mis à jour le

Visite d'un ministre d'Indonésie à Ouagadougou : « Le commerce au cœur du développement des pays émergents »

Le ministre du Tourisme et de l'Economie Créative d'Indonésie, Mme Mari Elka Pangestu, se trouvait ce 10 avril 2013 à Ouagadougou où elle espère obtenir le soutien du Burkina Faso pour sa candidature au poste de Directeur Général de l'OMC. Au cours d'un déjeuner avec la presse, Mme le Ministre a pu faire part de sa volonté de voir se développer les pays émergents par le truchement du commerce. Au menu : un discours plutôt libéral en phase avec le modèle économique dominant.

C'est à l'hôtel-restaurant Princess' Yennenga Lodge qu'a eu lieu la rencontre entre le ministre du Tourisme et de l'Economie créative d'Indonésie et les journalistes burkinabè. Figurant parmi les neufs candidats au poste de Directeur Général de l'Organisation Mondiale du Commerce, Mme Mari Elka Pangestu espère passer le premier tour du scrutin dont le résultat sera connu ce vendredi. Au cours d'un déjeuner « informel » où se trouvait aussi l'ambassadeur de l'Indonésie au Burkina, l'ancien ministre du commerce d'Indonésie a commencé par rappeler l'importance que revêt le continent africain au sein de l'OMC avant de s'attarder sur les spécificités commerciales et les possibilités de développement du Burkina Faso.

L'importance de la « compétitivité » entre Etats de la CEDEAO

Après avoir revu ses prévisions à la baisse quant à la croissance mondiale en 2013 (3,3% au lieu des 4,5% annoncés), l'OMC entend bien miser sur le développement des pays émergents. Avec le plus grand nombre d'Etats membres - 42 au total -, l'Afrique représente un réel espoir de développement et de croissance aux yeux du commerce mondial. Regroupés au sein d'une communauté économique (la CEDEAO), l'Afrique de l'Ouest doit, selon le ministre indonésien, « favoriser la compétitivité entre ses pays membres afin de motiver leurs développement à l'échelle internationale ».

« Diversifier l'économie du Burkina »

Etablissant un parallèle avec la situation économique actuelle du Burkina, portée essentiellement par l'exportation de coton et les ressources minières, Mme Mari Elka Pangestu est revenu sur l'époque où le pétrole correspondait à 80% du PIB de l'Indonésie. Après la chute du prix du baril, son pays a dû trouver d'autres ressources en développant le secteur tertiaire en créant, par exemple, de nombreux centre d'appels (« call center ») à l'instar de la Tunisie ou du Maroc. Par ailleurs, l'Indonésie s'impose aussi désormais comme un pays phare en termes de nouvelles technologies. C'est donc en diversifiant les secteurs d'activité que le Burkina pourrait, sur le modèle d'autres pays émergents, atteindre les standards économiques internationaux.

« Encourager la création d'infrastructures »

Dans le même temps, le ministre s'est engagée, si elle est élue à la tête de l'OMC, à soutenir la création d'infrastructures, au développement des transports et des capacités de stockage des pays tels que le Burkina Faso afin que ses derniers puissent optimiser leurs échanges commerciaux. Malgré des conditions climatiques et géographiques souvent peu favorables, le secteur agricole doit aussi, selon Mme Mari Elka Pangestu, trouver le moyen d' « améliorer son rendement quantitatif et qualitatif tout en respectant les droits des travailleurs » ; chose que l'on sait assez délicate dans le cadre d'une économie de marché.

Si les vents africains lui sont favorables, Madame Mari Elka Pangestu devrait entamer le second tour de sa « campagne » pour être le successeur de Pascal Lamy à la Direction Générale de l'OMC. Optimiste, elle a déjà prévu de se rendre en Afrique du Sud vendredi, jour des résultats du premier tour. Si elle remporte la compétition, elle sera la première femme issue d'un pays émergent à siéger à la tête de l'institution. Reste à savoir si son action sera à la hauteur du symbole.

Pierre Mareczko (stagiaire)

Lefaso.net

visite

AFP

Christine Lagarde en visite au Bénin, prévoit une croissance de 6%

Christine Lagarde en visite au Bénin, prévoit une croissance de 6%

AFP

Visite d'Edouard Philippe au Maroc: objectif Afrique

Visite d'Edouard Philippe au Maroc: objectif Afrique

AFP

Burkina: le Conseil de sécurité boucle

Burkina: le Conseil de sécurité boucle

ministre

AFP

Gabon: les magistrats en grève exigent le départ du ministre de la Justice

Gabon: les magistrats en grève exigent le départ du ministre de la Justice

AFP

Egypte: l'ex-Premier ministre dit réexaminer sa candidature pour 2018

Egypte: l'ex-Premier ministre dit réexaminer sa candidature pour 2018

AFP

Maroc: le parti islamiste pousse son ex-Premier ministre vers la sortie

Maroc: le parti islamiste pousse son ex-Premier ministre vers la sortie

Ouagadougou

AFP

Dans Ouagadougou tendue, Macron dénonce les crimes en Libye et ceux de la "colonisation européenne"

Dans Ouagadougou tendue, Macron dénonce les crimes en Libye et ceux de la "colonisation européenne"

AFP

Une grenade pour l'arrivée de Macron

Une grenade pour l'arrivée de Macron

AFP

Burkina: zones d'ombre et inquiétudes un mois après l'attentat de Ouagadougou

Burkina: zones d'ombre et inquiétudes un mois après l'attentat de Ouagadougou