mis à jour le

Sécurité alimentaire : LE BILAN APPRECIE DE SAVE THE CHILDREN A DIEMA

L'Ong Save the children Diéma, a présenté le bilan des activités de son programme d'urgence nutritionnelle et de coupons alimentaires en son volet sécurité alimentaire et moyens de subsistance (SAMS). C'était à l'occasion d'un atelier qui s'est déroulé au siège de l'Ong le 4 avril dernier.

Le projet a démarré en août 2012 dans 11 villages de trois communes (Dianguirdé, Fassoudebe et Guedebine) avec un financement de Save the Children Korea. Il a permis, entre autres, de  financer l'accès à des produits alimentaires (180 tonnes de riz, 54 tonnes de sucre, 13 tonnes d'huile, 10 tonnes de macaroni, 45 tonnes de sel, 4 tonnes de couscous fin, 1 tonne de lait, de la farine, de la sardine, des biscuits pour enfants et autres produits alimentaires). Ces produits ont été distribués à 900 ménages vulnérables habitant les villages de Chicata, Acil adramé, Foulabougou, Silamé (commune rurale de Dianguirde), Dioba et ses hameaux (commune rurale de Fassoudebe), Guedebine, Diakamody, Karsala, Goulambe, Nema Diawambe et Dopi, (commune rurale de Guedebine). Le projet a permis aussi de former 21 mobilisateurs communautaires sur les critères de ciblage de 900 ménages, de stimuler et soutenir l'économie locale à travers des commerçants locaux ayant fourni les produits alimentaires.

L'atelier avait pour objectifs de discuter avec les autorités locales, les bénéficiaires et acteurs du projet des forces, des faiblesses, des points à améliorer dans le futur, des approches d'intervention de Save the children en matière de  sécurité alimentaire. Il a enregistré la participation de représentants de l'administration, des autorités politiques, des services techniques, des bénéficiaires des 11 villages et du personnel de Save the Children. La session a permis de présenter les résultats du projet aux autorités communales, locales, administratives, politiques, services techniques et aux bénéficiaires ; de faire des propositions d'amélioration des modalités de mise en ½uvre des projets de sécurité alimentaire et de tirer les leçons du processus de transfert monétaire.

En termes de résultats, le projet a permis à 900 ménages (6300 personnes) de bénéficier de coupons alimentaires d'une valeur de 48 000 Fcfa /ménage ; 18900 personnes ont bénéficié d'un appui alimentaire grâce à 3 distributions ; 21 mobilisateurs communautaires de 11 villages ont été formés sur les critères et outils de ciblage ; 11 comités de gestion des plaintes de 55 membres ont été installés dans 11 villages ; 900 ménages ont bénéficié de kits maraichers d'une valeur de 33 000 Fcfa/ménage.

« L'intervention de Save the children a été très utile dans ma commune, elle a permis de fixer beaucoup de familles au bord du gouffre, s'apprêtant  à partir à la recherche d'une situation meilleure ailleurs. Le nom de  Save the Children est sur toutes les lèvres. A Guédébine aucun projet n'a apporté autant de bonheur pour les populations », assure le maire de Guédébine, Gagny Yara. Pour le 1er adjoint au maire de Fassoudébé, Abou N'Diaye, « on ne peut jamais finir de remercier Save the children, pour tout ce qu'elle a fait pour nos populations. Nous étions affamés, elle nous a donné à manger ».

«  Les chefs de villages et le conseil communal de Dianguirdé m'ont chargé de vous transmettre leurs sincères remerciements et toute leur  reconnaissance pour  l'aide  que  Save the children a apportée durant la dure période de crise alimentaire 2011-2012 qui a sévi dans nos localités. On pouvait voir à longueur de journée des milliers d'enfants flageolants, rongés par la faim et abandonnés souvent par leurs parents incapables » témoignera pour sa part le 1er adjoint du maire de Dianguirdé, Gaoussou Diarra.

Deux points essentiels ont fait l'objet de recommandation : l'extension de la zone d'intervention du projet à d'autres communes du cercle de Diéma et l'appui des ménages vulnérables en intrants agricoles.

Le sous préfet de Diéma, Boucary Maïga, a salué l'Ong pour les efforts qu'elle ne cesse de déployer pour le bien-être des populations du cercle, à travers des actions de natures diverses. L'intervention de Save the children, a- t- il rappelé, est venue à point nommé, au moment où le cercle traversait une crise alimentaire sans précédent due à la campagne agricole 2011-2012, déficitaire dans tout le pays.

O. BA 

AMAP- Diéma

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

sécurité

AFP

RD Congo: nouveaux affrontements entre forces de sécurité et une milice

RD Congo: nouveaux affrontements entre forces de sécurité et une milice

AFP

Le Bénin investit dans la sécurité maritime, "assurance-vie" du pays

Le Bénin investit dans la sécurité maritime, "assurance-vie" du pays

Be safe

Quels sont les pays les plus sûrs en Afrique en 2016?

Quels sont les pays les plus sûrs en Afrique en 2016?

bilan

AFP

Ouganda: le bilan des combats dans l'ouest monte

Ouganda: le bilan des combats dans l'ouest monte

AFP

Mozambique: 93 morts lors de l'explosion d'un camion-citerne, selon un nouveau bilan

Mozambique: 93 morts lors de l'explosion d'un camion-citerne, selon un nouveau bilan

AFP

Centrafrique: nouveau bilan de 11 morts dans les violences

Centrafrique: nouveau bilan de 11 morts dans les violences

thé

AFP

Soudan: Awadeya, porte-voix des marchandes de thé

Soudan: Awadeya, porte-voix des marchandes de thé

AFP

La Somalie, pire endroit pour être mère, selon l'ONG Save the Children

La Somalie, pire endroit pour être mère, selon l'ONG Save the Children

By CHRISTINE HAUSER

Ouganda: cette presse qui veut envoyer les gays au bûcher

Ouganda: cette presse qui veut envoyer les gays au bûcher