mis à jour le

Soudan du Sud: 5 soldats indiens tués dans une embuscade

Cinq soldats indiens escortant un convoi des Nations unies au Soudan du Sud ont été tués dans une embuscade, a annoncé mardi le ministère indien des Affaires étrangères, au lendemain d'une mise en garde du chef de la mission de l'ONU contre un regain de violences dans la région.

"Cinq soldats indiens oeuvrant au maintien de la paix avec la Minuss (Mission des Nations unies au Soudan du Sud) tués dans une embuscade au Jonglei", a twitté le porte-parole du ministère, Syed Akbaruddin, précisant que quatre autres soldats indiens avaient été blessés.

Ce porte-parole a confirmé leur mort à l'AFP, ajoutant qu'ils avaient été tués par des "rebelles" inconnus pendant qu'ils escortaient un convoi de l'ONU dans cet Etat instable situé dans le centre du Soudan du Sud.

Il a précisé que son ministère s'occupait du rapatriement des corps en Inde.

L'Etat du Jonglei est le théâtre d'affrontements ethniques récurrents et de combats entre rebelles et armée depuis que le Soudan du Sud est devenu un Etat indépendant le 9 juillet 2011, résultat des accords de paix ayant mis fin en 2005 à une guerre civile dévastatrice entre nordistes et sudistes (1983-2005, deux millions de morts).

En décembre 2011, un groupe de 8.000 éléments de l'ethnie Lou Nuer avait tué plus de 600 membres de l'ethnie rivale Murle.

La région la plus instable se situe dans le comté de Pibor, où est basée la force de consolidation de la paix des Nations unies.

La chef de la Minuss, Hilde Johnson, a mis en garde lundi contre une "déstabilisation" de la région.

"J'exhorte les communautés Murle, Lou Nuer et Dinka, leurs dirigeants et les gouvernements de (l'Etat du) Jonglei et du Soudan du Sud à reprendre et s'engager sincèrement dans les initiatives de paix", a déclaré Mme Johnson, citée dans un communiqué des Nations unies.

En mars, Hilde Johnson avait dit redouter une offensive gouvernementale contre un groupe rebelle au Jonglei et y avoir envoyé des centaines de Casques bleus pour protéger les civils. Un soldat indien avait été blessé par balle en mars dans cette région.

Le mandat de la Minuss, qui dispose de 5.000 Casques bleus, est de protéger les civils, mais pas de lutter contre des rebelles aux côtés des forces gouvernementales.

L'Inde est le pays qui contribue le plus aux forces de maintien de la paix de l'ONU dans le monde entier.

AFP

Ses derniers articles: Côte d'Ivoire: la police arrête le porte-parole des ex-combattants  Les chrétiens égyptiens enterrent leurs morts dans la douleur  Maroc: flou autour du sort du leader de la contestation dans le Nord 

Soudan

AFP

Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national

Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national

AFP

Soudan du Sud: cafouillage autour du changement de nom de l'armée

Soudan du Sud: cafouillage autour du changement de nom de l'armée

AFP

L'ONU réclame 1,4 milliard de dollars pour les réfugiés du Soudan du Sud

L'ONU réclame 1,4 milliard de dollars pour les réfugiés du Soudan du Sud

soldats

AFP

En Afrique du Sud, les soldats oubliés de l'apartheid

En Afrique du Sud, les soldats oubliés de l'apartheid

AFP

Tchad: 9 soldats et 40 jihadistes tués dans une attaque de Boko Haram

Tchad: 9 soldats et 40 jihadistes tués dans une attaque de Boko Haram

AFP

Huit soldats maliens tués dans une attaque dans le centre du Mali

Huit soldats maliens tués dans une attaque dans le centre du Mali

Indiens

APS

Des tablettes éducatives pour des indiens de l'Amazonie colombienne

Des tablettes éducatives pour des indiens de l'Amazonie colombienne

APS

Des tablettes éducatives pour des indiens de l'Amazonie colombienne

Des tablettes éducatives pour des indiens de l'Amazonie colombienne

Muriel Devey ( AEM )

Les Indiens en RD Congo

Les Indiens en RD Congo