mis à jour le

CONCERTATION SUR LE DEVENIR DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Souleymane Bachir Diagne assure et rassure (Par Waly Ndiaye)

La concertation sur l'Enseignement Supérieur a vécu vingt ans après celle de 1992 avec l'ouverture solennelle le Samedi 06 Avril par le chef de l'Etat. Le décollage n'a pas été sans remous, la gestation sans convulsions de certains acteurs, relativement au processus ; d'aucuns surpris par la dynamique l'ont trouvé un peu soudaine et cavalière, certains peu inclusive et discriminatoire, d'autres frustrés par ce que se croyant incontournables , mais en définitive le comité de pilotage a tenu bon, le pilote Souleymane Bachir a magistralement assuré et la mayonnaise semble prendre.

La solennité de l'évènement a été non seulement marquée par la présidence effective du chef de l'Etat, entouré de son gouvernement, mais par la présence des segments de la société. L'exécution de l'hymne national à l'ouverture a non seulement ajouté à la solennité de l'évènement mais surtout au caractère national de l'enjeu du devenir de l'Enseignement Supérieur, en plus d'avoir fait vibrer les fibres de nos coeurs.

Les discours n'ont pas dérogé à la gravité et à la solennité du moment et l'on peut dire sans être démenti que le lion rouge a rugi quand le Professeur émérite Souleymane Bachir Diagne est parti du Présidium pour livrer un speech d'aplomb fait de convictions, de sincérité, de générosité et de pertinence dans l'analyse et les propos: dompteur de la connaissance et de la parole, il l'a été. Il a parfaitement dissipé les ténèbres qui obéraient la voie de «lux mea lex » aussi bien par l'objectivité de son diagnostic sans complaisance de l'état de notre Université, par l'analyse qu'il en a faite, que les perspectives hardies qu'il en a dégagées. Par la même occasion il a recentré la problématique du développement de l'Enseignement Supérieur dont le socle doit rester les sciences, les techniques de l'ingénierie, les Mathématiques, dans un monde globalisé. IL a également souligné l'importance de l'évaluation permanente, et du système et des produits, l'importance du rôle des technologies de l'information et de la communication por faire jouer à l'Université le rôle primordial dans le processus de développement économique et social de notre pays.

En fin son speech a permis de dissiper beaucoup de malentendus relatifs à l'opportunité d'engager la Réforme de l'Enseignement Supérieur avant celle des autres sous-secteurs donc à la pertinence du décrochage par rapport aux autres chainons du système ou à l'éventuelle exclusion de certains acteurs. L'explication pédagogique de l'approche privilégiée et l'explicitation du concept de Réforme qui ne saurait être ramenée à un prêt- à- porter, ni à un produit fini, mais plutôt à un processus dynamique, toujours soumis à des évaluations périodiques, a permis de rallier certains sceptiques. Il faut le dire, le discours du professeur a été un discours structurant et à lui seul anticipe sur les orientations majeures qu'il urge d'imprimer à notre Université pour son envol. A coup sûr il peut servir de tableau de bord qui permettrait à l'Université d'opérer une rupture et de jouer son rôle de levier et de moteur du développement de notre pays. Ce discours comme par ailleurs celui du Premier Ministre Abdoul Mbaye sur l'éthique dans l'Education, prononcé à l'UCAD II, lors de la célébration du Centenaire de la Fastef constituent des fondamentaux d'une démarche de rupture aujourd'hui incontournable dans le secteur de l'Education.

Merci Professeur, vous faîtes la fierté de votre pays, de la communauté Universitaire et vous démontrer ainsi qu'être Universitaire ne se clame pas mais on le prouve, autrement dit pour pciter l'autre « le tigre ne proclame pas sa tigritude, il agit » Une telle posture devrait servir de viatique à la jeune génération d'universitaires en particulier pour qu'ils prêtent davantage attention à leur relation avec la connaissance et surtout avec leur spécialité, la discipline enseignée. La qualité des enseignements et des produits formés en dépend énormément.

Waly Ndiaye Doctorant UCAD
Email: [email protected]


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye