mis à jour le

16ÈMES DE FINALE RETOUR DE LA COUPE DE LA CONFÉDÉRATION ASEC-RCK : 1-1 : M. Tsiba, le bourreau des « Faucons »

Le Rail club du Kadiogo (RCK) est éliminé de la Coupe de la confédération. En concédant le nul 1-1, samedi 6 avril 2013 au stade Robert- Champroux d'Abidjan en match retour de la compétition, les « Faucons » paient cher leur défaite (2-1) dans leur nid lors du match aller.

L'arbitre congolais Kamba Tsiba a sifflé la fin du match ASEC-RCK comptant pour le retour des 16èmes de finale de la Coupe de la confédération. Le banc de touche de la formation burkinabè n'a pas été content avec la prestation arbitrale. Il va le lui dire même s'il a été amené vers la sortie sous escorte policière. « Vous êtes un moins que rien », « vous êtes la honte du football africain », « arbitre corrompu » etc., pouvait-on entendre à l'endroit de l'arbitre. Même les supporters acquis à la cause du RCK se sont aussi mêlés à la danse avec comme slogan « arbitre voleur » qui fusait des gradins. La fin de match a été naturellement houleuse. A l'entrée des vestiaires, les esprits se chauffent. L'on a failli en venir aux mains. Heureusement que la police a intervenu pour éviter le débordement. Tout cela à cause du directeur de la rencontre. Il a ravi la vedette aux joueurs. Il a été la star de cette rencontre. En vérité, personne n'a compris la prestation de M. Tsiba qui a été partisan, même si durant la deuxième partie, il a voulu se rattraper. Il a privé le RCK de pas mal de choses qui auraient pu lui permettre de se qualifier. D'abord, le penalty de l'ASEC qui a occasionné l'égalisation est tout sauf un. Ensuite, le but refusé (61e mn) à Blaise Yaméogo est tellement beau et limpide pour être annulé. Enfin, le penalty non sifflé pour le RCK suite à un maniement de balle d'un défenseur ivoirien a été tellement visible pour ne pas être sifflé. En tous les cas, c'est le RCK qui va nourrir des regrets pour avoir laissé passer sa chance (surtout à l'aller) face à une équipe qui était largement à sa portée. Il doit s'en prendre à lui-même pour avoir vendangé ses occasions lors du match aller. C'est vrai que de par son jeu fait en mouvement et à une touche de balle, les « Faucons » ont séduit le public du stade Robert- Champroux et leurs adversaires. Mais l'objectif final qui était la qualification n'a pas été atteint. C'est d'ailleurs le RCK qui a trouvé en premier le fond des filets (31e mn) par Abdoul Rasmané Diarra et rejoint 8 mn plus tard grâce à Mahinde Davy Koffi Boua (39e mn). Ensuite, le représentant burkinabè a été maître des débats sans réussir à faire la différence. Pour l'entraîneur du RCK, Kamou Malo, « le trio arbitral congolais a volé le match ». Il a informé que déjà dans les vestiaires, l'arbitre l'avait prévenu de le pousser à commettre une bêtise. Il a dit être fier de ses joueurs qui se sont transcendés et qui ont montré une envie de jouer. L'entraîneur de l'équipe adverse, Siaka Traoré, reconnaît que le RCK a mieux joué que son équipe « parce que, lorsqu'une équipe se déplace, elle joue sans pression et libérée que chez soi ».

Yves OUEDRAOGO, Envoyé spécial à Abidjan

sidwaya

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

retour

AFP

En Egypte, le retour des investisseurs étrangers prendra du temps

En Egypte, le retour des investisseurs étrangers prendra du temps

AFP

Tunisie: Amnesty s'inquiète du retour de "méthodes brutales"

Tunisie: Amnesty s'inquiète du retour de "méthodes brutales"

AFP

Côte d'Ivoire: pourparlers avec les mutins, retour au calme

Côte d'Ivoire: pourparlers avec les mutins, retour au calme

bourreau

AFP

CAN: La Côte d'Ivoire craint son héros, Hervé Renard

CAN: La Côte d'Ivoire craint son héros, Hervé Renard

AFP

Hissène Habré, un bourreau implacable jugé 25 ans après sa chute

Hissène Habré, un bourreau implacable jugé 25 ans après sa chute

AFP

Hissène Habré, stratège du désert devenu un bourreau implacable

Hissène Habré, stratège du désert devenu un bourreau implacable