mis à jour le

APEJ : Quand la vengeance, la corruption et le népotisme deviennent le maître mot

Sur initiative des plus hautes autorités du pays, l'APEJ a démarré ses activités le 24 février 2004. Elle a pour mission de concourir à la création d'emplois pour jeunes âgés de 15 à 40 ans. De sa création à nos jours, elle a créé beaucoup d'emplois.

Mme Sina Damba, DG Apej

Cette structure qui a longtemps été saluée pour son initiative salutaire est en état de déliquescence si on ne prend garde dans les plus brefs délais.
Quel Malien, quelle Malienne n'était pas fier ce mercredi 10 octobre 2012 du personnel de l'APEJ quand il s'est vaillamment opposé à la tentative d'enlèvement qu'a fait l'objet l    a toute nouvelle Directrice Générale de l'APEJ, Mme Maïga Sina Damba. Sans risque de se tromper, on peut répondre en disant personne.
Mais quelle fût l'étonnement de plus des maliens et étrangers lorsque ce vendredi 05 avril 2013, la nouvelle Directrice sauvée par ce personnel a récompensé celui-ci, d'une manière qu'on peut qualifier la plus ingrate qui soit, c'est-à-dire en favorisant la victoire du vainqueur sur le vaincu.
Pour rappel, depuis 4 mois, cette structure nommée APEJ traverse une zone de turbulence, où la vengeance est devenue le maître mot. En effet, selon nos sources, une partie du personnel se croyant tout permis fait subir à l'autre, considérée comme  le camps des vaincus toute sorte d'humiliation. La dernière en date est celle que vient de subir une partie du personnel qui a été affectée par un réaménagement. En effet, c'est lors de l'assemblée générale du personnel, convoquée sans ordre du jour, qui a été le théâtre de ce folklore.
La Directrice Générale Mme MAIGA Sina DAMBA après avoir tenté de donner des explications à son immobilisme, voire à son piètre bilan sans actifs, en tout cas pour apaiser cette jeunesse en quête d'emplois,  par des mots qui ne convainquent personne, la directrice s'en est prise d'abord au syndicat et au délégué du personnel, pour avoir tenté de défendre comme le prévoient les textes, le personnel qui fait l'objet d'un acharnement de la personne de la directrice générale, avant de porter à la connaissance des uns et des autres (stagiaires compris), le mouvement de personnel qu'elle a effectué, teinté par des forts relents de vengeance, pour des raisons purement subjectives et machiavéliques. La seule motivation de ce mouvement est la vengeance qui pourrait être le deuxième nom de la Directrice de l'APEJ. Au lieu que « la désormais maman destructrice de la carrière de la jeunesse et de ses semblables femmes» se batte pour le plein emploi des dignes fils du Mali, elle jure par tous les saints de casser l'élan des rares cadres jeunes et femmes compétents Maliens qui font la fierté de leurs homologues et ce au delà des frontières Africaines.
Par ces temps qui courent, l'APEJ a-t-elle réellement besoin de tels actes, qui font que ternir l'image de la boîte, et celle de notre chère patrie, surtout que ces actes ont affecté des personnes qui font aujourd'hui la fierté de toute la jeunesse et la gent féminine Malienne voire Africaine.
Il est à noter que  la Directrice avec ces actes  prend le chemin le plus  pour aller droit au mur, pour ne pas dire casser ses dents.
En plus de ces doses de vengeances, s'ajoutent, celle de la corruption ou du népotisme où la Directrice Générale se porte en vraie défenseur de la corruption en prônant devant ses cadres en pleine réunion de direction qu'il faut encourager la donation des dessous de tables pour voir son dossier évoluer dans le circuit administratif. Quelle vertu a-t-elle après avoir mal géré le ministère de la promotion de la femme ? Lorsque des bons de commande sous tendu par aucun contrat, que cette dame met ses intérêts personnels au profit de ceux des dignes fils du Mali.
On pourrait se poser la question de savoir quel bilan peut-elle brandir à ce jour. Mieux, la jeunesse compétente devient la cible à abattre par cette directrice qui dirige sans boussole, sous le conseil des personnes des plus incompétentes, toute chose, qui contraste avec la nouvelle politique du développement de la jeunesse. Comment comprendre aussi, qu'après avoir été ministre de la promotion de la femme et défendre à la tribune des nations le genre, elle s'en soit prise à la pauvre Directrice Générale Adjointe, qui n'a pêché parce qu'aurait l'assentiment d'une partie du personnel qu'elle a du mal à fidéliser à cause de sa versalité sans commune mesure .
On avait pourtant alerté les hautes autorités depuis sa nomination de cette ancienne ministre en mal d'inspiration, qu'elle ne peut pas gérer l'APEJ, et en voici la preuve, au lieu de rassembler le personnel qui l'a sauvé, elle pose des actes qui ne font que le fragiliser au grand dam de la politique de l'emploi au profit des jeunes.
Sans doute, la question que le personnel de l'APEJ se pose à présent est celle de savoir si cette dame méritait réellement le bénéfice de son acte héroïque du mercredi 10 octobre 2012 ? Pour nous aider à répondre à cette question, nous en appelons aux plus hautes autorités de la transition de venir au secours de l'APEJ.
Kassim Oumar TOURE

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

corruption

AFP

Dopage et corruption dans l'athlétisme: 1re incarcération dans l'enquête en France

Dopage et corruption dans l'athlétisme: 1re incarcération dans l'enquête en France

AFP

Afrique du Sud: Zuma veut interdire la sortie d'un rapport sur la corruption

Afrique du Sud: Zuma veut interdire la sortie d'un rapport sur la corruption

AFP

Soudan du Sud: un quotidien fermé après la publication d'un rapport sur la corruption

Soudan du Sud: un quotidien fermé après la publication d'un rapport sur la corruption

népotisme

Sermon

Leçon de choses de l'imam d'Alger

Leçon de choses de l'imam d'Alger

Abdou Semmar

Lorsque l’imam de la Grande Mosquée d’Alger parle de justice et de népotisme aux décideurs algériens

Lorsque l’imam de la Grande Mosquée d’Alger parle de justice et de népotisme aux décideurs algériens

Par Manthia Diawara

Comment sauver le Mali

Comment sauver le Mali