mis à jour le

Anonymous contre Israël : Un coup d’épée dand l’eau

Par Ridha Ben Kacem

Aujourd'hui, 8 avril 2013, force est le constater que la cyber attaque informatique d’Anonymous qui voulait effacer Israël du cyberespace* a échoué. Au cours de la journée du 7 avril, Israël a subi une attaque informatique massive, mais a réussi à limiter les dégâts, grâce à une meilleure préparation qu'il y a un an, a assuré dimanche l'un des experts informatiques les plus reconnus du pays. L'on se rappelle, en effet, qu'Anonymous a annoncé, samedi 6 avril, une grande attaque, prévue pour le dimanche 7 avril, sur les sites internet israéliens, avec, pour objectif, d' « effacer Israël du cyberespace»,en solidarité avec le peuple palestinien. Anonymous avait affirmé, samedi 6 avril, en effet, que ses membres comptent attaquer plus de 600 sites et serveurs, et qu'ils ont l'intention d'attaquer de nombreuses banques, des écoles des entreprises et des sites Web gouvernementaux tels que la Banque d'Israël, la Banque Leumi, le ministère des Affaires étrangères, les Arabes d'Israël, l'Université hébraïque et l'Université de Tel Aviv. L’opération d'Anonymous, intitulée « #OpIsraël »,avait, donc, pour objectif avoué, de mener des opérations de piratage contre ceux qui violent les droits de l’homme.

Cependant, dimanche, en fin de matinée, les dégâts étaient «plus ou moins inexistants», a assuré, à la radio militaire, le professeur Yitzhak ben Israël, fondateur d'un centre national contre la cybercriminalité, qui dépend du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu. L'attaque d’Anonymous a touché, en particulier, les sites du Premier ministre, des ministères de la Défense et de l'Education, ainsi que le Bureau central des statistiques, mais tous ces sites semblaient fonctionner normalement, dimanche en fin de matinée. Dans l’après-midi, du dimanche, le site du ministère des Affaires étrangères a été « paralysé durant quelques moments avant de reprendre normalement », a affirmé un communiqué du ministère des Finances israélien, qui n’a pas exclu « un ralentissement ou des coupures momentanées de certains sites officiels ».(Vous trouverez, en bas de l'article, la liste complète des sites israéliens touchés par l'attaque d’Anonymous)

«Anonymous n'a pas la capacité, ni l'objectif, de détruire les infrastructures essentielles du pays. Si cela avait été le cas, il ne l'aurait pas annoncé à l'avance»,a expliqué Yitzhak ben Israël, estimant que le groupe cherchait, plutôt, à relancer le débat sur le conflit israélo-palestinien. «Le pays était bien mieux préparé qu'il y a un an, lors d'une vague d'attaques contre la Bourse, la compagnie aérienne El Al et autres sites. Cette fois-ci, l'attaque est plus massive et plus intense, mais nous sommes mieux préparés»,a-t-il insisté, en référence à une cyber attaque ayant affecté l'entité sioniste, début 2012. L'on se rappelle, aussi, qu'en novembre dernier, le groupe Anonymous avait, déjà, lancé une attaque contre de nombreux sites israéliens, et affirmé avoir bloqué ou vidé près de 700 sites de leur contenu, pour protester contre l'offensive militaire israélienne contre la bande de Gaza. Anonymous avait publié, à cette occasion, les numéros des cartes bancaires de plusieurs milliers d'israéliens. L'attaque de novembre 2012 avait duré 8 jours, ciblant quelque 7010 sites web.

Pourtant, et à l'opposé de ce constat d'échec, les médias arabes semblent voir une réussite là où tout le mode parle d'échec. Ainsi, selon Alakhbar, Des dizaines de sites israéliens ont été hackés dimanche 7 avril, y compris les pages du bureau du Premier ministre et la Bourse de Tel Aviv, « dans l’offensive la plus importante subie par l’Etat juif à ce jour ». Toujours selon Alakhbar, plusieurs sites officiels israéliens auraient affiché, dès dimanche matin, les photos du prisonnier palestinien Samer Issawi, en grève de la faim, depuis 8 mois, du prisonnier décédé, Maysara Abu Hamdiyeh et le commandant du Hezbollah assassiné par israel, Imad Mughniyeh. De plus, les noms et adresses email, de quelque 1500 agents du Mossad, auraient été rendus publiques, dans un document Google. Selon Alakhbar, les organisateurs de l’attaque ont annoncé, dimanche, que ce serait « la plus grande bataille Internet de l’histoire » qui finira par « rayer Israël de la carte de l’Internet » le 7 avril, journée de commémoration de l’holocauste. Anonymous aurait annoncé, aussi, que plus de 19000 pages Facebook serait bloquées. (Ci-dessous une vidéo d’Anonymous prévenant de l’attaque de dimanche 7 avril).

Selon plusieurs autres sources arabes, des milliers d'attaques ont été enregistrées contre les sites israéliens, ce dimanche 7 avril, et auraient fait des dégâts considérables. Des milliers de comptes facebook auraient été bloqués, des centaines de comptes bancaires de dirigeants sionistes infiltrés, les sites des renseignements militaires, ainsi que celui de la bourse des valeurs, auraient été mis hors d'état, toujours selon ces sources, l'Etat sioniste aurait, enfin, reconnu l'ampleur des dégâts, et aurait, même reconnu ne pas pouvoir faire grand-chose, pour contrer cette attaque, qui compte parmi les plus grandes dans l'histoire de la cyber guerre mondiale ! Néanmoins, indiquent ces sources arabes, Israël, et par esprit de vengeance, a activé ses propres guerriers du net, qui s'en seraient pris à des sites islamiques et arabes, en guise de représailles.

A mon sens, on peut retenir que l’opération d'Anonymous, intitulée « #OpIsraël », s'est soldée par un quasi échec. LMalgré la rhétorique guerrière des pirates arabes, l’Internet israélien n’a pas pâti, outre mesure, de cette attaque et il semble bien que l'affirmation du grand patron de la police israélienne, chargé de lutter contre les attaques informatiques, selon laquelle « Il n’y a pas de dégâts majeurs », soit vraie. Mais quelques dégâts mineurs ont bien été enregistrés et constatés, ici et là. L’attaque a, certes, été massive, mais elle n’a perturbé les sites officiels du gouvernement que quelques minutes durant. On peut, aussi, affirmer avec un grand degré de certitude, que plus de 20.000 comptes Facebook israéliens ont, également, été piratés, au cours de cette attaque. Mais, dans l'ensemble, Israël, s'en tire bien, car il s’y était préparé : les Anonymous avaient, en effet, annoncé leur « frappe » à venir, à l'avance et, à la différence de la première attaque, non annoncée, de novembre dernier, il y a eu peu de répercussions. Au final, l’opération Israël, d'Anonymous, est un coup d’épée dans l’eau, illustrant un certain amateurisme des Anonymous. S’ils ont pu interférer, vraiment, avec la toile d’un pays comme la Tunisie, en 2011 (vois ici-bas), s’attaquer à Israël, et à sa technologie de pointe, associée à celle des Etats-Unis, en arrière-plan, est d’une autre ampleur. Cependant, les experts israéliens avertissent, tout de même, qu’aucune protection ne peut être absolue, même en Israël. Anonymous et les cybers activistes arabes seront-ils assez forts, dans l'avenir, pour découvrir le défaut de la cuirasse ?

L'on peut, donc, noter, sans risque de se tromper, que cette seconde cyber-attaque d'Anonymous, contre le cyberespace, israélien a été, dans une grande mesure, sans conséquences notables, sur le plan pratique, pour Israël. L'objectif de « rayer Israël de la carte de l’Internet » n'a pas été atteint. L'on peut, même se demander dans quelle mesure Anonymous avait, sérieusement, envisagé de l'atteindre et si cela était vraiment le vrai objectif. Sur le plan de la symbolique, par contre, le choix du jour de la commémoration de la Shoah n’est pas anodin, pour tenter « d’effacer Israël du cyberespace ».Les Anonymous savent, bien évidemment, que le 7 avril au soir, débute, en Israël, le Yom HaShoah, ou, plus simplement, la Shoah. D'ailleurs les israéliens ne s'y sont pas trompés. Le siège israélien de lutte contre les cyber-menaces indique, aussi, que le pays est prêt à ce qu'il a appelé le « Djihad électronique ». La Shoah, mot hébreu qui signifie « catastrophe », désignée, également, sous les noms d'Holocauste, de génocide juif, ou parfois de « judéocide », est l’extermination, systématique, par l’Allemagne nazie des trois quarts des Juifs de l’Europe occupée, soit les deux tiers de la population juive européenne totale, de l'époque et environ 40 % des Juifs du monde, pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce bilan représente, selon les estimations des historiens, entre cinq et six millions de victimes. La Shoah est, à ce jour, le seul génocide industrialisé de l’histoire de l'humanité.

Compte tenu de la haute valeur symbolique de la Shoah, il n'était pas étonnant de voir, en guise de réponse, des hackers israéliens lancés dans une contre-offensive contre des sites arabes ou musulmans, sans que l’on en connaisse, pour l'heure, l'objectif, la portée réelle, ni les conséquences, pour les pays ciblés. Les hackers israéliens, dans leur contre-attaque, semblent avoir ciblé les pays du printemps arabe, notamment l'Egypte et la Tunisie. Entre autres choses, ils ont réussi, également, à pirater le site de l’organisation de piratage anti-israélienne Anonghost. Le groupe de hackers pro-israélien Israeli Elite Force a publié, à cet effet, une liste des médias pakistanais piratés. Le siège israélien de lutte contre les cyber-menaces croit que le pays est prêt, comme on l'a indiqué, au «Djihad électronique ». L'on sait, aussi, qu'en Tunisie, Ennahdha a indiqué, dimanche 7 avril 2013, que la note publiée sur la page officielle, sur Facebook, du « bureau culturel du mouvement Ennahdha » et signé par Rached Ghannouchi, est un communiqué qui ne provient pas du mouvement, car la page a été piratée. Dans un communiqué rendu public, Ennahdha a démenti les publications portant sur des menaces de poursuite judiciaires à l’encontre des internautes tunisiens qui ont participé à la campagne de destruction d'Israël sur internet, c'est-à-dire l'opération Anonymous du 7 avril. Le mouvement déclare qu'il s'agit de l'intox. Ennahdha ne désigne pas Israël comme source de l'attaque de ses sites et pages facebook.

Ainsi, et contrairement à ce qui s'est passé lors de la révolution tunisienne, Anonymous n'a pas réussi à atteindre son but. Anonymous avait répondu présent, dès le début des révolutions du Printemps Arabe, surtout, pour faire face à la politique de censure exercée par les gouvernements arabes, de l'époque. Anonymous avait, en effet, permis à de nombreux blogueurs tunisiens, comme Lina Ben Mhenni, de contourner la censure, pour pouvoir communiquer sur la situation, dans le pays. C’est ainsi que des milliers de vidéos et photos prises, lors de la révolution, ont pu être diffusées et visionnées, partout dans le monde, ce qui a contribué à alerter et à mobiliser l'opinion publique internationale. La première action d'Anonymous, dans ce contexte, a été réalisée, le 2 janvier 2011, dans le cadre de l’OpTunisia, soit deux semaines après la mort de Mohamed El-Bouazizi. Anonymous avait, rapidement, mis au point un «kit de secours», informant les cyberdissidents tunsiens, sur la façon de préserver leur anonymat, en ligne, et les familiarisant avec les techniques permettant d'éviter d'être détectés, sur internet, par la cyber police de ben Ali, dont la redoutable efficacité n'était plus à démontrer. Les Anonymous avaient pu développer, à cette occasion, une extension de Firefox destinée à aider les Tunisiens à parer les attaques de phishing, ou le hameçonnage, si vous préférez, opérées par le gouvernement Tunisien de l'époque.

