mis à jour le

Moussa Mara à Gao : DES PROPOSITIONS POUR LA RECONSTRUCTION

« Il y a de gros doute sur la tenue de l'élection présidentielle en juillet prochain compte tenu de la lenteur du redéploiement de l'administration dans les villes du nord. Vu sous cet angle, on peut dire que les conditions sont très difficiles », tel est l'avis de Moussa Mara, le maire de la Commune IV de Bamako, président du parti Yéléma et probable futur candidat à l'élection présidentielle. Il l'a exprimé hier au cours de la présentation à la presse d'un document intitulé « Carnet de route de Sevaré à Gao».

Mousa Mara a, en effet, séjourné dans la cité des Askia les 27 et 28 mars et la première chose qui l'a frappé est le retour timide voire difficile de l'administration dans une ville qui a été pourtant libérée depuis plus de deux mois. A ce propos, il a déploré l'absence d'un plan d'urgence de l'Etat pour accélérer son retour au nord et surtout faire en sorte que ce retour soit accompagné par une amélioration des conditions de vie des populations. Par ailleurs, Moussa Mara préconise de réinstaller l'administration régalienne (police, gendarmerie, garde, justice, douanes, impôts, eaux et forêts, etc.) d'ici la mi-mai dans les mêmes conditions que les administrateurs. Il s'agit aussi, a-t-il ajouté, de faire en sorte que les autres administrations se redéploient progressivement avec les mêmes avantages que les administrateurs.

Le président du parti Yéléma recommande aux responsables politiques, à la société civile notamment aux leaders d'opinion d'aller sur le terrain, discuter avec les populations, les écouter, analyser leurs expériences et s'ouvrir à leurs propositions pour accompagner le retour de l'Etat. Dans le cadre du soutien à l'armée, Moussa Mara préconise que les forces armées et de sécurité fassent l'objet de plus d'attention afin de les encourager, de les équiper et les outiller davantage mais également de les sensibiliser à l'observation stricte des droits humains dans leurs opérations, dans l'objectif d'une sécurisation complète des territoires reconquis et d'un élargissement progressif de leurs zones d'intervention vers notamment la région de Kidal.

Le maire de la commune IV du District a également jugé utile l'instauration d'un climat de dialogue et de réconciliation. Pour ce faire, l'Etat, à travers ses représentants, doit intégrer les organisations constituées sous l'occupation comme des partenaires à part entière, leur donner un rôle formel pendant cette période de refondation, les faire participer à toutes les étapes de la réconciliation et de la définition des conditions du vivre ensemble mais également réfléchir à leur trouver des espaces d'expression dans l'avenir. Dans le cadre des actions humanitaires, Moussa Mara propose que celles-ci soient basées sur les propositions des populations locales. Il a pris en exemple le cas des femmes restées sur place qui ont des projets et des idées pour résoudre leurs difficultés. Pour le président du parti Yéléma, il est souhaitable d'écouter ces femmes et de prendre en compte leurs suggestions, de les faire participer aux débats, aux rencontres et aux projets de reconstruction.

M. KEITA

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Gao

AFP

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

AFP

Nord du Mali: premières patrouilles mixtes

Nord du Mali: premières patrouilles mixtes

AFP

Mali: 14 morts au sein d'un groupe pro-gouvernemental

Mali: 14 morts au sein d'un groupe pro-gouvernemental

reconstruction

AFP

Hollande en visite express

Hollande en visite express

AFP

Nigeria: la reconstruction du lycée d'où 200 jeunes filles ont été enlevées a commencé

Nigeria: la reconstruction du lycée d'où 200 jeunes filles ont été enlevées a commencé

AFP

Ebola: la reconstruction des systèmes de santé coûtera des millions de dollars

Ebola: la reconstruction des systèmes de santé coûtera des millions de dollars