mis à jour le

Démocratie à la base : un projet de recherche lancé sur le Burkina Faso, le Mali et le Niger

Faire des publications pour favoriser l'émergence de l'anthropologie de la démocratie et engager de grands débats sur la démocratie à la base, c'est à ces fins qu'intervient un projet de recherche sous le thème « Partis politiques, oppositions sociopolitiques et démocraties à la base dans les municipalités de l'Afrique occidentale : Burkina Faso, Mali, Niger ». Conduit par l'Université d'Uppsala en Suède en collaboration avec l'Institut des sciences des sociétés (INSS) au Burkina et Point sud au Mali, le lancement de ce projet est intervenu ce 5 avril 2013 à Ouagadougou.

D'une durée de vie de trois ans, le projet est tenu par des anthropologues qui veulent étudier la politique communale dans ces trois pays avec un accent particulier sur l'opposition socio-politique.

Tout est parti du constat de la nécessité qu'il y a à doter la décentralisation une base empirique et solide. Et la démarche retenue à cet effet, est celle du partage d'expériences entre différents chercheurs qui s'intéressent aux questions de décentralisation dans les trois pays ciblés.

Il s'agit, précise l'anthropologue suédois Sten Hagberg, à la fois d'un projet scientifique axé sur la politique communale, et « d'un programme d'engagement qui est lié à la société elle-même ».

Que peut-on attendre concrètement de ce projet ?

A la suite de la présente cérémonie de lancement, la prochaine étape du projet s'organisera autour de visites de chercheurs. Il y a des burkinabè qui iront en Suède faire un mois d'intenses recherches dans les laboratoires de l'université d'Uppsala. Il y aura aussi des suédois qui viendront pour un mois dans les trois pays d'intervention du projet et auront à animer des ateliers de réflexion au profit d'étudiants. Il s'agira donc, non seulement de mener d'excellentes recherches, mais aussi de renforcer les capacités de ceux qui, au niveau local, s'intéressent aux questions politiques à la base.

Les résultats de ces recherches feront l'objet de publication au moyen de bulletins. Sont également attendus, des séminaires de partage d'expériences. Au bout du compte, le débat sur la démocratie à la base devra trouver à être pertinemment alimenté dans un cadre qui renforce les liens entre les pays d'intervention du projet. De même, il est donné d'espérer que ce projet fasse avancer la science en matière surtout de conceptualisation de la démocratie à la base.

Pour ce faire, l'ossature dirigeante du projet comprend le Suédois Sten Hagberg, Ludovic Kibora de l'INSS au Burkina, Moussa Sissoko du Point Sud au Mali et Gabriella Körung pour le Niger. Ces derniers travailleront avec de nombreux autres anthropologues expérimentés en matière de décentralisation.

Fulbert Paré

Lefaso.net

démocratie

AFP

Ethiopie: amnistié, le journaliste Eskinder continue son combat pour la démocratie

Ethiopie: amnistié, le journaliste Eskinder continue son combat pour la démocratie

AFP

Tanzanie: l'Église catholique dénonce les atteintes

Tanzanie: l'Église catholique dénonce les atteintes

AFP

Macron en Tunisie pour soutenir la fragile démocratie et son économie

Macron en Tunisie pour soutenir la fragile démocratie et son économie

projet

AFP

Burundi: un projet de révision qui menace les équilibres constitutionnels

Burundi: un projet de révision qui menace les équilibres constitutionnels

AFP

Israël annule un projet controversé d'expulsion de migrants africains

Israël annule un projet controversé d'expulsion de migrants africains

AFP

Egina: un projet pétrolier "historique" pour le Nigeria

Egina: un projet pétrolier "historique" pour le Nigeria

recherche

AFP

Nigeria: l'épouse du leader biafrais demande que sa recherche devienne une "priorité"

Nigeria: l'épouse du leader biafrais demande que sa recherche devienne une "priorité"

AFP

Un commandant libyen recherché par la CPI dit s'être rendu aux forces de Haftar

Un commandant libyen recherché par la CPI dit s'être rendu aux forces de Haftar

AFP

Climat: Bill Gates promet 315 millions de dollars pour la recherche en agriculture

Climat: Bill Gates promet 315 millions de dollars pour la recherche en agriculture