*Reste, enfin, à préciser, que le terme français cyberespace désigne, d'après le Petit Robert, un « ensemble de données numérisées constituant un univers d'information et un milieu de communication, lié à l'interconnexion mondiale des ordinateurs ».

Liste des sites israéliens attaqués, dimanche 7 avril 2013 :

Sites du gouvernement :

http://www.cbs.gov.il/
http://www.defence.gov.il/
http://www.education.gov.il/
http://www.environment.gov.il/
http://www.gca.gov.il/
http://www.gpo.gov.il/
http://int.gov.il/
http://www.isa.gov.il/
http://www.lapam.gov.il/
http://mofa.gov.il/
http://www.mof.gov.il/itc/
http://www.mohr.gov.il/
http://nisa.gov.il/
http://sep.gov.il/

Autres sites israéliens :

http://agreements.co.il/
http://alzheimer.org.il/
http://www.art-time.co.il/
http://www.atlas-shelves.co.il/
http://bigsmile.co.il/
http://bubotmetukot.co.il/
http://biztv.co.il/
http://camellia.co.il/
http://ciaobella.co.il/
http://www.cogmetal.co.il/
http://www.connectionsmag.co.il/
http://www.court.gov.il/
http://daniel-hall.co.il/
http://dsignon.co.il/
http://edanhatzilum.co.il/
http://etzhaim.org.il/
http://www.eximius.co.il/
http://fishgraphix.co.il/
http://finephotography.co.il/
http://galpro.co.il/
http://www.goldbiz.co.il/
http://haifanet.co.il/
http://www.haifa-wwtp.co.il/
http://hed-haeer.co.il/
http://hottam.co.il/
http://www.humor.co.il/
http://www.idf.il/
http://igmi.co.il/
http://www.inof.co.il/
http://www.insuranceoffers.co.il/
http://www.israntique.org.il/
http://www.kahane.co.il/
http://www.lawontheweb.co.il/
http://www.lawlink.co.il/
http://www.moshepapa.co.il/
http://www.misradneto.co.il/
http://www.mpi.co.il/
http://www.levechad.org/
http://natour-deal.co.il/
http://qsi.co.il/
http://www.pensya-tova.co.il/
https://smarteq.co.il/lib/_uploads/images/images.php
http://www.tama38law.co.il/
http://tapuahvedvash.co.il/
http://www.taussig-law.co.il/
http://thehome.co.il/
http://www.thenotaries.co.il/
http://www.t-pool.co.il/
http://www.visionimprovement.co.il/
http://web.ramgat.co.il/includes/x.html

Par Ridha Ben Kacem 8 avril 2013

                                                       Petite chanson palestinienne créée pour l’occasion : « Hacke hacke Tel Aviv » !

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Anonymous

satarbf

Ce samedi 18 mai , Anonymous s’attaqueront aux sites du gouvernement tunisien

Ce samedi 18 mai , Anonymous s’attaqueront aux sites du gouvernement tunisien

Actualités

Samedi 18 mai à 20h : Anonymous Tunisie s’attaque au gouvernement

Samedi 18 mai à 20h : Anonymous Tunisie s’attaque au gouvernement

LNT

Cyber-attaques: opération contre Anonymous en Italie

Cyber-attaques: opération contre Anonymous en Italie

Israël

Disparition

Le jour où Shimon Peres voulut vendre l'arme nucléaire au régime de l'apartheid

Le jour où Shimon Peres voulut vendre l'arme nucléaire au régime de l'apartheid

Discrimination

Comment le chef de la police israélienne justifie les contrôles fréquents des Juifs éthiopiens

Comment le chef de la police israélienne justifie les contrôles fréquents des Juifs éthiopiens

AFP

Israël renoue avec la Guinée après 49 ans de brouille

Israël renoue avec la Guinée après 49 ans de brouille