mis à jour le

Près de 66 % des femmes au Botswana subissent des violences

FRANCISTOWN (Xinhua) - La représentante du haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) au Botswana, Marcelin Hepie, a révélé jeudi qu'environ 66 % des femmes aux Botswana sont victimes de violence.

Afriquinfos

Ses derniers articles: Madagascar/Présidentielle : Alliance du parti vert de Rabeharisoa avec Robinson  Madagascar : Le candidat Hery Rajaonarimampianina chez Rajoelina  Afrique du Sud: 2e corps découvert après l'effondrement d'un centre commercia 

femmes

AFP

Violences contre les femmes et violences policières: le Nigeria s'enflamme sur la Toile

Violences contre les femmes et violences policières: le Nigeria s'enflamme sur la Toile

AFP

Deux femmes journalistes secouent le Bénin en dénonçant le harcèlement sexuel dans les médias

Deux femmes journalistes secouent le Bénin en dénonçant le harcèlement sexuel dans les médias

AFP

En Afrique du Sud, la double épidémie du Covid et des violences aux femmes

En Afrique du Sud, la double épidémie du Covid et des violences aux femmes

Botswana

AFP

Le Botswana s'inquiète de la hausse du braconnage visant ses rhinocéros

Le Botswana s'inquiète de la hausse du braconnage visant ses rhinocéros

AFP

Faute de pluies, les chenilles comestibles du Botswana se font plus rares

Faute de pluies, les chenilles comestibles du Botswana se font plus rares

AFP

Botswana : le braconnage des rhinocéros en hausse malgré les efforts du gouvernement

Botswana : le braconnage des rhinocéros en hausse malgré les efforts du gouvernement

violences

AFP

Violences en RDC: plus de 1.300 morts au 1er semestre, 3 fois plus que sur la même période en 2019 (ONU)

Violences en RDC: plus de 1.300 morts au 1er semestre, 3 fois plus que sur la même période en 2019 (ONU)

AFP

Soudan: les récentes violences au Darfour visent

Soudan: les récentes violences au Darfour visent

AFP

RDC : mille morts et 500.000 déplacés dans les violences en Ituri depuis fin 2017 (ICG)

RDC : mille morts et 500.000 déplacés dans les violences en Ituri depuis fin 2017 (ICG)