mis à jour le

François Hollande : Les conflits non réglés risquent d'alimenter le terrorisme et l'instabilité régionale

Rabat - La situation au Sahel montre à quel point la persistance des conflits pourrait alimenter les risques de terrorisme et d'instabilité, a affirmé, jeudi à Rabat, le président français François Hollande.

"Dans l'instabilité du Sahel, il y a un risque que tous les conflits non réglés puissent alimenter la chaîne de l'instabilité et du terrorisme , a-t-il déclaré lors d'un point de presse.
 
Sur le dossier du Sahara, le chef de l'Etat françai...

Lemag.ma

Ses derniers articles: Lemag.ma vous souhaite une très bonne fête de l’Aïd al-Adha  Pour maigrir, prenez du chocolat !  Un cargo 

François

AFP

Demande d'extradition de François Compaoré: décision le 13 juin

Demande d'extradition de François Compaoré: décision le 13 juin

AFP

Journaliste tué au Burkina: François Compaoré laissé libre en France avant l'examen de son extradition

Journaliste tué au Burkina: François Compaoré laissé libre en France avant l'examen de son extradition

AFP

Burkina: mandat d’arrêt international contre François Compaoré dans l'affaire Zongo

Burkina: mandat d’arrêt international contre François Compaoré dans l'affaire Zongo

Hollande

AFP

La présence militaire française au Mali: "ce sera long" prévient Hollande

La présence militaire française au Mali: "ce sera long" prévient Hollande

AFP

A Bamako, les adieux réciproques de Hollande et de l'Afrique

A Bamako, les adieux réciproques de Hollande et de l'Afrique

AFP

Hollande et l'Afrique: des guerres et la fin d'une certaine Françafrique

Hollande et l'Afrique: des guerres et la fin d'une certaine Françafrique

conflits

AFP

Nigeria: festival de la culture Ijaw, ethnie dévastée par les conflits du pétrole

Nigeria: festival de la culture Ijaw, ethnie dévastée par les conflits du pétrole

AFP

Conflits et sécheresse: la famine a encore avancé

Conflits et sécheresse: la famine a encore avancé

AFP

RDC: 200.000 déplacés en Ituri en 2 mois de conflits

RDC: 200.000 déplacés en Ituri en 2 mois de conflits