mis à jour le

10,3 millions de Marocains sont en situation d’obésité !

Quelque 10,3 millions de marocains adultes, dont 63,1 pc de femmes, sont en situation d’obésité ou de pré-obésité, a relevé l’Enquête Nationale sur l’Anthropométrie (ENA), réalisée en 2011 par le Haut commissariat au Plan (HCP).

En 10 ans, l’obésité dont celle grave et morbide augmente de 7,3 pc par an entre 2001 et 2011, précise l’enquête, notant par ailleurs, que moins de 46 pc des adultes marocains ne souffrent ni de maigreur, ni d’obésité, ni de pré-obésité.

La maigreur, quant à elle, représente, selon l’enquête, une incidence plutôt marginale avec 669.000 cas, passant de 3,9 pc en 2001 à 3,3 pc en 2011, tandis que l’incidence de surpoids est passé, entre 2001 et 2011, de 27 pc à 32,9 pc. La même tendance se retrouve aussi bien parmi les hommes (de 29,9 pc à 34,7 pc) que parmi les femmes (de 29,9 pc à 34,7 pc).

En outre, l’effectif d’adultes en situation de pré-obésité est passé en 10 ans de 4,5 millions à 6,7 millions, précise l’enquête.

Concernant le rapport entre la santé-nutrition des adultes et mode de vie, les résultats de l’enquête stipulent que l’indice d’obésité s’aggrave avec l’âge et l’inactivité, soulignant que l’indice de surpoids ou d’obésité pathologique passe de 5,2 pc parmi les adultes âgés de 20 à 24 ans à 25,7 pc parmi les tranches d’âge de 45-59 ans, tendance observée aussi bien parmi les hommes que parmi les femmes.

Par ailleurs, un adulte inactif enregistre en moyenne une incidence (25,3 pc) plus de 2 fois celle d’un adulte actif (11,2 pc), explique l’enquête, précisant que cet indice s’élève à 32 pc parmi les femmes au foyer.

L’incidence de l’obésité s’accroit avec la nucléarisation de la famille et varie en fonction du niveau scolaire, relève l’enquête expliquant que les adultes membres d’un ménage constitué de 1 à 2 personnes sont plus d’une fois et demi exposés à l’obésité que les membres d’un ménage constitué de 8 personnes, alors que les adultes sans niveau scolaire enregistrent une incidence de l’obésité (21,6 pc) deux fois plus grande que les adultes ayant un niveau d’études supérieur.

Cette incidence varie aussi en fonction du niveau de vie, passant de 19-22 pc dans les régions les plus aisées à 15-16 pc dans les régions où la consommation par tête des ménages est la plus faible.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

Marocains

AFP

Les Marocains aux urnes pour choisir leurs députés

Les Marocains aux urnes pour choisir leurs députés

AFP

Le tour de France des acrobates marocains nouvelle génération

Le tour de France des acrobates marocains nouvelle génération

AFP

Espagne: un juge veut un procès contre 11 Marocains pour "génocide" au Sahara occidental

Espagne: un juge veut un procès contre 11 Marocains pour "génocide" au Sahara occidental