mis à jour le

Laâridh ne vous rappelle pas Zaba ?

***GHANNOUCHI FAIT DU FORCING POUR IMPOSER SON « MAJLISS ECHOURA » :

Il revient aux tunisiens de dire NON à cette supercherie : Un Etat Civil ne peut s'accommoder de leur « Majliss Echoura » … qui coiffera toutes les instance constitutionnelles !
Autrement dit un Etat Théocratique en lieu et place de notre Etat Civil que voudraient ces illuminés instaurer en Tunisie ! Comme en Iran et dans les pays de la péninsule arabique !!
Or Ghannouchi a été élu sur un programme et sur des promesses répétées maintes fois : qu’il conservera à l’Etat Tunisiens son statut CIVIL !!
***************
***TIENS, TIENS : DRÔLE DE FAÇON DE FAIRE DE LA POLITIQUE !

Laâridh voudrait se la réserver pour lui et pour son parti !
Pour les autres : circulez, il n’y a rien à voir !!
Ça ne vous rappelle pas ZABA ?
Apparemment les nahdhaouis n’ont pas compris le sens du 14 janvier 2011 !
Et pour cause : ils n’y étaient pas !! Lire
***************
***LE SAVIEZ-VOUS ?
Abou Yadh était au service de ZABA !
Puis au service de Ghannouchi, à qui il a confié la formation au combat, les futurs jihadistes !!
Puisque cet individu se targue d’avoir servi Ben Laden !!!

Et dire que notre police nationale réputée à vous trouver même « fi batn el houta » (dans le ventre d’un poisson), n’arrive toujours pas à mettre la main dessus !
Ce qui confirme que Ghannouchi refuse qu’il soit inquiété pour services rendus … et services attendus aussi !! Lire

Par Rachid Barnat

***************

***Na9isha kene houwa!!!

Hachemi Hamdi décide de réintégrer la scène politique.
Il m’a beaucoup manqué celui la!!

Il rejoindra le cercle très fermé des penseurs tunisiens composé de Imed Dhghij, Ricouba et Adel El 3elmi…
Na9isha kene houwa !!!

***************

***Pourriture
Le Tartour veut supprimer le ministère de l’intérieur. Après mure réflexion je pense que c’est plus utile pour la Tunisie de supprimer la présidence. Une branche pourrie dans un arbre ne peut lui rendre service!
!..AH..!

***************

***Signe précurseur

Des salafistes ont tenté d’assassiner, mercredi 10/4, le directeur du lycée de Menzel Bouzelfa. Son crime était d’appliquer les lois de la république  qui consistent à ne pas accepter  une niqabée en classe.  Sa voiture a été détruite et son état de santé est alarmant. Cette agression  barbare est une atteinte  très grave à l’intégrité physique d’un  fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions. Elle constitue une nouvelle étape dans la démolition de l’Etat tunisin. Ceux qui ont commis cette agression odieuse  doivent être impérativement arrêtés et traduis devant la justice en procédure d’urgence. Le ministre de l’éducation doit assumer  ses responsabilités immédiatement et,  sans plus tarder, il doit prendre  toutes les mesures nécessaires pour protéger les élèves et le personnel des différents établissements scolaires .
Au corps enseignant, aux différents employés  de l’éducation nationale  d’exiger  la  protection et le respect. Les syndicats concernés sont appelés à donner les réponses adéquates à cette tentative d'assassinat et cet a acte de vandalisme prémédité. Le droit de grève doit s’exercer dans ces circonstances à l’échelle nationale.
Laisser passer ces pratiques sans punir les assaillants c’est contribuer à l’installation d’un climat d’insécurité dans nos lycées pour empêcher nos enfants d’avoir une scolarité normale. Semer le trouble et la terreur parmi les élèves et les enseignants est un signe précurseur annonçant le début de la  destruction de l’école de la république. Il faut s’y opposer fermement.
Il faut donc réagir avec force et sans concession face à ces nouvelles atteintes à la liberté  et au non respect des règles qui régissent nos établissements scolaires.
!..AH..!

Ali Gannoun

 

 

 

Zaba

satarbf

Pour les beaux yeux de Zaba , Walid Ibn Talal lance le projet d’une tour de plus de 1000m à Djeddah

Pour les beaux yeux de Zaba , Walid Ibn Talal lance le projet d’une tour de plus de 1000m à Djeddah

satarbf

LES « AMMARS » khouanjias prennent la relève de ceux de Zaba

LES « AMMARS » khouanjias prennent la relève de ceux de Zaba

L'après-Ben Ali

La Tunisie n'a rien oublié du 14 janvier

La Tunisie n'a rien oublié du 14 janvier