mis à jour le

La guerre en syrie : Les occidentaux et la Ligue arabe pataugent entre les « amis » et l’ONU

Amis de la Syrie

La prochaine rencontre du groupe des « amis de la Syrie » aura lieu en avril à Istanbul, ont annoncé  les médias turcs.
Le quotidien Aksam rapporte, citant des sources diplomatiques, que l’entente concernant cette rencontre est intervenue la veille lors des négociations entre le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu et le secrétaire d’Etat américain John Kerry en visite à Istanbul dans le cadre de sa tournée en Europe et au Proche-Orient.
Selon le journal, Davutoglu a déclaré à son homologue américain qu’en mars, la violence en Syrie avait atteint son paroxysme et que l’inaction de la communauté internationale « redonnait du courage au régime de Bachar el-Assad et du parti Baas ». Dans ce contexte, le ministre turc a proposé de réunir dans les plus brefs délais à Istanbul les représentants des principaux membres du groupe des « amis du peuple syrien » pour trouver une solution à la crise en Syrie.
L’initiative turque étant soutenue, les chefs de diplomatie des deux pays ont décidé de réunir en avril les représentants des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, de la France, de l’Allemagne, de l’Union européenne et de la Ligue des Etats arabes, souligne Aksam. Selon le journal, les participants évoqueront la levée de l’embargo sur les livraisons d’armes à l’opposition syrienne.
Le ministère turc des Affaires étrangères n’a pas confirmé cette information pour le moment.

***Une nouvelle résolution à l’ONU

Plusieurs pays arabes et occidentaux mettent au point un nouveau projet de résolution de l’Assemblée générale de l’Onu condamnant le régime de Damas, confronté depuis plus de deux ans à une contestation armée meurtrière, a fait savoir à RIA Novosti une source au sein de l’organisation.
D’après l’interlocuteur de l’agence, le document pourrait être voté en avril. Les résolutions de l’Assemblée générale de l’Onu ne sont pas contraignantes, à la différence de celles du Conseil de sécurité.
Selon le texte provisoire, l’Assemblée générale devrait « condamner fermement la poursuite de l’emploi par les autorités syriennes d’armes lourdes contre des localités, les bombardements aveugles par des chars et des avions et l’utilisation de missiles balistiques ».
Dans le même temps, le projet de résolution, qui n’est pas encore présenté à l’Onu, appelle les parties en conflit à renoncer à toute forme de violence, dont les attaques terroristes et les conflits interconfessionnels.
Les auteurs du document soulignent également la nécessité de former un gouvernement de transition réunissant des membres de l’administration actuelle et des représentants de l’opposition.

guerre

AFP

Pension pour les victimes algériennes de la guerre d'Algérie: peu d'écho

Pension pour les victimes algériennes de la guerre d'Algérie: peu d'écho

AFP

Guerre d'Algérie: la France reconnaît le droit

Guerre d'Algérie: la France reconnaît le droit

AFP

Au Cameroun anglophone, une guerre

Au Cameroun anglophone, une guerre

Syrie

AFP

Les dessous du pacte de Lafarge avec le groupe Etat islamique en Syrie

Les dessous du pacte de Lafarge avec le groupe Etat islamique en Syrie

AFP

Mondial-2018: l'Argentine doit se reprendre, la Syrie pour un nouvel exploit?

Mondial-2018: l'Argentine doit se reprendre, la Syrie pour un nouvel exploit?

AFP

Ces réfugiés étrangers qui restent en Syrie malgré la guerre

Ces réfugiés étrangers qui restent en Syrie malgré la guerre

arabe

AFP

Une émission de France 24 en arabe interdite au Maroc

Une émission de France 24 en arabe interdite au Maroc

AFP

Roland-Garros: la Tunisienne Jabeur au 3e tour, une première pour un pays arabe

Roland-Garros: la Tunisienne Jabeur au 3e tour, une première pour un pays arabe

AFP

Les trésors de l'islam sub-saharien

Les trésors de l'islam sub-saharien