mis à jour le

A Oran, l’Algérie veut renforcer son tourisme national

«Un endroit idéal pour préparer vos vacances». C'est le slogan du Salon du tourisme Siaha 2013, inauguré hier, au Centre des conventions d'Oran, par Mohamed Amine Hadj Saïd, secrétaire d'Etat chargé du Tourisme. Cette 4e édition durera jusqu'au 7 avril. La délégation accompagnant le représentant du ministre a visité presque la totalité des stands, une quarantaine, avec une participation remarquée, hormis Tamanrasset, de plusieurs entreprises de gestion touristique (EGT) de plusieurs wilayas de l'ouest du pays (Aïn Témouchent, Mostaganem, Tlemcen, etc.). Côté voyagistes, on déplore la faible participation des agences d'Oran avec seulement deux participants. La wilaya en compte pourtant 75, selon une des fiches techniques dressées au stand de la direction du tourisme. Avec ses 3 hôtels de catégorie 5 étoiles, la wilaya d'Oran est la mieux lotie à l'échelle de la région (Starwood et Accor participent au Siaha 2013), mais c'est son potentiel à venir qui mérite l'attention avec 47 nouveaux projets en phase de réalisation (toutes catégories confondues). La wilaya enregistre par la même occasion une certaine renaissance de son activité artisanale artistique, un des vecteurs importants du tourisme. La Chambre de l'artisanat compte 859 artisans d'art inscrits sur un total général de 9512. L'Algérie fournit nettement plus de touristes qu'elle n'en reçoit malgré une image et une destination bien défendues par l'Office national du tourisme (ONT) et l'ONAT. Bassem Ouertani, représentant en Algérie de l'Office national du tourisme tunisien, atteste que durant l'année 2012, plus d'un million d'Algériens ont visité son pays contre un peu plus de 900 000 en 2010, soit l'année qui a précédé la révolution du Jasmin. A coups de promotions, la Tunisie a su redresser la barre (concernant l'Algérie évidemment). Le voisin marocain ne déroge pas à la règle, malgré la fermeture depuis des années de la frontière. Présent au Salon, Abdelilah Oudadas, consul général du royaume du Maroc à Oran, témoigne de la bonne santé des échanges touristiques avec l'Algérie car, selon lui, plus de 700 000 Algériens  ont visité le Maroc en 2012. «Ce chiffre concerne uniquement les voyages par avion, je ne tiens pas compte de ceux qui passent la frontière de manière clandestine», précise le diplomate. Sur place, Abderrahim Soukani, gérant d'une agence de voyages basée à Casablanca, et Hamid Baraka, son homologue d'Oran, témoignent de la réussite de la formule charter.    

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

tourisme

AFP

Entre gorilles et safaris, le Rwanda mise sur le tourisme haut de gamme

Entre gorilles et safaris, le Rwanda mise sur le tourisme haut de gamme

AFP

La Gambie veut tourner la page du tourisme sexuel

La Gambie veut tourner la page du tourisme sexuel

AFP

L'embellie se confirme pour le tourisme au Maroc

L'embellie se confirme pour le tourisme au Maroc

national

AFP

Unesco: le Parc national de la Comoé retiré de la liste du patrimoine en péril

Unesco: le Parc national de la Comoé retiré de la liste du patrimoine en péril

AFP

Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national

Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national

AFP

Afrique du Sud: démission du PDG du fournisseur national d'électricité

Afrique du Sud: démission du PDG du fournisseur national d'électricité