mis à jour le

L’UE soutient les ONG pour plus de respect des droits de l’Homme

Quelques jours après sa prise de fonction, M. Rupert Joy, nouvel ambassadeur  de l'Union Européenne au Maroc, accompagné de M.Driss Yazami, président du Conseil National des Droits de l'Homme et M. Kamal Lahbib, acteur associatif, a présidé la séance d'ouverture du séminaire d'échange avec les organisations de la société civile, le vendredi 05 avril à Rabat. Ce séminaire s'inscrit dans le cadre du nouveau programme de renforcement des capacités des organisations de la société civile, mise en place par l'UE dans la région de voisinage.

Adoptée par la Commission européenne le 20 septembre 2011, la facilité Société civile, qui s'inscrit dans le cadre de la politique du voisinage et le nouveau partenariat avec le Sud de la Méditérranée a pour objectif de renforcer le rôle et l'implication des acteurs non étatiques dans la promotion des réformes démocratiques dans les pays de voisinage.  Elle prévoit d'apporter 22 millions d'euros aux pays destinataires de la politique de voisinage, dont 11 millions d'euros pour les pays du voisinage Sud.

Depuis 2000, environ 140 projets pour un montant de 40 millions d'euros ont été mis à la disposition de la société civile, dans les domaines de la lutte contre la corruption, la dépénalisation de la peine de mort, les droits des femmes, etc. «Avec la politique européenne de Voisinage, nous souhaitons accroître le rôle de la société civil», dixit M. Joy Rupert.

Ainsi, à l'occasion de ce séminaire, une enveloppe de 13,2 millions de dirhams, soit l'équivalent de 1,2 million d'euros est accordée aux ONG dans le cadre de la facilité société civile. De même, 18 nouveaux projets de partenariats avec la société civile, totalisant un montant de 44 millions de dirhams (financés en 2012), ont été lancés.

« La société civile est l'un de nos partenaires stratégiques au Maroc», a déclaré M. Rupert Joy, qui poursuit «j'arrive à un moment crucial pour le Maroc, puisque  dispositif de la nouvelle Constitution renforce le rôle de la société civile.»

Pour sa part M. Yazami, Président du CNDH, a souligné la nécessité d'accélérer la mise en oeuvre des lois nécessaires pour que les nouveaux droits stipulés dans la nouvelle Constitution deviennent effectifs.

Ainsi, ce séminaire coïncide avec un contexte politique particulier pour le Maroc, où on mise sur une démocratie participative. Partant, le positionnement de la société civile et son implication dans les réformes revêt une très grande importance. Mais encore faut-il revoir toute l'organisation de la société civile. « Aujourd'hui, le Maroc compte 100 000 associations. Cette inflation cache d'autres aspects », a déclaré M. Kamal Lahbib, acteur associatif.

Le rapport du département de M.Choubani, ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, en dit long sur le manque de transparence qui entoure cette question cruciale.

Leila Ouazry

 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

ONG

AFP

Soudan du Sud: les Casques bleus mis en cause par une ONG

Soudan du Sud: les Casques bleus mis en cause par une ONG

AFP

Attaque terroriste au Kenya: la version policière remise en cause par des ONG

Attaque terroriste au Kenya: la version policière remise en cause par des ONG

AFP

Tunisie: des ONG critiquent Tunis au sujet de journalistes disparus en Libye

Tunisie: des ONG critiquent Tunis au sujet de journalistes disparus en Libye

respect

AFP

Burundi: la communauté internationale appelle au respect de l'accord d'Arusha

Burundi: la communauté internationale appelle au respect de l'accord d'Arusha

AFP

Djibouti: l'opposition tape du poing sur la table et exige le respect des accords politiques

Djibouti: l'opposition tape du poing sur la table et exige le respect des accords politiques

AFP

Mali: la France se porte garante du respect de l'accord de paix

Mali: la France se porte garante du respect de l'accord de paix

droits

AFP

Burundi: "descente aux enfers" en matière des droits de l'Homme

Burundi: "descente aux enfers" en matière des droits de l'Homme

AFP

Egypte: l'ONU dénonce le gel d'avoirs de militants des droits de l'homme

Egypte: l'ONU dénonce le gel d'avoirs de militants des droits de l'homme

AFP

Droits de l'Homme: un nombre croissant de pays refuse de coopérer avec l'ONU

Droits de l'Homme: un nombre croissant de pays refuse de coopérer avec l'ONU