mis à jour le

AXE RUFISQUE/NANTES RENFORCE PAR LE CINEMA Makiz'art Nantes forme de jeunes Rufisquois aux métiers du 7éme art

Pendant quinze jours, des jeunes Nantais et Rufisquois se sont retrouvés à la Maison de l'Eclaireur de Rufisque aux métiers du Cinéma. Ainsi, de l'écriture du scénario à la production cinématographique, ces jeunes ont fait leur, la Solidarité Rufisque-Nantes, par l'action concrète. Des ateliers de productions de films sur la vieille cité ont été réalisés par les jeunes de Rufisque et Nantes.

La maison de l'éclaireur de Rufisque a abrité, durant une dizaine de jours, un atelier de formation aux métiers du cinéma destiné à une vingtaine de jeunes venus de la banlieue. Inscrit dans le registre de la coopération entre les villes de Nantes et de Rufisque, l'atelier était animé par des membres de l'Association nantaise Makiz'art. Au cours de leur formation, les participants se sont essayés à la réalisation de films documentaires dont un portant sur les origines du peuplement de Rufisque a été projeté. La cérémonie de clôture, samedi dernier, a donné lieu à une remise d'attestations aux stagiaires, en présence du premier adjoint au maire de la ville monsieur Meissa Bèye Ndiaye. Ce dernier a souligné l'efficacité de la coopération Nantes et Rufisque qui s'exprime aussi bien sur le plan institutionnel qu'associatif. Vincent Gicquel et Alain Brasseur, initiateurs de l'atelier, ont saisi l'occasion pour affirmer leur détermination à poursuivre le travail entamé avec Marc Picavez et Massaer Dieng. Un nantais et un sénégalais dont la collaboration artistique a débouché sur un long métrage de fiction visionné dans plusieurs continents. Vincent et Alain ont ainsi préconisé la création d'une association Makiz'art Rufisque. Qui serait à la fois un hommage à la mémoire de Massaer Dieng décédé l'an dernier et un instrument de développement du 7ème art dans la ville de Rufisque.
L'association Makiz'art fondée en l'an 2000 par quelques passionnés du cinéma, a pour objectif de soutenir de jeunes auteurs engagés, en assurant la production de leurs premiers films. Le cinéaste Moussa Touré, récemment auréolé de son titre de Ouaga et de sélectionné de Cannes, a eu à rendre visite aux jeunes pour "les encourager dans ce chemin afin de permettre à la résurrection du cinéma sénégalais et africain" par l'axe de la coopération décentralisée entre le deux pays du Nord et du Sud. En perspective des prochaines retrouvailles entre jeunes Nantais et Sénégalais, en Septembre et Octobre prochains à Rufisque pour le tournage d'autres films.

Djiby GUISSE
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

cinéma

Bienvenue au Gondwana

«Les humoristes africains ne font plus de politique»

«Les humoristes africains ne font plus de politique»

AFP

Le Maroc

Le Maroc

AFP

Fespaco: en crise, le cinéma ouest-africain cherche sa voie

Fespaco: en crise, le cinéma ouest-africain cherche sa voie

Nantes

AFP

Un individu "radicalisé" prend un avion

Un individu "radicalisé" prend un avion

AFP

De Nantes

De Nantes

Steven LAVON

Isamel Bangoura: l’avenir du Guinéen loin de Nantes ?

Isamel Bangoura: l’avenir du Guinéen loin de Nantes ?

jeunes

AFP

Nigeria: 1.000 jours de captivité pour les jeunes filles de Chibok

Nigeria: 1.000 jours de captivité pour les jeunes filles de Chibok

AFP

Afrique du Sud: le chef des jeunes de l'ANC appelle

Afrique du Sud: le chef des jeunes de l'ANC appelle

AFP

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique