mis à jour le

Accès à l’eau potable : LES GRANDES ATTENTES DE LA STATION COMPACTE DE KABALA

Le ministre de l'Energie et de l'Eau, Makan Tounkara, a visité mardi les chantiers de la station compacte d'eau potable de Kabala. Il était accompagné pour la circonstance du vice-président de la Banque islamique de développement, Birama Boubacar Sidibé, et du président directeur général de la Société malienne de patrimoine de l'eau potable (SOMAPEP), Adama Tiémoko Diarra.

La réalisation de la station compacte de Kabala est financée par la Banque islamique de développement. Les travaux sont exécutés par le projet « Renforcement de l'alimentation et l'approvisionnement en eau potable de Kalabancoro » à travers la SOMAPEP. L'infrastructure coûtera plus de 9 milliards de Fcfa.  Elle vise à accroître le taux d'accès à l'eau potable de la ville de Bamako et contribuer ainsi à la lutte contre la pauvreté.

La station compacte permettra, a précisé le PDG de la SOMAPEP, d'approvisionner en eau potable les populations de Kalabancoro, Kabala, Tièbani localités située à la périphérie de Bamako, mais relevant du cercle de Kati ainsi que les quartiers adjacents des Communes V et VI du District de Bamako. Plus de 150 000 personnes pourront avoir accès à l'eau potable dans ces différentes localités.

Dans sa phase de production, le projet sera finalisé avant juillet prochain, assure Adama Tiémoko Diarra. Les travaux portent sur la construction d'une station compacte de 18.500 m3/jour, d'un réservoir au sol de 2000 m3, d'un château d'eau de 2000 m3.

La pose d'un réseau d'adduction, de distribution de 74.2 km de long, la réalisation de 50 bornes fontaines et de 1000 branchements promotionnels  sont également prévues dans le projet.

Pour pallier au déphasage entre la production et la distribution, la SOMAPEP entend orienter la production attendue vers les quartiers périphériques de la commune de Kalabancoro en attendant la construction du château d'eau. Cette solution permettrait en plus de résoudre l'épineux problème de la production des forages de la zone aéroportuaire qui ont été réalisés sur une nappe phréatique.

Toujours selon son PDG, les données statistiques de ces dernières années donnent à la Société malienne de patrimoine de l'eau potable plus de précisions sur la réduction des quantités pompées. La canalisation de transport de fonte sera maintenue et jouera un rôle majeur dans le futur maillage du réseau. Elle servira de moyen de transfert de l'eau potable en quantité de la zone de Kalabancoro vers les zones sud des communes V et VI. La Société malienne de patrimoine de l'eau potable est le maitre d'ouvrage du projet.

  S. Y. WAGUE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

accès

AFP

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique

AFP

Gabon: accès refusé pour des journalistes français souhaitant couvrir la crise

Gabon: accès refusé pour des journalistes français souhaitant couvrir la crise

AFP

Rwanda: l’avocat de l’opposante Ingabire se plaint de ne pas avoir accès

Rwanda: l’avocat de l’opposante Ingabire se plaint de ne pas avoir accès