mis à jour le

Guerre au Mali : le chef d'Al Qaida Ayman Al-Zahawiri menace la France

Dans un message sonore mis en ligne dimanche 7 avril, l'égyptien Ayman Al-Zahawiri, actuel chef d'Al-Qaida et ancien bras droit d'Ossama Ben Laden, menace la France en raison de son intervention au Mali, selon Lemonde.fr. « Je préviens la France qu'avec la volonté de Dieu, elle connaîtra le même sort qu'a connu l'Amérique en Irak et en Afghanistan », a-t-il déclaré dans son message placé sous le thème de l'unification des musulmans. Il a appelé les musulmans au Mali à « résister et à patienter » devant l'intervention française dans leur pays, estimant qu'ils pourraient « infliger une nouvelle défaite aux croisades mondiales ».

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

guerre

AFP

En Afrique du Sud, guerre ouverte au sein de l'ANC au pouvoir

En Afrique du Sud, guerre ouverte au sein de l'ANC au pouvoir

AFP

RD Congo: HRW appelle

RD Congo: HRW appelle

AFP

Crimes de guerre en RDC: la CPI étudie l'indemnisation des victimes

Crimes de guerre en RDC: la CPI étudie l'indemnisation des victimes

Mali

AFP

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

AFP

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

AFP

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'

chef

AFP

Mali: le procès du chef de l'ex-junte  Sanogo renvoyé

Mali: le procès du chef de l'ex-junte Sanogo renvoyé

AFP

L'Ougandais Ongwen, l'enfant-soldat devenu chef sanguinaire

L'Ougandais Ongwen, l'enfant-soldat devenu chef sanguinaire

AFP

Gambie: la justice ordonne la libération sous caution du chef de l'opposition

Gambie: la justice ordonne la libération sous caution du chef de l'opposition