mis à jour le

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Le Cnaes propose la valorisation des formations professionnelles

Le premier ministre Abdoul Mbaye a présidé, hier, la cérémonie de clôture de la concertation nationale sur l'avenir de l'enseignement Supérieur (Cnaes), qui a démarré samedi, à Dakar. A cet effet, le Cnaes prône l'avènement d'un étudiant sénégalais au service de sa communauté et citoyen d'un monde en perpétuel mouvement.


Le Canes a livré ses conclusions, hier, sur l'avenir de l'enseignement supérieur du Sénégal. Cette rencontre de trois jours devrait servir à donner des propositions pour un enseignement supérieur de qualité. Mais, le rapporteur général, le professeur Babacar Gaye, a précisé qu'il ne s'agit pas de réformer, avec une liste finie de mesures mais, de remettre, dans le sens d'un mouvement orienté vers un avenir souhaitable, un système d'enseignement supérieur qui doit se réformer continument. «La mission première de l'enseignement supérieur reste la formation et la transmission du savoir et du savoir-faire qui devra se prolonger par une démarche d'accompagnement de l'étudiant diplômé vers l'accès à la vie professionnelle», arguera-t-il. Cette nouvelle politique s'orientera vers la valorisation des formations professionnelles, selon le rapport du Cnaes où l'on estimera que l'étudiant doit être préparé, au moins, dès la classe de seconde, à un enseignement supérieur de haut niveau, grâce à une formation secondaire de qualité et innovante.
Abdoul Mbaye appellera à être ambitieux, pour gagner ensemble le pari de l'amélioration de la qualité, au niveau des universités et des institutions d'enseignement supérieur, tant publiques que privées. «Cela ne signifie certainement pas que la solution est dans la privatisation du public mais, le modèle est parfois près de nous et donc accessible, et qu'il faut, tout simplement, s'interroger sur les facteurs de sa réussite, et questionner leur adaptation relative à l'enseignement supérieur public», précisera le Pm.
Ainsi, la promotion des filières scientifiques sont à encourager, dès le secondaire. Et, pour le Cnaes, cela se fera par une orientation définie par le chef de l'Etat par la création programmée et progressive de lycées scientifiques d'excellence dans chacune des régions du Sénégal où on pourrait alors relancer le système d'internat.
Par ailleurs, l'esprit d'entreprise sera favorisé dans tous les établissements, pour permettre une nouvelle politique orientée vers le développement de l'esprit d'innovation. Cela se fera par une responsabilité sociétale des entreprises étroitement articulée au système éducatif.
Fara MENDY
REWMI QUOTIDIEN

enseignement

La rédaction

Tribune Libre. Enseignement en Algérie : Entre la qualité d’hier et la quantité d’aujourd’hui

Tribune Libre. Enseignement en Algérie : Entre la qualité d’hier et la quantité d’aujourd’hui

Nabil

Enseignement supérieur public au Faso : Le début de la fin des difficultés financières ?

Enseignement supérieur public au Faso : Le début de la fin des difficultés financières ?

Ahmed Hamdaoui

Enseignement scientifique et arabisation. Stop aux amalgames

Enseignement scientifique et arabisation. Stop aux amalgames