mis à jour le

Déclaration de Paris à l’issue du Colloque International sur le rôle et l’impact de la compétitivité dans les politiques de croissance économiques.

Paris Méridien Etoile

Le 10 Avril 2013, à 17h

Préambule :

Le 10 avril 2013 s'est tenu à Paris à l'Hôtel le Méridien Etoile, le Colloque sur le rôle et l'impact de la compétitivité dans les politiques de croissance économique, organisé par le Mouvement des Entreprises du Sénégal (MEDS).

Plusieurs décideurs du monde politique, économique ont participé aux travaux qui ont été d'un niveau très élevé. On peut citer succintement :

- Son Excellence Monsieur Paul BADJI, Ambassadeur du Sénégal en France ;
- Monsieur Amadou DIALLO, Consul Général du Sénégal en France ;
- Madame MBACKE, Vice-Consul du Sénégal en France ;
- Monsieur Jacques ATTALI Economiste Ecrivain.
- Monsieur LECOMTE-SOLIGNAC de l'OCDE ;
- Monsieur Ibrahima WADE, Secrétaire Permanent de la SCA, Conférencier ;
- Monsieur Diene FARBA SARR, Directeur Général de l'APIX ;
- La diaspora ;
- Les organisations internationales et partenaires techniques et financiers

Les discussions ont porté sur les sous thèmes suivants :

- Respect des principes de bonne gouvernance dans les activités publiques et privées ;
- La reddition des comptes comme obligation pour tous gestionnaires publics et privés ;
- La formation de ressources humaines de qualité préparées aux nouvelles exigences de la politique économique ;
- Adéquation de la Formation et de l'Emploi ;
- Implication de la diaspora dans les politiques de développement économiques.

Cérémonie Protocolaire

A l'entame des travaux, des allocutions ont été prononcées :


- Mot de bienvenu du Président Mbagnick DIOP qui a remercié les participants d'avoir fait le déplacement pour venir assister à ce colloque. Il a insisté auprès des communicants sur la nécessité de produire un document final contenant des recommandations destiné au Gouvernement et au secteur privé ;
- Monsieur Amadou DIALLO, Consul Général du Sénégal en France a félicité le MEDS et son Président pour l'initiative de réunir dans un cadre de dialogue franc et ouvert les décideurs politiques et économiques autour d'une thématique aussi pertinente et actuelle que celle d'aujourd'hui. Il a noté la convergence du thème avec les axes priorisés par le Gouvernement du Sénégal et affirmé toute la disponibilité de la représentation à accompagner le secteur privé sénégalais ;

A la suite des allocutions, les communications suivantes ont été faites :

1 - Ibrahima WADE Secrétaire Permanent de la SCA a en sa qualité de conférencier à structurer sa communication autour de trois points :
? le concept de la compétitivité ;
? la prise en charge de la compétitivité par le Sénégal ;
? l'état des lieux de la compétitivité au Sénégal.

Il a indiqué à l'assistance que le Sénégal a organisé un Forum sur la compétitivité dont le rapport est disponible et qu'un dispositif institutionnel a été mis en place pour booster la compétitivité qui articule :
o l'environnement des affaires de classe international (EACI) qui comporte les politiques publiques transversales et le conseil présidentiel de l'investissement (CPI) ;
o la promotion des filières porteuses avec les politiques sectorielles de production et la sélection et promotion de grappes de croissance ;
o les pôles économiques intégrés (clusters locaux et ZES)

2 - Monsieur Jacques ATTALI a pour sa part fait une prospective économique et démographique du continent africain et du Sénégal en particulier. Il a analysé les atouts et contraintes du Sénégal face aux défis de la compétitivité. Grosso modo les atouts du Sénégal sont : sa stabilité politique et sociale, et son leadership en Afrique Francophone. Quant aux contraintes, elles demeurent le manque d'infrastructures notamment dans la partie Sud du Sénégal réputée potentiellement riche et le problème de la maîtrise de l'insécurité qui sévit dans la sous-région.

Communications

? Monsieur Diène FARBA SARR : Dans sonn exposé, Mr SARR a indiqué que c'est dans un environnement difficile de concurrence que le Sénégal a conçu une politique de compétitivité. En effet, le Sénégal ambitionne de devenir émergent en 2020, une émergence conditionnée par des objectifs de croissance de l'ordre de 7%. La stratégie de croissance accélérée opérationnalise l'accès numéro 1 de la Stratégie Nationale de Développement économique et social (SNDES). Par ailleurs, le Sénégal a initié des actions visant à l'amélioration de l'environnement des affaires, la mise à niveau des infrastructures, et la promotion de la bonne gouvernance. Enfin, pour rendre l'environnement des affaires et favoriser l'investissement, deux instruments politiques majeurs vont être mis en ½uvre : Le FONGIP et le FONGIS, de même que le Partenariat public privé (PPP) est aussi un financement alternatif à la disposition des investisseurs pour financer la construction d'infrastructures.

