mis à jour le

La littérature en partage à l’Institut Français du Maroc

Le Maroc a connu ces dernières années une évolution littéraire déterminante, notamment à travers la création de diverses institutions culturelles et patrimoniales publiques comme la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc et les Archives nationales. A cela se rajoutent la création de nouvelles maisons d'édition (Casa express), de librairies francophones et arabophones ainsi que la promotion de la publication par des maisons d’édition marocaines. On peut également citer les mesures visant à encourager la disponibilité des livres en France et au Maroc.

Par ailleurs, l'Institut Français du Maroc mène principalement sa nouvelle politique de création et de production d’événements culturels par l'organisation de manifestations littéraires et l'amélioration de la mobilité des artistes.

En marge du Salon International de l'Edition et du Livre,  l’Institut Français du Maroc travaille à faire connaître l'½uvre d'auteurs marocains francophones.

« Nous accompagnons la publication et la traduction d'½uvres littéraires et d'essais publiées par des éditeurs marocains. Certains des ouvrages soutenus l'an dernier et leurs auteurs sont présents pour des rencontres au SIEL 2013, comme l'ouvrage d'Ahmed Bouanani ''l'Hôpital''. Il est connu comme vidéaste mais il est  également un des auteurs essentiels de la littérature marocaine contemporaine publié chez DK  Edition. [On peut encore citer] ''Un chien à Marrakech'' par Mostapha El Bouignane, qui est déjà connu pour '' Des Houris et des Hommes'' publié aux éditions Marsam» nous déclare Odile Nublat, Responsable du pôle Livre et Médiathèque à l'Institut Français du Maroc.

Etre un créateur d’événement signifie aussi soutenir la traduction et accompagner les échanges entre traducteurs de langue française, arabe, anglaise et espagnole à travers l'organisation de séminaires inter-régionaux de traduction en Egypte dans le cadre du programme ''Traduire en Méditerranée'' initié par l'Institut Français de Paris.

La politique de soutien à l'édition de l'Institut Français du Maroc, quant à elle, consiste à relier les deux pays et leur culture en jouant le rôle de ''connecteur'' dans nombre de domaines, tels que la vie littéraire, la traduction, ou encore le patrimoine écrit. Elle s'exprime également à travers le lancement d'une nouvelle médiathèque  numérique culturelle  francophone «Culturethèque».

Cette plateforme numérique propose des images et des vidéos en ligne, des focus sur les artistes et les ½uvres. Elle vise à faire profiter du rayonnement culturel franco-marocain au plus grand nombre.

Fatimazahraa Rabbaj 

 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

littérature

AFP

Au Maroc, une littérature riche mais peu lue

Au Maroc, une littérature riche mais peu lue

AFP

Le Franco-Congolais Alain Mabanckou fait entrer la littérature africaine au Collège de France

Le Franco-Congolais Alain Mabanckou fait entrer la littérature africaine au Collège de France

Ecrivain

Le puissant discours d'Alain Mabanckou sur l'absence de la littérature africaine en France

Le puissant discours d'Alain Mabanckou sur l'absence de la littérature africaine en France

partage

AFP

Africaine et cuisinière 2.0, Karelle Vignon partage ses "Gourmandises"

Africaine et cuisinière 2.0, Karelle Vignon partage ses "Gourmandises"

AFP

Pêche: Greenpeace appelle

Pêche: Greenpeace appelle

Maliba Info

IBK :

IBK :

français

AFP

Lettre aux présidents burkinabè et français

Lettre aux présidents burkinabè et français

AFP

Dans le Sahel, les aviateurs français prêts

Dans le Sahel, les aviateurs français prêts

AFP

Français tué dans un commissariat en Egypte: la famille tente de relancer l'enquête française

Français tué dans un commissariat en Egypte: la famille tente de relancer l'enquête française