause avec sa grève de faim, le ministre de la communication a parlé de l'approche ''au cas par cas'' qui consiste pour le gouvernement de réagir en fonction des situations. Mais, n'est-ce pas là la meilleure manière de se faire entendre du gouvernement ? « Pas du tout et il ne faut surtout pas en faire une règle de revendication dans le pays », a réagi Alain Edouard Traoré.

S'agissant, par ailleurs, de Air Burkina, le ministre des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports, Jean Bertin Ouédraogo, assure qu'une attention est accordée à la situation qui prévaut en ce moment au sein de la compagnie, avec des rencontres qui ont déjà eu lieu avec les acteurs. « Le dossier est suivi avec attention », rassure-t-il.

Actions prioritaires du ministère de l'eau en 2013

Dans son exposé consacré aux actions prioritaires du ministère de l'Eau, des Aménagements hydrauliques et de l'Assainissement, la ministre Mamounata Belem/Ouédraogo a annoncé beaucoup de choses pour 2013. Ainsi, au niveau de l'assainissement, 30 latrines familiales et 500 latrines institutionnelles (dans les écoles, lieux publics comme les marchés, etc.) seront réalisées. L'objectif, c'est d'atteindre 66% de taux d'accès à l'assainissement en milieu urbain contre celui actuel de 27% et un taux d'accès à l'assainissement en campagne de l'ordre de 30% (le taux en ce moment est autour de 3%).

Au niveau de l'accès à l'eau potable, il s'agit de toujours travailler, dans le cadre des efforts pour l'atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), à l'amélioration des indicateurs actuels : 84% de taux d'accès à l'eau potable en ville et 60% de taux d'accès en campagne. Dans cette perspective, il est annoncé par exemple l'opérationnalisation au cours de cette année des agences nationales de l'eau non encore fonctionnelles, notamment celles du Mouhoun, des Cascades, du Gourma et du Liptako. L'agence de l'eau du Nakambé est déjà opérationnelle.

En outre, la ministre Belem a annoncé des mesures visant une plus grande valorisation des plans d'eau comme celui du lac Bam ou des avancées dans la réalisation des ouvrages hydrauliques en cours, à l'image de Samendeni.

Actions prioritaires 2013 du ministère des Transports

Avant la ministre Belem, c'est le ministre des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports, Jean Bertin Ouédraogo, qui a égrené les chantiers au programme de son département au cours de cette année 2013. Les chantiers concernent notamment le désenclavement terrestre du pays à travers des actions d'entretien et de sauvegarde du réseau routier et la mise en place d'outils modernes de gestion du secteur. Ainsi les projets commencés en 2012 seront poursuivis. Il s'agit :

- Le renforcement de la route Ouagadougou -Sakoinsé (56 km)
- le bitumage de la route Koudougou-Dédougou (130 km)
- le bitumage de la route Ziniaré -Zintenga (18 km)
- le bitumage de la route Nioko I- Saaba (12 km)
- le bitumage des voiries parallèles à Babanguida (7 km)
- le bitumage de 15 km à Dori dans le cadre de la commémoration de la fête de l'indépendance.

Au niveau du transport ferroviaire, il est question du démarrage des travaux de réhabilitation de l'axe Abidjan - Ouagadougou et Ouagadougou -Kaya, ainsi que de la réalisation de l'axe Kaya -Tambao.

Les domaines du transport maritime et portuaire, aérien et de la météorologie ne sont pas en reste. Des actions sont annoncées dans les prochains mois.

« Toutes ces actions qui seront conduites en 2013 dans le secteur des infrastructures, du désenclavement et des transports permettront de soutenir les piliers de la croissance en mettant à la disposition des populations et des régions à forte capacité de production des infrastructures et systèmes de transports qui répondent aux spécifications de modernité, de confort et de sécurité », a souligné le ministre Jean Bertin Ouédraogo.

Grégoire B. BAZIE
Ph. Bonaventure PARE
Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

grèves

AFP

Afrique du Sud: grèves et chute des cours du platine affectent les profits d'Amplats

Afrique du Sud: grèves et chute des cours du platine affectent les profits d'Amplats

AFP

Afrique du Sud: la ministre du Travail veut des grèves courtes

Afrique du Sud: la ministre du Travail veut des grèves courtes

inégalités

La couleur pourpre du raisin sud-africain

La couleur pourpre du raisin sud-africain

gouvernement

AFP

Guinée-Bissau: le président démet le gouvernement

Guinée-Bissau: le président démet le gouvernement

AFP

Maroc: toujours pas de nouveau gouvernement un mois après le scrutin

Maroc: toujours pas de nouveau gouvernement un mois après le scrutin

AFP

L'Ethiopie remanie son gouvernement après des manifestations

L'Ethiopie remanie son gouvernement après des manifestations

licenciement

Actualités

Télévision BF1 : Ecran noir pour un licenciement

Télévision BF1 : Ecran noir pour un licenciement

Actualités

Télévision BF1 : Ecran noir pour un licenciement

Télévision BF1 : Ecran noir pour un licenciement

L'Indépendant

Après le licenciement de 72 agents chez Endeavour Mining à Kéniéba : La CSTM saisit la Direction régionale du Travail restée  muette sur la question

Après le licenciement de 72 agents chez Endeavour Mining à Kéniéba : La CSTM saisit la Direction régionale du Travail restée muette sur la question