mis à jour le

Enrichissement illicite au Sénégal : Et s’il s’agissait de donner une crédibilité à Karim Wade ?

Karim Wade, en octobre 2008
AFP

Le fils de l'ancien président Sénégalais Karim Wade fait depuis un certain temps l'objet de poursuite judiciaire pour enrichissement illicite qui, encore une fois attend des preuves tangibles.

Ayant pris une tournure politique qui ne dit pas son nom, il lui est interdit de mettre pieds hors du pays comme si les choses allaient se confirmer sous peu. Mais en bon diagnostiqueur politique, l'hypothèse d'un stratagème visant à donner une crédibilité à l'homme, non moins futur icône de la politique Sénégalaise n'est pas à écarter dans la quête du fauteuil  présidentiel céder par son père, il y a plusieurs mois.

De père en fils, les « Wade » sont au c½ur ou presque de l'actualité politico-judiciaire du Sénégal. Après le départ démocratique d'Abdoulaye Wade du palais présidentielle, les nouveaux maitres des lieux ont immédiatement engagés une sorte de chasse à l'homme au motif d'enrichissement illicite dont les preuves tangibles peuvent s'avérée introuvable. Après le feuilleton du père pour les mêmes circonstances ou presque, c'est le tour du fil Karim Wade en se rendant dans un premier temps à l'administration judiciaire pour l'audition, puis une décision d'interdiction de mettre pieds hors du territoire s'en est suivie. Au-delà du respect de cette décision de justice, en ce jour il est impossible de faire la lumière sur cette affaire d'enrichissement illicite quand on sait que l'intéressé est vraiment riche avec une fortune estimé à plusieurs dizaines de milliards de nos francs. Pourtant, Ils faisaient partie du lot de ceux qui ont tout eu sur un plateau d'or sous le maestro de la conduite politique du PDES, Abdoulaye Wade mais aussi l'actuel Chef de l'Etat Machy Sall, Idrissa Seck etc…

Après son échec politique dans un premier temps pour le poste du maire de Dakar, Karim Wade a été comme il fallait, choisi par son père pour rentrer dans le gouvernement avec un portefeuille stratégique et juteux. Aux dernières heures du pouvoir de son père, les préparatifs de sa succession automatique étaient à pied d'½uvre. Supposé être tombé de son piédestal, il semblerait que Karim Wade entend prouver le contraire en se battant toujours pour la conquête du fauteuil présidentiel, au plus tard après Machy Sall. Donc en ayant ses supposés ennuis judiciaires, tout porte à croire qu'il pourrait s'agir d'un stratagème visant à lui donner plus de crédibilité pour le besoin de la cause. Cela pourrait se confirmer plus tard a partir du moment où les enquêtes demeureront vaine. En tout état de cause se supposé bras de fer judiciaire en dit long sur les intentions politique de Karim Wade au Sénégal.

Affaire à suivre…

M. Bellem

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

Sénégal

AFP

Le Sénégal veut faire décoller son économie avec un nouvel aéroport

Le Sénégal veut faire décoller son économie avec un nouvel aéroport

AFP

Le Sénégal expulse le polémiste "antifranc CFA" Kémi Séba

Le Sénégal expulse le polémiste "antifranc CFA" Kémi Séba

AFP

Sénégal : le polémiste Kémi Séba acquitté après avoir brûlé un billet en CFA

Sénégal : le polémiste Kémi Séba acquitté après avoir brûlé un billet en CFA

crédibilité

AFP

Mozambique: l'ex-chef rebelle Dhlakama confiant dans la crédibilité des prochaines élections

Mozambique: l'ex-chef rebelle Dhlakama confiant dans la crédibilité des prochaines élections

Reuters - Elizabeth Pineau

Hollande peine

Hollande peine

Reuters - Elizabeth Pineau

Hollande peine

Hollande peine

Wade

AFP

Sénégal: l'ex-président Wade renonce

Sénégal: l'ex-président Wade renonce

AFP

Législatives au Sénégal: l'ex-président Wade appelle

Législatives au Sénégal: l'ex-président Wade appelle

AFP

Législatives/Sénégal: l'ex-président Wade rentre

Législatives/Sénégal: l'ex-président Wade rentre