mis à jour le

Plusieurs peines de prison

Arrêtés lors de la marche pacifique du 17 mars - ayant viré à l'émeute -, après l'assassinat des deux enfants Haroun et Ibrahim le 9 mars dernier, les 28 manifestants ont été condamnés, hier, à plusieurs peines de prison. Le tribunal de Constantine a condamné à 2 ans de prison ferme et à une amende de 100 000 DA, pour attroupement illégal, destruction de biens publics et agression d'agents de l'ordre public. Un des manifestants en a pris pour 18 mois de prison ferme et une amende de 20 000 DA. Quatre ont écopé de six mois de prison ferme et 50 000 DA d'amende pour rassemblement illégal. Sept autres accusés seront condamnés à 6 mois avec sursis et 20 000 DA d'amende, alors que deux autres devront payer 20 000 DA d'amende. L'audience s'est achevée sur l'acquittement de huit d'entre eux. Dehors, sur le parvis du tribunal, les parents et proches des accusés n'ont pas manqué d'exprimer leur mécontentement après ce verdict en tentant d'investir la salle d'audience. Ce qui a eu pour conséquence la mobilisation un nombre important d'agents de l'ordre public. Rappelons que le 31 mars dernier, le ministère public avait requis contre eux 5 ans de prison ferme.

peines

AFP

Maroc: peines allant de 2 ans de prison

Maroc: peines allant de 2 ans de prison

AFP

RDC: lourdes peines pour des militaires accusés de massacres au Kasaï (avocat défense)

RDC: lourdes peines pour des militaires accusés de massacres au Kasaï (avocat défense)

AFP

Egypte: dix peines de mort confirmées pour des émeutes dans un stade

Egypte: dix peines de mort confirmées pour des émeutes dans un stade

prison

AFP

Guinée équatoriale: un militant de l'opposition décède en prison

Guinée équatoriale: un militant de l'opposition décède en prison

AFP

Côte d'Ivoire: un pilier du régime Gbagbo condamné

Côte d'Ivoire: un pilier du régime Gbagbo condamné

AFP

Tunisie: six mois de prison après une rumeur sur le décès du président

Tunisie: six mois de prison après une rumeur sur le décès du président