mis à jour le

53ème FETE DE L’INDEPENDANCE DU SENEGAL : Macky Sall arme les militaires et promeut les valeurs civiques

Le 53ème anniversaire de l'accession du Sénégal à l'indépendance, célébré, ce jeudi à Dakar, a été marqué par une cérémonie sobre, dans la pure tradition militaire, par une prise d'armes. A cette occasion, le président Macky Sall, a dit avoir mis à la disposition des armées sénégalaises des moyens à la hauteur des défis liés à la géostratégie sous-régionale.

Conformément au calendrier républicain, la traditionnelle fête de l'accession du Sénégal à l'indépendance s'est déroulée, hier, à Dakar, dans la plus grande sobriété avec une prise d'armes des militaires et paramilitaires. «La nation sénégalaise a de quoi être fière de son armée nationale. Je voudrais redire toute ma confiance et la fierté des sénégalais d'avoir une armée aussi républicaine, aussi respectueuse de la loi et des droits humains», a dit le Président Macky Sall qui, compte tenu des enjeux nouveaux et des défis liés à la géostratégie sous-régionale, entend mettre à sa disposition des moyens consistants. «Je voudrais vous assurer une projection facile, les conditions d'un entraînement et d'un équipement adéquats, ainsi que le renforcement du moral des troupes», a-t-il promis aux soldats déployés dans la sous-région, tout en se disant fier de constater que le bataillon sénégalais de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) se trouve aujourd'hui à Gao, aux côtés des Forces armées maliennes, des forces françaises et africaines.
Poursuivant, le Président s'est réjoui du thème de cette 53ème fête de l'indépendance «la contribution des forces de défense et de sécurité dans la redynamisation de l'esprit civique», invitant à souder les adhésions individuelles en un sursaut national dans notre manière de penser, de nous comporter et de concevoir, au seul bénéfice du bien commun.
Réactions :
Théodore Adrien Sarr
« Ce défilé permet aux jeunes de se pénétrer de valeurs civiques et des valeurs de la nation, en comprenant que ce sont eux qui vont demain bâtir le pays. Pour cela, il faut qu'ils soient des citoyens bien formés, conscients de leurs droits et devoirs à prendre place, dans le sillon de nos militaires, en mission à l'extérieur. Je prie que le seigneur les aide à accomplir la mission qui leur est confiée, au nom du pays mais aussi, au nom du monde entier et que Dieu les sauve pour qu'ils puissent revenir en paix et en bonne santé ».
Benoit Sambou
« Encadrer les jeunes pour les aider à mieux comprendre les valeurs et les symboles de la République. De toute façon, il y aura un partenariat fort qui sera loué entre l'armée et le ministère de la jeunesse, à travers des plans d'action. Nous travaillerons à mieux renforcer et créer des conditions d'action commune. Ceci permettra de renforcer l'organisation et la formation des jeunes ».
Les anciens combattants et les mutilés de guerre :
« Nous demandons au Président de revoir notre situation, même s'il a promis 10 millions de francs Cfa, pour chaque invalide. Nous avons des pensions dérisoires. On nous paye 38 mille francs Cfa. Nous demandons la revalorisation de nos pensions de retraite, l'article 67-42 doit être revu, afin de revaloriser notre pension de retraite. Nous voulons percevoir comme ceux qui sont dans la fonction publique. Ces propos sont de M. Cheikh Faye, invalide de l'armée sénégalaise. Retraité de l'armée sénégalaise et ancien combattant de la France, il estime que la France leur doit de l'argent. «C'est notre droit, nous ne quémandons pas car, nous avons fait l'Indochine, l'Algérie, entre autres. La retraite que l'on perçoit avec la carte d'ancien combattant est payée tous les 6 mois. On gagne 200 mille francs par 6 mois», a-t-il déploré.
Barthélémy Dias :
« Je pense que le président a mis l'accent sur les priorités des sénégalais, donc nous avons espoir. Il a été élu pour un mandat mais, en l'espace de deux ans, c'est impossible de faire un bilan. Le message à la nation du président de la république est un message qui nous a réconfortés et il reste de voir les actes qui seront posés dans les jours, les mois et les années à venir. Il y a une volonté politique manifeste du Président de la république de chercher des voies et moyens de faire sortir le Sénégal de cette situation de sous-développement dans lequel, il se trouve. En tant que politique, nous nous attendions à ce genre de discours. Je félicite aussi les forces armées du Sénégal qui font un travail énorme au Mali. »
Cheikh Moussa SARR & Fara MENDY
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

fête

AFP

D'Abidjan au succès international, Magic System fête ses 20 ans

D'Abidjan au succès international, Magic System fête ses 20 ans

AFP

Les Libyens n'ont pas le coeur

Les Libyens n'ont pas le coeur

AFP

La Nouvelle Jérusalem congolaise fête le "vrai Noël", en mai

La Nouvelle Jérusalem congolaise fête le "vrai Noël", en mai

Sénégal

AFP

Le Sénégal expulse le polémiste "antifranc CFA" Kémi Séba

Le Sénégal expulse le polémiste "antifranc CFA" Kémi Séba

AFP

Sénégal : le polémiste Kémi Séba acquitté après avoir brûlé un billet en CFA

Sénégal : le polémiste Kémi Séba acquitté après avoir brûlé un billet en CFA

AFP

Jeux de la Francophonie: le Sénégal fait le show en lutte africaine

Jeux de la Francophonie: le Sénégal fait le show en lutte africaine

militaires

AFP

La détention de militaires ternit l'image de la "nouvelle Gambie"

La détention de militaires ternit l'image de la "nouvelle Gambie"

AFP

L'ONU renforce de 900 militaires sa mission de paix en Centrafrique

L'ONU renforce de 900 militaires sa mission de paix en Centrafrique

AFP

Attaque contre des militaires au Niger: des informations contredisent la version officielle

Attaque contre des militaires au Niger: des informations contredisent la version officielle