mis à jour le

Heurts devant la cathédrale du Caire le 8 avril 2013. REUTERS/Asmaa Waguih
Heurts devant la cathédrale du Caire le 8 avril 2013. REUTERS/Asmaa Waguih

Violences confessionnelles en Egypte: la théorie du complot israélien

Les circonstances des récents affrontements demeurent encore énigmatiques pour de nombreux Égyptiens.

Lundi 8 avril. L'Egypte se réveille sonnée. Le week-end  a été marqué par de violents affrontements autour de la cathédrale Abbasiya au Caire. Meurtriers.

Les funérailles de quatres coptes tués dans des affrontements confessionnels à Al-Khosous ont été perturbées par des lancements de gaz lacrymogènes dans la cathédrale. Qui étaient les assaillants? Quels intérêts avaient-ils à attaquer la cathédrale? Comment l'Egypte peut-elle encore se déchirer? Les explications et les rumeurs vont bon train...

Amourette entre un musulman et une copte, affaires personnelles, signe nazi inscrit par des enfants coptes, appel à la violence du cheikh local. Pour le "baba" (prêtre) Suriel Yonan de l'église Mar Girgis Eglise à Al-Khosous, il est évident que les heurts ont été motivés par des affaires personnelles. Il regrette donc que celles-ci se soient développées en conflit interreligieux dans la tête de nombreux Egyptiens et dans les médias, lit-on sur le site Al-Ahram Online. 

Certaines explications sont toutefois plus vraisemblables que d'autres. Dans un article posté sur le site des Frères musulmans, les coptes sont appelés à ne plus se rendre en Israël. L'auteur explique avoir lu dans la presse égyptienne que de nombreux coptes s'étaient récemment rendus à Jérusalem. 

Ce seraient à travers ces visites qu'Israël recruterait des coptes afin d'instiller la discorde et la division entre les Egyptiens. Publié le 6 avril sur le site de la confrérie, cet article donne une explication qui a le mérite d'être populaire en Egypte: le complot israélien et l'espionnage étranger.

Des idées véhiculées au sommet de l'Etat égyptien. Une journaliste néerlandaise en a récemment fait les frais. Elle a été arrêtée alors qu'elle interrogeait des jeunes Égyptiens dans le cadre d'un reportage sur le chômage en Egypte. La journaliste a passé une nuit en détention avant d'être libérée. La police l'accusait «d'espionnage» et et de vouloir «imposer la culture occidentale aux Egyptiens».

Lu sur Al Ahram Online, ikhwanonline, mbinenglish

 

 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: L'immense solitude d'Ali Bongo lors de sa cérémonie d'investiture  En Libye, les djihadistes de l'EI offrent des ceintures explosives à leurs futures femmes  L'odeur des poulets repousse les moustiques porteurs du paludisme 

affrontements confessionnels

Nouvelles du Caire

Violences confessionnelles meurtrières en Egypte

Violences confessionnelles meurtrières en Egypte

enfer

Le douloureux chemin de croix des coptes d'Egypte

Le douloureux chemin de croix des coptes d'Egypte

Israël

Discrimination

Comment le chef de la police israélienne justifie les contrôles fréquents des Juifs éthiopiens

Comment le chef de la police israélienne justifie les contrôles fréquents des Juifs éthiopiens

AFP

Israël renoue avec la Guinée après 49 ans de brouille

Israël renoue avec la Guinée après 49 ans de brouille

AFP

Egypte: le chef de la diplomatie en Israël pour une rare visite

Egypte: le chef de la diplomatie en Israël pour une rare visite

copte

AFP

Egypte: un prêtre copte tué par des jihadistes dans le Nord-Sinaï

Egypte: un prêtre copte tué par des jihadistes dans le Nord-Sinaï

AFP

Egypte: le pape copte se rend

Egypte: le pape copte se rend

Actualités

Égypte : le problème copte est central

Égypte : le problème copte est central