mis à jour le

La "Stratégie Plus d'Arbres" (1/3)

Bâtir un meilleur moyen de subsistance basé sur la gestion responsable du paysage et un commerce plus équitable des produits forestiers

"Plus d'arbres dans le paysage du Burkina Faso créera à court et à long terme des possibilités d'amélioration des moyens de subsistance à la fois dans les villes et les zones rurales" (Vue d'ensemble d'un parc à Karité, au sud de Bamako)

L'on ne devrait pas s'étonner que la plupart des sociétés et des religions dans le monde considèrent les arbres comme des objets vénérés, quelque part dans leur histoire. Cela est naturel vue que les arbres ont toujours été des objets d'une importance capitale pour les sociétés humaines.

Il est probable que cela découle des nombreux avantages offerts historiquement par les arbres. Dans les temps modernes, cette panoplie de prestations a été augmenté à la fois par les usages nouvellement découverts de bois et de produits forestiers et par la récente compréhension qu'ont eu les hommes, du rôle joué par les arbres dans les cycles de l'environnement et les services environnementaux qu'ils fournissent

Plus d'arbres créent de nombreuses nouvelles valeurs Plus d'arbres dans le paysage du Burkina Faso créera à court et à long terme des possibilités d'amélioration des moyens de subsistance à la fois dans les villes et dans les zones rurales. D'un point de vue économique, il ya un énorme potentiel souvent sous-estimé de la "zone soudano-sahélienne » (Burkina Faso, Sénégal, Mali et Niger), pour une augmentation de la production de produits variés et d'autres valeurs fournis par les arbres et paysages forestiers (parcs).

On peut citer le bois, des noix, des fruits, du fourrage, des substances médicales et une longue liste d'autres produits. Évidemment, les arbres et les forêts sont également une source importante d'énergie renouvelable et en même temps une importante opportunité de mitigation du changement climatique. Fondamentalement stocker plus de carbone à travers de nouvelles et anciennes plantations d'arbres et de forêts est l'une des stratégies pour réduire les conséquences de l'utilisation de combustibles fossiles. Les arbres et le paysage forestier ont également de nombreuses valeurs indirectes, notamment les services écosystémiques (par exemple la protection de l'eau et du sol, les opportunités de tourisme, ou tout simplement l'offre d'ombrage) et un certain nombre de différentes valeurs sociales, par exemple pour des cérémonies religieuses.

Pour tous ces aspects, la valeur dépendra de quel genre d'arbres et plantations nous faisons la promotion dans notre gestion du paysage. Si la stratégie de gestion est bien planifiée et bien mise en ½uvre, des expériences démontrent que des gains économiques, sociaux et écologiques substantiellement élevés peuvent être réalisés en même temps.

Les arbres et le paysage forestier ont de nombreuses valeurs directes, comme les noix de karité, mais aussi de nombreuses valeurs indirectes, par exemple la protection de l'eau et du sol, les possibilités de tourisme, ou tout simplement de fourniture d'ombre.

La "Stratégie Plus d'Arbres" La "Stratégie Plus d'Arbres" consiste simplement à reconnaitre le rôle central que les arbres peuvent jouer dans l'amélioration des moyens de subsistance en milieu rural et le fait que dans une grande partie du monde, les ressources forestières ont été sérieusement dégradées, voire complètement détruites.

Plus d'arbres bien gérés produisent davantage de ressources, l'amélioration du cadre de vie et des moyens de subsistance améliorés pour ceux qui vivent avec eux. Cela contribue à la stabilité de l'environnement au niveau local, régional et mondial. Il fournit des ressources réellement durables pour les pauvres des zones rurales et des produits forestiers à des prix équitables pour les citadins. La "Stratégie Plus d'Arbres" nécessite le remplacement continu des arbres à mesure qu'ils sont utilisés.

Est-ce à dire que n'importe quel arbre fera l'affaire ? La réponse est non ! Même si fondamentalement tout arbre bien géré permettra de créer différentes valeurs ce ne sont pas tous les arbres et les forêts qui créeront plus de bénéfices que les coûts pour les obtenir. Différentes espèces d'arbres et différents types de forêts permettront de créer des valeurs et des coûts pour différents groupes de personnes. Trop souvent, les coûts (perte de terres, dur et dangereux travail, etc), seront supportés par les populations rurales pauvres et les revenus resteront avec les élites urbaines et les entreprises internationales.

Le "Concept Plus d'Arbres" doit inclure l'objectif de sécuriser les plus grands avantages possibles et une répartition équitable de ces avantages. Il est également essentiel qu'il y'ait une diversité de ressources dans un domaine afin d'assurer la résilience dans le cas où un ou plusieurs spéculations échouent. Ainsi, il est recommandé qu'il y ait un mélange de gestion forestière intensive et extensive et d'activité agricole dans une zone locale. Bien qu'il y ait souvent des sentiments pessimistes à l'égard des plantations, il a été prouvé dans d'autres parties du monde (par exemple les plantations de teck à Java, en Indonésie) que le marché créé a permis à des petits producteurs de participer à une industrie qui ne pouvait pas exister autrement.

Deux questions clés doivent être résolues dans le but de réussir la « Stratégie Plus d'Arbres ». Tout d'abord des droits de propriété à long terme doivent être reconnus afin de rendre les investissements à long terme dans les arbres réalisables et pertinents pour les agriculteurs. Deuxièmement, les agriculteurs doivent réaliser des bénéfices suffisants de leurs arbres. Traditionnellement, ces propriétaires d'arbres ont eu accès seulement aux bénéfices de subsistance et pour des raisons diverses ils se sont vus refuser l'accès à un marché économique équitable associé à leurs ressources forestières. Par conséquent, les populations rurales ont peu ou pas de ressources ou pas de ressource pour investir dans la gestion et la protection des arbres et des forêts. Les résultats de cette situation sont la perte à long terme des arbres et des forêts et la perte des valeurs futures qui leur sont associées.

Afin de corriger cette situation, il est essentiel que les propriétaires de ces ressources soient autorisés à obtenir des bénéfices équitables grâce à un accès équitable aux marchés. Cet accès aux marchés doit être exempt de la corruption et de la criminalité et doit offrir les prix des produits qui reflètent la valeur réelle de l'investissement réalisé par le producteur. Lorsque cela se produit, les ressources forestières entreront dans un cercle vertueux avec une amélioration de la qualité des forêts, une augmentation des bénéfices et l'accroissement des moyens de subsistance.

Préparé par Klas Bengtsson (Forestier), Börje Drakenberg (Ecologiste des forêts) et Dr van Hensbergen Berty (Biologiste appliquée), Dr Patrice Savadogo (Ecologiste et Aménagiste des Formations Naturelles, Institut de l'Environnement et de Recherches Agricoles-INERA). Les auteurs travaillent dans le domaine de la gestion des ressources naturelles en Afrique de l'Ouest depuis 2001.

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes