mis à jour le

Hommage au professeur Jean-Paul Grangaud

Comment la santé s'est-elle organisée durant la guerre de Libération nationale ? Une question cruciale en ce cinquantenaire de l'indépendance du pays. Le professeur Mohamed Toumi, ancien responsable sanitaire au niveau de l'historique Wilaya II a justement été invité par le forum d'El Moudjahid à s'exprimer sur le sujet, mais aussi pour rendre hommage aux différents acteurs qui ont porté la santé publique dans les maquis, parmi ces personnalités : le professeur Grangaud qui s'est investi auprès des militants du FLN. «Le Congrès de la Soummam (20 août 1956), qui a mis au point l'organisation de la Révolution sur les plans politique et militaire, a omis l'organisation du secteur de la santé», a-t-il d'emblée déclaré, cité par l'APS. Et d'ajouter : «Il s'est avéré par la suite que l'organisation de ce secteur était  toute aussi importante.»  Il n'a pas manqué lors de ce rendez-vous de rappeler les étapes phare de cette organisation. Le professeur Toumi a précisé que le secteur de la santé durant la Révolution a connu deux phases distinctes, une première phase, de 1954 à 1956, caractérisée par un manque flagrant en termes de personnel et de matériel, alors que la deuxième phase, de 1956 à 1962, dont le début coïncide avec la grève des étudiants (19  mai 1956), avait connu une meilleure organisation de ce secteur, notamment à travers les formations dispensées au profit des futurs médecins et infirmiers. A cette occasion, il n'a pas manqué de rendre un «hommage appuyé» aux médecins qui ont rejoint le maquis et abandonné leur carrière pour prêter main-forte à la Révolution, faisant preuve d'un «grand sens du patriotisme et du sacrifice»  pour l'indépendance de l'Algérie. Parmi eux, les militants de la cause nationale, Annie Steiner et Jean-Paul Grangaud, notamment. Ce dernier a, d'ailleurs, pris la parole pour témoigner du rôle qu'a joué le personnel médical de l'ALN durant la Révolution, mais aussi pour exprimer ses espoirs quant aux compétences dont regorgent l'Algérie. «Nous avons des compétences et cela est d'un espoir formidable», a-t-il confié.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

hommage

AFP

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

Sport

Côte d'Ivoire: ultime hommage au footballeur Cheick Tioté

Côte d'Ivoire: ultime hommage au footballeur Cheick Tioté

AFP

Pékin rend hommage

Pékin rend hommage

professeur

AFP

Afrique du Sud: un quart des lycées sans professeur de maths

Afrique du Sud: un quart des lycées sans professeur de maths

Neila Latrous

A Paris, une bibliothèque baptisée du nom d’un grand Professeur algérien

A Paris, une bibliothèque baptisée du nom d’un grand Professeur algérien

Dr Vincent Sosthène Fouda

Le professeur Maurice Kamto ou l'impossible vérité politique !

Le professeur Maurice Kamto ou l'impossible vérité politique !