mis à jour le

10 ans de prison contre “les jeunes de la Révolution” de Ajim : La députée Besma Jebali s’indigne

Manifestation à Ajim Djerba : “Si la Révolution est un crime, nous avons l’honneur d’être criminels” 5 avril 2013 Ajim/Djerba Crédit Photo : Djerba Scoop

Indignée, la députée d’Ennahdha originaire de Mednine, a parlé aujourd’hui à l’Assemblée Constituante au nom des citoyens de son gouvernorat pour contester la peine de 10 ans de prison de dix jeunes qui ont incendié un poste de police à Djerba( même gouvernorat) dans le village d’Ajim le 15 janvier 2011.

Mme Jebali s’est adressée également à cet effet, lors de la séance plénière de ce matin, à l’Assemblée Constituante, en la présence du ministre de la Justice Nadhir Ben Âmmou, à l’opinion publique au sujet de la sanction de 10 ans de prison à l’encontre de jeunes qui ont été inculpés le 26 mars 2013 par le Tribunal de Première Instance pour avoir incendié le poste de police. La députée s’est indignée devant les députés présents en déclarant :

Dix ans de prison contre des jeunes qui ont participé à la Révolution ! Je rappelle qu’à Djerba, le 15 janvier 2011, tout le monde a réagi suite au meurtre du martyr Salah Khnafou. L’incendie n’a été qu’une réaction. En plus à ce jour le meurtrier est encore en liberté !

Nous avons contacté Mme Jebali qui nous a informé que les habitants du village Ajim à Djerba a fait une marche aujourd’hui allant du poste de police au bâtiment la délégation pour manifestation leur contestation contre un verdict jugé inique.

Faut-il juger le peuple tunisien aussi pour avoir fait sa Révolution ? En plus, l’incendie a eu lieu le lendemain du 14 Janvier. Je n’appelle pas à ce qu’on n’applique pas la loi mais je demande à ce que les choses soient mises dans leur contexte. L’incendie n’a été qu’une réaction au meurtre d’un citoyen, Salah Khnafou.

D’après Mme Jebali, la maison du chef de poste de police a été aussi incendiée mais elle a précisé que ce même responsable était à la solde de l’ancien régime voire un voleur puisque les habitants d’Ajim ont trouvé chez lui des écrans plasma et du matériel volé.

Il faut que les avocats fassent appel. Comme l’a dit mon collègue et député Hamdi, la Révolution est une violence légale.

[NDLR] Voir la couverture de Djerba Scoop de la manifestation des habitants de Ajim

Nawaat

Ses derniers articles: Peut-on (encore) se passer des banques au quotidien en Tunisie?  En Tunisie, le "plus grand drapeau au monde" ne fait pas l’unanimité  Tunisie-Union européenne: une mise sous tutelle déguisée 

prison

AFP

Niger: 1 an de prison pour 3 policiers après des violences sur un étudiant

Niger: 1 an de prison pour 3 policiers après des violences sur un étudiant

AFP

RDC: présentation des auteurs présumés d'attaques de prison et commissariats

RDC: présentation des auteurs présumés d'attaques de prison et commissariats

AFP

RDC: un mort et des blessés lors d'une évasion de la prison de Bukavu

RDC: un mort et des blessés lors d'une évasion de la prison de Bukavu

jeunes

AFP

En Tunisie, le mal-être des jeunes se traduit par un pic d'émigration clandestine

En Tunisie, le mal-être des jeunes se traduit par un pic d'émigration clandestine

AFP

Nigeria: 500 jeunes manifestent pour abaisser les limites d'âge en politique

Nigeria: 500 jeunes manifestent pour abaisser les limites d'âge en politique

AFP

Burundi: la ligue des jeunes du pouvoir défile dans Bujumbura

Burundi: la ligue des jeunes du pouvoir défile dans Bujumbura

députée

AFP

Afrique du Sud: l'ex-épouse de Zuma de nouveau députée avant de briguer la tête de l'ANC

Afrique du Sud: l'ex-épouse de Zuma de nouveau députée avant de briguer la tête de l'ANC

AFP

Kenya: pas de carte d'électeur, pas de sexe, propose une députée

Kenya: pas de carte d'électeur, pas de sexe, propose une députée

Actualités

Une députée nahdhaouie se demande si les députés dissidents ont la conscience tranquille en percevant leurs salaires

Une députée nahdhaouie se demande si les députés dissidents ont la conscience tranquille en percevant leurs salaires