mis à jour le

Séparatisme et djihadisme, les deux mamelles de la déstabilisation…

Comme on le souhaitait et le pressentait, M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU vient de recommander au Conseil de Sécurité la prorogation d'une année du mandat de la MINURSO au Sahara occidental marocain. Cette recommandation est la résultante logique de son rapport qui, entre autres choses, relève à la fois les efforts consentis par le Maroc pour le développement des provinces du Sud, le respect des dispositions et règlements internationaux en ce territoire, mais également les avancées réalisées par le Royaume en matière de Développement humain et de respect des Droits de l'Homme dans nos provinces du Sud.

Ce rapport cependant diffère fondamentalement des précédents en ce sens qu'il exprime des inquiétudes aussi fortes que justifiées quant à l'avenir de la région du fait d'un risque de contagion de la violence, de la déstabilisation et de conflit armé induits par la situation au Nord Mali et au Sahel, devenus zones de guerre et d'affrontements avec les groupes terroristes djihadistes.
Ban Ki-moon, à l'instar de son représentant personnel,  Christopher Ross, reprend ainsi les thèses et les mises en garde plusieurs fois émises par le Royaume, en maints fora régionaux et internationaux, sur l'imbrication et la relation objective qui réunit aujourd'hui le djihadisme islamiste et le séparatisme sahraoui, tous deux facteurs d'insécurité et de déstabilisation régionales.

 

Le-secrétaire-général-de-l'ONU,-Ban-Ki-moon,-le-21-septembre-2012-à-New-York

La situation au Sahel et au Mali conduisent donc le Secrétaire général, qui préconise la reconduction du mandat de la MINURSO, à prôner fortement la résolution du conflit artificiel qui perdure au Maghreb depuis plusieurs décennies, tout comme il appelle instamment à la réouverture des frontières entre le Maroc et l'Algérie.

Et M. Ban Ki-moon de regretter que sur la recherche d'une solution politique et négociée du conflit sur le Sahara occidental marocain, les points de vue et positions soient encore trop éloignés, figés et inconciliables pour le moment, souhaitant dans le même temps que se poursuivent les efforts de rapprochements entre Alger et Rabat, en une normalisation progressive.

On appréciera donc à sa juste et positive valeur ce rapport du Secrétaire général de l'ONU qui, sur plusieurs aspects, représente une réelle rupture avec ses précédentes appréciations effectuées chaque année au moment de l'examen de la question du mandat de la MINURSO par le CS de l'organisation mondiale.

Sans se départir de sa prudence et de son jeu délicat d'équilibriste, Ban Ki-moon est bien obligé de se rendre à l'évidence en établissant un lien entre la situation au Mali et celle dans la région de Tindouf. Car c'est bien le principe «qui se ressemble, s'assemble» qui préside désormais à l'appréhension de la situation dans la sous-région maghrébine et dans celle sahélienne.

Ban Ki-moon, tenu à une certaine équidistance entre Alger et Rabat, ne saurait cependant, ignorer que les blocages et l'entêtement sont le fait de notre voisin de l'Est. C'est le régime de Bouteflika qui refuse obstinément la réouverture des frontières et la normalisation de nos relations bilatérales, qui continue de soutenir les mercenaires séparatistes et qui fait obstruction à une solution politique de la question sahraouie.

Mais aujourd'hui, parce que l'instabilité est aux portes mêmes de l'Algérie (cf. Aïn Amenas), parce qu'Aqmi dispose encore de bases en territoire algérien, la présence de cohortes armées, inemployées et sans avenir dans la région de Tindouf, oblige les instances internationales à appréhender les dangers et les menaces avec plus de réalisme et d'objectivité.

Ross et Ban Ki-moon sont sur la voie de la juste perception des choses et le « linkage » désormais établi entre séparatisme et djihadisme ne fera que renforcer la position du Royaume et son projet d'autonomie élargie des provinces du Sud. Une proposition que Paris et Washington soutiennent avec vigueur et qui finira, prochainement sans doute, par emporter l'adhésion de tous…


Fahd YATA

moustache7

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

séparatisme

AFP

Zambie: procès de 70 partisans du séparatisme pour haute trahison

Zambie: procès de 70 partisans du séparatisme pour haute trahison

LNT

Séparatisme et djihadisme, les deux mamelles de la déstabilisation…

Séparatisme et djihadisme, les deux mamelles de la déstabilisation…