? Henri Bernard SOLIGNAC-LECOMTE : A informé les participants de la publication par l'OCDE du rapport sur les perspectives économiques du Sénégal en insistant sur l'emploi des jeunes et l'accroissement du tissu des PME. A partir d'un tissu économique densifié par la prise en charge satisfaisante du secteur informel, la création d'emploi pour les jeunes, notamment d'emplois durables s'avérerait plus possibles.


? Coumba DIOKHANE : intervenant au nom de la diaspora a insisté sur le fait que généralement l'argent de la diaspora sert aux familles et à leur subsistance et non à la promotion économique. Pour cela il faut créer des cadres pour favoriser cet investissement et le sécuriser.

DISCUSSIONS - DEBAT


Les débats sont revenus sur le thème général du colloque et à l'unanimité ont convenu qu'il était important pour le Gouvernement du Sénégal de mettre en place un environnement des affaires qui soit compétitif.
L'ensemble des participants aux discussions ont reconnu la nécessité pour le Sénégal de relever les défis de la compétitivité. Ceci est un préalable à l'émergence que les Autorités politiques souhaitent et appellent de leurs v½ux. Ils ont invité les Autorités à intégrer davantage les aspects, communication, investissement, emploi, formation à tous les niveaux, et reconnaissent les liens qui existent entre ces différents aspects, de façon à assurer un développement économique et social dans toutes ses dimensions. Ils ont insisté sur la nécessité pour le Sénégal de renforcer l'existence d'une classe moyenne, de veiller à la sécurité des biens, à la stabilité démocratique et au respect de la règle de droit. Enfin Ils ont encouragé l'Etat du Sénégal à continuer à promouvoir la bonne gouvernance, de faciliter l'accès au crédit, d'avoir une fiscalité adaptée, ainsi qu'un environnement douanier incitatif.

A l'issue des débats les conclusions suivantes ont été tirées :
1 - Le Gouvernement doit affiner la politique migratoire favorisant une bonne implication de la diaspora ;
2 - l'approche compétitivité du Sénégal doit intégrer le volet culturel notamment dans ses aspects économiques pour faire la promotion d'une véritable économie compétitive qui va tirer le reste des secteurs ;
3 - Le gouvernement doit mettre en place un dispositif permettant d'accompagner pour moitié tout investissement porté des sénégalais ;
4 - rehausser le taux de formation pour atteindre les standards internationaux ;
5 - Accroître les dispositifs institutionnels de bonne gouvernance pour renforcer l'environnement macroéconomique des affaires
Prenant la parole au nom du Gouvernement du Sénégal, son Excellence Monsieur Paul BADJI, Ambassadeur du Sénégal en France a invité l'ensemble des participants, décideurs politiques et économiques à avoir de l'espoir en l'avenir du Sénégal. Pour lui, ce colloque est une occasion franche offerte à la diaspora, mais aussi à l'Etat pour qu'ensemble nous puissions construire un Sénégal émergent.

Fait à Paris le 10 Avril 2013




Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Paris

AFP

COP22: négociations sur l'application de l'accord de Paris

COP22: négociations sur l'application de l'accord de Paris

AFP

COP22: une nouvelle marche pour le climat à gravir à Marrakech

COP22: une nouvelle marche pour le climat à gravir à Marrakech

AFP

RD Congo: Kinshasa accuse Paris d'"encourager les extrémistes"

RD Congo: Kinshasa accuse Paris d'"encourager les extrémistes"

politiques

AFP

Mozambique: au moins trois responsables politiques assassinés en une semaine

Mozambique: au moins trois responsables politiques assassinés en une semaine

AFP

Le Soudan du Sud est "au bord du précipice", s'alarment d'anciens prisonniers politiques

Le Soudan du Sud est "au bord du précipice", s'alarment d'anciens prisonniers politiques

AFP

RDC: l'ONU invite les acteurs politiques

RDC: l'ONU invite les acteurs politiques

croissance

Money money money

Pourquoi la croissance est au plus bas depuis 20 ans en Afrique subsaharienne

Pourquoi la croissance est au plus bas depuis 20 ans en Afrique subsaharienne

AFP

La banque mobile, nouveau grigri de la croissance en Afrique

La banque mobile, nouveau grigri de la croissance en Afrique

AFP

Ghana: le président Mahama promet une forte croissance et des emplois

Ghana: le président Mahama promet une forte croissance et des emplois