mis à jour le

«La sécurité alimentaire passe par l’amélioration des rendements»

L'amélioration des rendements agricoles est au c½ur de la problématique de la sécurité alimentaire en Algérie. Pour Laïd Benamor, président du groupe agroalimentaire Benamor, l'amélioration des rendements agricoles permettra de réduire la dépendance aux importations et, par ricochet, d'améliorer la sécurité alimentaire. En matière de céréaliculture, qui constitue, selon M. Benamor, une branche importante, l'autosuffisance n'est nullement un objectif irréalisable dans la mesure où la marge d'amélioration des rendements est très importante. A titre de comparaison, il a estimé le rendement dans certains pays d'Europe à 50 q/ha, alors qu'en Algérie, il se situerait à 17 q/ha. Selon lui, il suffirait de doubler le rendement pour couvrir la demande nationale en céréales. Cependant, le patron du groupe agroalimentaire pose la problématique de la qualité des céréales. Là encore, l'industrie met en avant les efforts entrepris dans le cadre du comité interprofessionnel afin d'implémenter un processus ou plutôt un itinéraire précis à travers des groupements où les expériences sont partagées et où les agriculteurs peuvent profiter de la formation et du savoir-faire nécessaires. En tout état de cause, M. Benamor estime que l'amélioration de la qualité et des rendements est possible à condition que les agriculteurs s'en tiennent à un itinéraire précis et qu'ils profitent des avantages mis à leur disposition par le ministère de l'Agriculture, notamment en ce qui concerne l'irrigation d'appoint. L'industriel a également mis en avant les résultats probants obtenus dans la filière tomate industrielle, indiquant que la production est passée de 18 à 28 millions de tonnes en une année, et qu'elle pourrait atteindre les 70 millions de tonnes rien que dans la région de Guelma. Il a aussi précisé que son groupe entend diversifier sa production via son unité de Skikda avec le lancement de nouveaux produits. Rappelons que le groupe Benamor vient d'acquérir 60% du complexe meunier de Corso affilié au groupe Eriad. A ce titre, Laïd Benamor a indiqué que le montage d'une première ligne devrait être mis en route à la mi-avril. Le projet comprend entre autres le doublement des capacités de la semoulerie avec la réalisation de deux nouveaux moulins pour une capacité globale de 1900 à 2000 tonnes. Le projet prévoit également la réalisation d'une unité de pâtes, une biscuiterie ainsi que la mise en place de trois boulangeries industrielles.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

sécurité

AFP

Centrafrique: l'impossible retour à la normale

Centrafrique: l'impossible retour à la normale

AFP

La Tunisie veut croire en une embellie durable de sa sécurité

La Tunisie veut croire en une embellie durable de sa sécurité

AFP

Attentat de Sousse en Tunisie: six agents de sécurité inculpés

Attentat de Sousse en Tunisie: six agents de sécurité inculpés