mis à jour le

Ennahdha parachute ses milices dans divers secteurs à sfax

Le bureau régional de Sfax du mouvement islamiste Ennahdha au pouvoir a fait part, dans un communiqué, publié mercredi 3 avril courant , de « sa ferme condamnation des actes commis par des groupes appartenant à l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) qui ont menacé et empêché des bénéficiaires de l’amnistie générale de regagner la direction régionale de l’équipement et de l’habitat, après leur recrutement au sein de cet établissement, en raison de leur appartenance au parti Ennahdha ».
Le bureau régional du parti explique que « ces pratiques sont en contradiction avec les valeurs et principes syndicaux qui défendent le droit des citoyens à l’emploi, à la dignité et à la vie », et que « l’amnistie générale qui a touché des personnes victimes de la répression durant les deux époques de Bourguiba et du 7 novembre était une revendication de la société civile, un des objectifs de la révolution tunisienne, de même qu’elle avait été approuvée par l’Assemblée nationale constituante ».

Dans ce sens, le bureau régional d’Ennahdha exprime son « soutien total aux bénéficiaires de l’amnistie générale », annonçant « sa mobilisation pour la défense de leurs droits, la poursuite en justice des contrevenants à la loi et leur dénonciation ».

Pour sa part, le secrétaire général du syndicat de base des agents de la direction régionale de l’équipement et de l’habitat de Sfax, Hassan Mselmi, a souligné, dans une communication téléphonique, mercredi après-midi, « que le syndicat a publié un communiqué soulignant son refus de ces recrutements qu’il considère comme parachutés et illégaux, et qui ont concerné le mouvement Ennahdha et les milices qui se font appeler « ligues de protection de la révolution » au service d’Ennahdha .

Mselmi ajoute que la « grève ouverte de la direction régionale de l’équipement et de l’habitat de Sfax va se poursuivre jusqu’au retrait de ces recrutements parachutés imposés par le parti Ennahdha pour établir son hégémonie sur ce service public et détériorer le climat au sein de l’administration ».

Le responsable syndical a réaffirmé « l’attachement à l’application du statut de la fonction publique dans les recrutements », indiquant que « Sfax a connu, mercredi, des mouvements de protestations et des grèves, notamment dans la Société nationale d’exploitation et de distribution de l’eau (SONEDE), les deux hôpitaux universitaires Hédi Chaker et Habib Bourguiba, à cause de ces recrutements parachutés et imposés ».

Ainsi, Mselmi a souligné que « des mouvements de protestation sont attendus ce jeudi 4 avril dans des directions régionales de l’équipement et de l’habitat, notamment à Zaghouan et Sidi Bouzid, pour dénoncer le recrutement parachuté et illégal de 300 agents parmi les bénéficiaires de l’amnistie générale, dans ces directions ».

Les adhérents du syndicat de base de l’équipement et de l’habitat de Sfax ont bloqué, mercredi matin les portes de leur administration, dans un mouvement de protestation contre le recrutement de 16 agents bénéficiaires de l’amnistie générale, ce qui avait paralysé totalement les activités de ce service public.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Ennahdha

satarbf

Ennahdha crie victoire

Ennahdha crie victoire

Actualités

Rached Ghannouchi : Ennahdha coordonne avec les parties responsables dans l’opposition

Rached Ghannouchi : Ennahdha coordonne avec les parties responsables dans l’opposition

Actualités

Abdelfatah Mourou : Le mouvement Ennahdha n’est pas prêt

Abdelfatah Mourou : Le mouvement Ennahdha n’est pas prêt

milices

AFP

Centrafrique: négociations sans précédent en vue du désarmement des milices

Centrafrique: négociations sans précédent en vue du désarmement des milices

AFP

Ghana: les milices font pression dans un climat post-électoral tendu

Ghana: les milices font pression dans un climat post-électoral tendu

AFP

Soudan du Sud: de nouvelles milices ont vu le jour

Soudan du Sud: de nouvelles milices ont vu le jour