mis à jour le

Non partant à la course présidentielle 2017 : Tanor ouvre la bataille de sa succession

Après avoir été candidat du parti socialiste à la présidentielle de 2007 et de 2012, sans beaucoup de succès, Ousmane Tanor Dieng ne sera pas candidat à celle de 2017. Il ouvre ainsi le débat sur sa succession.

Ousmane Tanor Dieng lève un coin du voile. Il vient de mettre fin à la vive polémique qui continuait de défrayer la chronique au sein du parti socialiste. Donnant son impression, mercredi, sur le discours à la nation du chef de l'Etat, contre toute attente, le patron des socialistes a confié à nos confrères de la chaine de télévision 2 Stv qu'il ne se présentera pas à l'élection présidentielle 2017, quelle que soit la formule retenue, à savoir limitation de l'âge du candidat ou non. Le secrétaire général du Ps déclenche, ainsi, la bataille entre les différents postulants. Ainsi, Khalifa Sall, l'actuel maire de Dakar et Aissata Tall Sall, maire de Podor, qui sembleraient intéressés par la succession d'Ousmane Tanor Dieng à la candidature du parti socialiste pour la prochaine présidentielle de 2017, peuvent déjà commencer à se préparer. Certains responsable du parti sont allés jusqu'à proposer l'organisation de primaires, pour départager les différents prétendants, doutant de la popularité de Tanor Dieng. C'est le cas Malick Noël Seck. Renvoyé, pour avoir demandé le départ de Tanor Dieng de la tête du parti, le désormais ex-coordonnateur de la Convergence socialiste va crier victoire. Car, même, ne faisant plus partie de cette formation politique, son désir de voir Tanor renoncer à la course en direction de la prochaine présidentielle demeure une nette victoire pour lui. Outre le départ de Tanor Dieng, il réclamait le renouvellement des instances. «Tanor a échoué, il est impopulaire, les Sénégalais l'ont démontré deux fois, en 2007 et en 2012. Il est clair aujourd'hui que Tanor doit partir, il ne sert à rien pour le parti qu'il s'entête à rester à sa tête», avait déclaré Malick Noël Seck, Secrétaire général de la Convergence socialiste.
Sékou Dianko DIATTA
REWMI QUOTIDIEN

course

AFP

Nigeria: dans le sillage de Buhari, la course

Nigeria: dans le sillage de Buhari, la course

AFP

Sénégal: cinq ans de prison pour le maire de Dakar, hors course pour la présidentielle

Sénégal: cinq ans de prison pour le maire de Dakar, hors course pour la présidentielle

AFP

Afrique du Sud: les seconds couteaux de la course

Afrique du Sud: les seconds couteaux de la course

présidentielle

AFP

Côte d'Ivoire: le PDCI présentera un candidat

Côte d'Ivoire: le PDCI présentera un candidat

AFP

Présidentielle en Egypte: Khartoum saisit l'ONU après un vote dans un secteur disputé

Présidentielle en Egypte: Khartoum saisit l'ONU après un vote dans un secteur disputé

AFP

Présidentielle en Sierra Leone: le candidat malheureux conteste les résultats

Présidentielle en Sierra Leone: le candidat malheureux conteste les résultats

bataille

AFP

Les sables égyptiens d'El Alamein encore minés 75 ans après la bataille

Les sables égyptiens d'El Alamein encore minés 75 ans après la bataille

AFP

Kenya: le parti du président remporte aussi la bataille des gouverneurs

Kenya: le parti du président remporte aussi la bataille des gouverneurs

AFP

Présidentielle au Rwanda: l'opposition dans une bataille jouée d'avance

Présidentielle au Rwanda: l'opposition dans une bataille jouée d'avance