mis à jour le

Maroc : toujours pas de centres spécialisés pour les malades d'Alzheimer

Au maroc, près de 100 000 personnes souffrent de la maladie d'Alzheimer. A ce jour, selon AufaitMaroc, il n'y a toujours pas de centre spécialisés dans le royaume chérifien pour tous ceux qui souffrent de la maladie. Plusieurs associations de soutien aux malades ont tiré la sonnette d'alarme pour attirer l'attention des autorités sur la question, lors d'un colloque qui s'est tenu le week-end dernier, à Marrakech, intitulé : "Jeunes d'aujourd'hui, vieux de demain." Au Maroc, "il n'y a pas de chiffres officiels", a affirmé mardi Mohammed Oaadi, président de l'Association marocaine de l'Alzheimer et des maladies apparentées" (Amama), créée en 2011. Selon Ahmed Naïm, dirigeant de l'association "Espoir Maroc Alzheimer, "le nombre des personnes atteintes par la maladie est plus élevée que les estimations qui circulent". Sans compter que "beaucoup de parents cachent la maladie de leurs proches." Le nombre de personnes atteintes d'Alzheimer pourrait atteindre 524.000 en 2050 dans le pays, selon les statistiques de l'institut Alzheimer's Disease International" (ADI). Lire aussi : http://www.afrik.com/article23695.html

Maroc

AFP

Entre le Maroc et Ceuta, le fardeau un peu moins lourd des "femmes-mulets"

Entre le Maroc et Ceuta, le fardeau un peu moins lourd des "femmes-mulets"

AFP

Mohammed VI de retour au Maroc après plusieurs semaines d'absence

Mohammed VI de retour au Maroc après plusieurs semaines d'absence

AFP

Eldorado des centres d’appels, le Maroc forcé d'évoluer pour ne pas décrocher

Eldorado des centres d’appels, le Maroc forcé d'évoluer pour ne pas décrocher

malades

AFP

A Madagascar, les malades de la lèpre condamnés

A Madagascar, les malades de la lèpre condamnés

AFP

Au Gabon, les anciens travailleurs malades d'Areva demandent toujours réparation

Au Gabon, les anciens travailleurs malades d'Areva demandent toujours réparation

AFP

La maltraitance des malades mentaux sud-africains au coeur d'un scandale

La maltraitance des malades mentaux sud-africains au coeur d'un scandale