mis à jour le

L’AFP invite BBY à une mobilisation "lucide" pour faire aboutir les réformes

L'Alliance des forces de progrès (AFP) invite les partis membres de Benno Bokk Yaakaar (BBY), la coalition au pouvoir, à un débat public serein et à se mobiliser de façon "massive et lucide", pour faire aboutir les réformes devant conduire à la reconstruction du Sénégal, "secteur par secteur".

Dans un communiqué transmis à l'APS jeudi, le parti dirigé par Moustapha Niasse, le président de l'Assemblée nationale, juge qu'il "incombe, à chacun et à tous, le devoir impérieux de nous tenir la main et de marcher ensemble, solidairement, vers le progrès et les changements annoncés".

"Pour traduire en actes une telle ambition, nous devons favoriser, dans notre marche commune, le dialogue et l'entente", est-il écrit dans le texte. "L'option incontournable, c'est celle de la poursuite du combat au service du pays", ajoute l'AFP, un parti membre de la coalition BBY.

"L'AFP estime que tout débat public, dans le contexte présent, doit être axé sur le principe sacré de l'éthique républicaine", affirme son bureau politique, estimant que le Sénégal "se trouve donc à la croisée des chemins, face à une conjugaison de paramètres facteurs d'insécurité préjudiciables à nos objectifs stratégiques de développement, dans la paix, l'unité nationale et la concorde".

"Pour réussir les réformes en cours et répondre, avec raison, aux aspirations du peuple, tous les facteurs en cause doivent être pris en charge et être gérés avec résolution", déclare l'AFP.

"Face à tous ces facteurs et aux exigences qui en résultent en termes d'unité et de solidarité, poursuit-elle, il est légitime et urgent que les comportements attendus en la circonstance correspondent à la gravité de l'heure, qui engage l'avenir de notre pays, de la sous-région et des populations".

"Volontairement engagés dans la lutte pour réduire les prix des denrées de première nécessité, pour résoudre le dossier de l'énergie, assurer la modernisation de l'agriculture et des secteurs tertiaires, nous devons poursuivre, sans relâche, l'action sur le terrain, le contact et le dialogue avec les populations", reprennent les progressistes.

Ils estiment que "dans cette voie, tout débat public doit être empreint du sceau de la sérénité et d'une volonté affirmée de dialogue et de concertation, à l'image d'une tradition qui, historiquement, a valu au Sénégal une autorité incontestable en matière de démocratie et d'Etat de droit".

"Le Sénégal a besoin de paix et d'unité, au bénéfice de tous", souligne l'AFP.

Elle encourage le chef de l'Etat, Macky Sall, "à poursuivre ses efforts pour achever, dans les délais les plus raisonnables, les chantiers ouverts dans le domaine institutionnel, celui du redressement des équilibres macro-économiques, de la relance de l'économie, de l'instauration d'un environnement favorable aux investissements, de la création d'emplois, de la réduction du train de vie de l'Etat et de la moralisation de la vie publique".

"Ces urgences sont au-dessus des enjeux électoraux et des intérêts partisans", juge-t-elle.

APS

invité

AFP

Le président soudanais invité au sommet avec Trump

Le président soudanais invité au sommet avec Trump

AFP

RDC: l'ONU invite les acteurs politiques

RDC: l'ONU invite les acteurs politiques

AFP

Invité

Invité

mobilisation

AFP

Crise au Togo: la mobilisation tient bon, tractations pour un dialogue

Crise au Togo: la mobilisation tient bon, tractations pour un dialogue

AFP

Togo: nouvelle journée de mobilisation dans une ambiance tendue

Togo: nouvelle journée de mobilisation dans une ambiance tendue

AFP

Togo: deuxième jour de mobilisation massive contre le régime

Togo: deuxième jour de mobilisation massive contre le régime

réformes

AFP

Crise au Togo: Paris appelle

Crise au Togo: Paris appelle

AFP

Kenya: il est encore temps de faire des réformes avant l'élection (Odinga)

Kenya: il est encore temps de faire des réformes avant l'élection (Odinga)

AFP

L'opposition togolaise "n'attend rien" des réformes annoncées par le pouvoir

L'opposition togolaise "n'attend rien" des réformes annoncées par le pouvoir