mis à jour le

Soudan du Sud : au moins 12 morts dans l'attaque d'un convoi de l'ONU

JUBA (AFP) - (AFP)

Cinq Casques bleus indiens et au moins sept employés civils sud-soudanais de l'ONU ont été tués mardi dans l'attaque d'un convoi onusien au Soudan du Sud, a-t-on appris de sources onusiennes et indiennes.

La représentante spéciale de l'ONU pour le Soudan du Sud, Hilde Johnson, a condamné, sans donner de bilan chiffré, "le meurtre de soldats de maintien de la paix et de plusieurs civils dans une embuscade perpétrée par des attaquants non identifiés" dans l'Etat sud-soudanais de Jonglei (est).

Auparavant, le porte-parole du ministère indien des Affaires étrangère, Syed Akbaruddin, avait déploré la perte de "cinq soldats indiens oeuvrant au maintien de la paix avec la Minuss (Mission des Nations unies au Soudan du Sud) (...) dans une embuscade à Jonglei".Il a précisé que son ministère s'occupait du rapatriement des corps.

Une source onusienne s'exprimant à Juba sous couvert d'anonymat a ajouté que les civils tués étaient au nombre de "sept ou huit", et étaient tous sud-soudanais.

Selon Mme Johnson, plusieurs Casques bleus ont aussi été blessés dans l'attaque.Le porte-parole de l'armée sud-soudanaise, Philip Aguer, a précisé que ces blessés étaient au nombre de cinq.

M. Aguer a par ailleurs affirmé que l'attaque, survenue à 10H00 locales (08H00 GMT), avait été perpétrée par des hommes du rebelle David Yau Yau, un ex-professeur de théologie que Juba accuse d'être armé par Khartoum.

Jonglei, en particulier la zone de Pibor où a eu lieu l'embuscade, est la région la plus instable du jeune Soudan du Sud, indépendant du Soudan depuis juillet 2011.

Dans cet Etat sud-soudanais infesté d'armes, où les rivalités ethniques dégénèrent régulièrement en raids meurtriers entre villages rivaux, les combats entre l'armée (SPLA) et les groupes rebelles -- milice de Yau Yau en tête -- sont aussi récurrents.

La SPLA a encore récemment lancé une offensive majeure contre la rébellion de Yau Yau.M. Aguer avait annoncé fin mars la prise, après d'intenses combats meurtriers, d'une piste d'atterrissage où "des avions secrets livrent des armes en provenance de Khartoum".Le Soudan nie tout soutien aux rebelles.

Le mandat de la Minuss, qui dispose de 5.000 Casques bleus, est de protéger les civils, mais pas de lutter contre des rebelles aux côtés des forces gouvernementales.

Un soldat indien avait été blessé par balles en mars sur fond de tensions concernant l'imminence de l'offensive gouvernementale contre la milice de Yau Yau.

L'Inde est le pays qui contribue le plus aux forces de maintien de la paix de l'ONU dans le monde entier.

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

Soudan

AFP

Soudan du Sud: un "nettoyage ethnique en cours", selon l'ONU

Soudan du Sud: un "nettoyage ethnique en cours", selon l'ONU

AFP

Le Soudan du Sud accepte le déploiement d'une force régionale

Le Soudan du Sud accepte le déploiement d'une force régionale

AFP

Soudan du Sud: l'ONU craint une flambée de violences ethniques

Soudan du Sud: l'ONU craint une flambée de violences ethniques

morts

AFP

Affrontements dans le centre de la RD Congo : 23 morts

Affrontements dans le centre de la RD Congo : 23 morts

AFP

Nigeria: 14 morts dans l'explosion d'un camion-citerne dans le centre

Nigeria: 14 morts dans l'explosion d'un camion-citerne dans le centre

AFP

Ouganda: le bilan des combats dans l'ouest monte

Ouganda: le bilan des combats dans l'ouest monte

l'ONU

AFP

RDC: l'ONU s'attend à des violences au Congo

RDC: l'ONU s'attend à des violences au Congo

AFP

RDC: l'ONU craint de "nouvelles violences" ethniques

RDC: l'ONU craint de "nouvelles violences" ethniques

AFP

Centrafrique: l'ONU condamne les violences entre groupes ex-Séléka

Centrafrique: l'ONU condamne les violences entre groupes ex-Séléka