mis à jour le

Journée de réflexion sur les OGM : Le R.D.S. dit non aux Organismes Génétiquement Modifiés

Le Rassemblement pour la Démocratie et la Solidarité (RDS) a procédé, le samedi 30 mars dernier, à une journée de réflexion sur les Organismes Génétiquement Modifiés, dans la salle Wa Kamissoko du Centre International de Conférence de Bamako (CICB). Le parti a, en même temps procédé a une conférence débat sur les thèmes : Impact des OGM sur le patrimoine génétique national et Les OGM et sécurité alimentaire animée par le professeur Assetou Founé Samaké. Ladite journée était présidée par le professeur Younous Hameye Dicko, président du parti en présence des responsables d'autres partis politiques, ceux des établissements universitaire et secondaire et plusieurs militants du parti.
« Le Rassemblement pour la Démocratie et la Solidarité (RDS) a l'honneur d'attirer l'attention de l'opinion nationale et internationale sur les risques que constitue l'introduction des Organismes Génétiquement Modifiés aussi appelés (OGM) dans nos habitudes alimentaires à travers cette journée de réflexion consacrée à ceux-ci.» a introduit le professeur Younous Hameye Dicko.
Selon le professeur, en organisant une telle journée, le RDS s'inscrit dans la droite ligne d'une tradition depuis longtemps affirmée, qui est la sienne, celle de critiquer, de dénoncer et surtout d'apporter des suggestions claires et limpides aux brûlantes questions auxquelles notre nation est confrontée à travers une analyse objective et sans complaisance.
En effet, les OGM et les plantes transgéniques pour M. Dicko, constituent de nos jours une grave menace sur notre patrimoine génétique et risquent  à la limite de provoquer de graves problèmes sanitaires, de graves problèmes d'éthiques et de société. Le professeur soulignera que le RDS rappelle aux ambulants d'OGM,  que le Mali n'est pas un marché où tout se vend ou tout s'achète. «Nous sommes assaillis par une forme de peur aussi insidieuse que dangereuse que constitue l'intrusion  des OGM dans nos habitudes alimentaires visant à nous rendre dépendants des multinationales et à chosifier l'espèce humaine tout simplement.», a ajouté le président du parti. Cette situation est extrêmement inquiétante. C'est pourquoi selon M. Dicko, le RDS se propose d'éclairer le public sur la question des OGM et les dangers écologiques, sanitaires, économiques et politiques liés à leur utilisation. «Nous  attirons l'attention du gouvernement malien  et lui demandons d'être vigilant sur la question des OGM car le Mali n'est pas un marché ou tout se vend ou tout s'achète ». Aux multinationales nous disons : les OGM ne sont pas la solution aux problèmes du rendement agricole mondial, mais plutôt le véritable frein au développement de l'agriculture dans les pays du tiers-monde; le RDS dit non à cette nouvelle forme de colonisation à travers les OGM et le RDS refuse la modification à jamais de nos habitudes alimentaires par ces acrogènes que sont les OGM, a-t-il déclaré.
Prenant la parole, la conférencière, professeur Assetou Founé Samaké,  dira que les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) sont des êtres (Animal, Végétal,  Microorganisme) dont l'homme,  a modifié le patrimoine génétique afin de leur conférer de nouvelles propriétés ou caractéristiques. Selon elle, ces transformations d'ordre artificiel permettent d'introduire dans le patrimoine génétique d'un organe, un ou plusieurs gènes qui lui sont étrangers, dans le but soit d'ajouter, de supprimer ou modifier certaines de ces caractéristiques. Ces gènes introduits peuvent provenir de n'importe quel autre organisme vivant.
Pour le Prof Samaké, les OGM sont cause de mauvaise gestion et de mauvaise biodiversité et provoquent même la diminution de celle-ci. Elle ajoutera que les OGM engendrent la disparition des espèces naturelles qui sont familières. La cérémonie a pris fin,  par les mots de remerciements du président du parti Rassemblement pour la Démocratie et la Solidarité (R.D.S.)
Drissa Keita

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

OGM

Coucou Monsanto

Les cultures OGM ne sont pas forcément le futur de l'Afrique, voici pourquoi

Les cultures OGM ne sont pas forcément le futur de l'Afrique, voici pourquoi

AFP

Burkina: manifestation contre Monsanto et les OGM

Burkina: manifestation contre Monsanto et les OGM

Lefaso.net

OGM : Monsanto déploie ses agents sur le terrain burkinabè

OGM : Monsanto déploie ses agents sur le terrain burkinabè