mis à jour le

Marche de Rabat : Les syndicats demandent le départ de Benkirane…

Les Ittihadis haussent le ton. Quand ce n’est pas au Parlement, c’est dans les espaces publics. Driss Lachgar, le Premier Secrétaire de l’USFP, le pense et essaye de le démontrer en comptant sur ses amis «travaillistes». En effet, l’avocat r’bati l'explique clairement : ”Au Parlement, les messages ne passent pas le plus souvent comme on le souhaite”, dit-il entre autres, pour démontrer à quel point les Ittihadis, ses alliés et tous ceux qui les soutiennent, sont déçus par  Benkirane, son comportement et sa manière de gérer politiquement les affaires de l’Etat.

A Rabat dimanche dernier, les marcheurs ont scandé sur le départ de Benkirane…tout simplement. Le Chef du Gouvernement ne cesse de démontrer ”qu’il ne fait plus l’affaire”, dit-on auprès des syndicalistes ittihadis venus en force le premier avril dernier à Rabat. Un point à mettre à l’actif de Driss Lachgar qui a réussi quand même à rassembler les deux centrales syndicales de la maison ittihadie longtemps éloignées en raisons de nombreux calculs politiciens. Ainsi, la CDT d’Amaoui et la FDT d’Azzouzi en plus de l'USFP se sont uni, le temps d'une marche, contre le Gouvernement conduit par le PJD.

marche

Pour les organisateurs, il s'agissait d'une marche nationale de protestation contre “l’indifférence” affichée par le gouvernement à l’égard des cahiers de revendications des deux centrales syndicales. Le SG la FDT, Abderrahmane Azzouzi, souligne que le manque de volonté politique pour donner corps aux engagements tenus par l’Exécutif, notamment ceux inhérents aux dispositions de l’accord du dialogue social du 26 avril 2011, la tendance avérée du gouvernement à faire litière des revendications syndicales et l’application des ponctions sur les salaires des grévistes sont autant de facteurs qui ont sous-tendu la tenue de cette marche. “A travers cette marche, les manifestants tiennent à exprimer leur grogne contre le caractère improductif des concertations menées avec le gouvernement et l’entrave aux libertés et droits syndicaux”, a-t-il ajouté. Le n°2 de la CDT, Abdelkader Zaïr n'a pas fait dans la dentelle: ''cette manifestation se veut une sorte de mise en garde à la majorité gouvernementale contre la dégradation des droits syndicaux, comme elle intervient en réaction à “l’insouciance” affichée à l’égard des revendications sociales.

À quelques semaines du 1er mai, la classe ouvrière ne fera certainement  pas de cadeau à Benkirane…

H.Z

________________________________________________________________________________________________________

Après Casa,  Rabat…

Cette marche fait suite à une décision prise à l’issue d’un conseil national conjoint entre les deux centrales qui avaient déjà organisé le 27 mai 2012 à Casablanca une marche nationale, initiée sous le slogan “marche pour la dignité”. Le tout ,sous la supervision de l'USFP qui ne cesse de tenter le rapprochement entre les deux centrales ouvrières.

 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

marche

AFP

Attaque au Burkina: marche silencieuse contre la "barbarie"

Attaque au Burkina: marche silencieuse contre la "barbarie"

AFP

Législatives au Sénégal: l'ex-président Wade appelle

Législatives au Sénégal: l'ex-président Wade appelle

AFP

Maroc: la police disperse les rassemblements

Maroc: la police disperse les rassemblements

Rabat

AFP

Maroc: Ellie Goulding inaugure le 16e festival Mawazine de Rabat

Maroc: Ellie Goulding inaugure le 16e festival Mawazine de Rabat

AFP

Rabat se met aux couleurs de l'Afrique

Rabat se met aux couleurs de l'Afrique

AFP

Maroc: pluies diluviennes

Maroc: pluies diluviennes

syndicats

AFP

Bissau: accord entre l'Etat et des syndicats pour une hausse du salaire minimum

Bissau: accord entre l'Etat et des syndicats pour une hausse du salaire minimum

AFP

Nigeria: le gouvernement rencontre les syndicats pour tenter d'éviter une grève générale

Nigeria: le gouvernement rencontre les syndicats pour tenter d'éviter une grève générale

AFP

Zimbabwe: la police empêche les syndicats de manifester contre les suppressions de postes

Zimbabwe: la police empêche les syndicats de manifester contre les suppressions de postes