mis à jour le

Macky liste ses priorités à la nation : Révolutionner l’Agriculture, assurer la bonne gouvernance, donner de l’emploi aux jeunes.

Le discours à la nation du chef de l'Etat, dans le cadre de la célébration de la fête de l'Indépendance 2013, n'a pas beaucoup varié, par rapport aux précédents. La révolution agricole, la bonne gouvernance, l'emploi des jeunes et la diminution su prix de l'électricité sont, entre autres, les vraies priorités du Président.


Pour le monde rural, le chef de l'Etat a dit que l'acquisition de nouveaux matériels pour l'agriculture et l'élevage annoncée dans son message du nouvel an, est en bonne voie pour un montant de 42,5 milliards de FCFA. A en croire le chef de l'Etat : «le Gouvernement mènera les consultations nécessaires avec les acteurs concernés pour définir les modalités d'accès à ces équipements. Ensuite, pour donner un nouvel élan aux producteurs, l'Etat a intégralement payé les dettes héritées des deux précédentes campagnes agricoles, pour un total de 13 milliards de FCFA. Enfin, la mise en place des Pôles agro pastoraux, qui porteront la dynamique de notre Révolution agricole, fera prochainement l'objet d'un Conseil Présidentiel sur l'Agriculture et la sécurité alimentaire». La bonne gouvernance reste également au c½ur des préoccupations du gouvernement. «A l'épreuve des faits, je suis encore plus déterminé à édifier la Nation sur son patrimoine et à en assurer la protection. La bonne gouvernance est partie intégrante de la démocratie. Nous sommes dans une phase de rupture et de transition vers un Sénégal nouveau. Et ce Sénégal nouveau, exige un état d'esprit nouveau ; une conscience nouvelle. L'Etat de droit que nous sommes en train de bâtir induit l'équité et l'obligation de rendre compte, pour créer un environnement de confiance et de transparence propice à l'investissement, à l'activité économique et à la génération d'emplois. Il a pour finalité de garantir la sacralité du bien public, d'instaurer une plus grande justice sociale, de promouvoir l'égalité des chances et de récompenser le mérite. Sur la lancinante question de la fourniture de courant, le Président est d'avis que «nos efforts portent également sur le règlement durable de la question de l'énergie. En effet, notre système de production et de distribution d'électricité reste trop cher pour l'Etat et les consommateurs. Le coût du kilowatt/heure varie actuellement entre 170 à 190 FCFA. Nous voulons le ramener à un prix variant entre 60 et 80 FCFA maximum. En conséquence, le Gouvernement a défini une nouvelle approche dans un Plan stratégique sur cinq ans». L'objectif, ajoute-t-il, «est d'accroitre la production d'électricité par l'installation de centrales moins coûteuses, qui fonctionnent au gaz, au charbon et au solaire. Le premier Accord pour l'implantation prochaine d'une centrale solaire à Tambacounda a déjà été signé». Selon toujours le chef de l'Etat, «un autre Accord suivra au cours de ce mois d'avril. Il concerne un vaste programme de 71.000 lampadaires pour l'éclairage au solaire de voies et édifices publics à travers le territoire national. En même temps, le programme d'électrification de 373 villages se poursuit».
Sékou Dianko DIATTA
REWMI QUOTIDIEN







Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

liste

AFP

Le Tchad vexé d'être rangé par Trump dans la liste des "Etats voyous"

Le Tchad vexé d'être rangé par Trump dans la liste des "Etats voyous"

AFP

Unesco: le Parc national de la Comoé retiré de la liste du patrimoine en péril

Unesco: le Parc national de la Comoé retiré de la liste du patrimoine en péril

AFP

Côte d'Ivoire: Marc Wilmots convoque 27 joueurs pour sa première liste

Côte d'Ivoire: Marc Wilmots convoque 27 joueurs pour sa première liste

nation

AFP

L'armée déployée pour le discours

L'armée déployée pour le discours

AFP

Le président Zuma s'adresse

Le président Zuma s'adresse

AFP

Le président sud-africain, attaqué par l'opposition, s'adresse

Le président sud-africain, attaqué par l'opposition, s'adresse