mis à jour le

L’Afrique de l’Ouest, plaque tournante de la coke latino vers l’Europe

L’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) a révélé dans son rapport 2012 que l’Afrique de l’Ouest a acquis, au cours des 10 dernières années, le statut de “nouvelle plaque tournante du trafic de cocaïne en provenance d’Amérique du Sud et à destination de l’Europe”.

Le rapport rendu public à Dakar indique que durant les derniers mois, neuf des 14 plus grosses saisies de cocaïne réalisées au niveau mondial ont eu lieu au Bénin, au Cameroun, au Ghana, au Nigeria, en Sierra Leone et au Togo. L’organisation précise que près de la moitié de la cocaïne saisie en mer dans des conteneurs provenait du Brésil.

L’OICS signale que depuis 2007, les trafiquants semblent avoir adopté une nouvelle stratégie, en privilégiant le transport conteneurisé pour introduire illicitement la cocaïne en Afrique de l’Ouest, avant de l’acheminer vers l’Europe.

Les trafiquants ont également recours à des aéronefs et des transporteurs commerciaux pour acheminer des lots de cocaïne, révèle l’Organisation, soulignant qu’en 2011, l’aéroport de Lagos (Nigéria) constituait la principale plaque tournante de la cocaïne introduite en Europe.

“Cette année-là, plus de la moitié des passeurs voyageant par avion en provenance d’Afrique de l’Ouest et du Centre qui ont été arrêtés dans des aéroports européens venaient du Nigeria, 26 % venaient du Cameroun et 18 % du Bénin”, informe le rapport.

Ce rapport de l’OICS vient corroborer des faits déjà relatés en 2011 par l’Organisation des Nations unies pour la lutte contre la drogue (ONDUC). Dans un rapport rendu public en juin 2011, l’ONUDC avait révélé que les cartels de drogues dures en provenance d’Amérique latine déploient une impressionnante logistique sur l’Afrique de l’Ouest qui sert de zone de transit des stupéfiants à destination de l’Europe.

Les narco-trafiquants sont désormais dotés de gros moyens tels que des bateaux-containers, des cargos, des avions de grande capacité et même d’engins submersibles pour débarquer sur les côtes africaines des tonnes de stupéfiants essentiellement destinés à l’Europe, avait déclaré à ce sujet le directeur général de l’ONUDC, Alexandre Smith.

Selon les rapports de l’ONUDC et d’observatoires spécialisés, les trafics de stupéfiants dans la région sont souvent connectés à des réseaux criminels et particulièrement des groupuscules de la nébuleuse Al-Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) qui s’activent sur les vastes étendues du Sahel.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

l’Afrique

Benoit DOSSEH

L'Afrique du Sud veut organiser les JO de 2024

L'Afrique du Sud veut organiser les JO de 2024

Ambroise DAGNON

Homosexualité: coming d'un espoir du foot américain et l'Afrique toujours muette

Homosexualité: coming d'un espoir du foot américain et l'Afrique toujours muette

Steven LAVON

Injustice ?! la FIFA invalide le prestigieux succès de l’Afrique du Sud sur l’Espagne

Injustice ?! la FIFA invalide le prestigieux succès de l’Afrique du Sud sur l’Espagne