SlateAfrique

mis à jour le

Mali et Sénégal communiquent de concert

Le Mali et le Sénégal ont décidé ce mercredi 13 avril 2011 de faire la course vers le numérique de concert. Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) du Sénégal et le Conseil supérieur de la communication (CSC) du Mali ont procédé mercredi à Dakar à la signature d’un protocole d’accord de coopération qui traduit une vision commune «pour la régulation de la communication audiovisuelle».

Lors de la cérémonie, la présidente du CNRA, Nancy Ndiaye Ngom, soucieuse de renforcer les liens qui unissent les deux pays, a déclaré qu’il s’agissait du «premier du genre que nous signons avec un pays africain et ce n’est pas un hasard si le CSC a été choisi pour être notre premier partenaire en Afrique. Ce protocole s’inscrit dans une volonté forte de renforcer les liens de solidarité et de coopération entre nos deux institutions».

D’après elle, l’accord ne doit être appréhendé que comme la confirmation des bonnes relations et du soutien mutuel déjà avéré sur d’autres thèmes entre le Mali et le Sénégal. L’accord liant le CNRA et le CSC «marque notre attachement et notre confiance à l’histoire qui est là pour nous rappeler que le Mali et le Sénégal sont un peuple pour deux pays», a-t-elle soulignée.

La présidente du CSC du Mali Marie Jacqueline Nana Togola et la délégation qui l’accompagne effectuent à Dakar une visite de travail qui se poursuit jusqu’au 17 avril prochain. Les deux parties se sont en effet engagées à organiser des visites de travail et des activités de formation au profit de leurs membres et de leurs personnels.

Bien loin des clichés naïfs ou improductifs d’une relation africaine protocolaire et stérile, la présidente du CSC souhaite au contraire que cet accord puisse «contribuer à raffermir les liens d’amitié et de partage des connaissances mais aussi qu’il permette aux deux organes de régulation de s’enrichir mutuellement dans le domaine de la communication».

«Ceci nous permettra de travailler dans un cadre plus formel, conformément aux recommandations de l’instance africaine de régulation, d’échanger nos idées et nos pratiques, surtout en ce qui concerne le passage au numérique», a-t-elle ajouté.

La présidente du CSC résume ainsi les autres principes généraux du protocole qui engagent les deux parties: l’échange et le partage des informations en matière de régulation, la concertation permanente et la solidarité mutuelle au sein des instances régionales et internationales de régulation dont elles sont membres.

Dans le même sens et sur la même tonalité que son homologue, la présidente du CNRA a déclaré que cet accord «est la preuve d’une vision commune pour la régulation de la communication audiovisuelle et une ambition pour le développement harmonieux de la presse de nos pays».

Lu sur Mali Actu