mis à jour le

Parcours d’un battant et combattant

Dans le portrait du regretté Mustapha Toumi brossé par notre collègue Hamid Tahri dans l'édition d'El Watan datant du 3 avril 2008, on découvre le parcours d'un battant et combattant pour la cause nationale, un militantisme agissant pour l'indépendance de l'Algérie. Un militantisme anticolonial filial communiqué par un père. Voici quelques extraits très éloquents : Son père Yahia était coiffeur. Il avait le Mouloudia Salon, rue du Vieux Palais, et un instrument de musique à cordes, «une guitare, je pense... Mes souvenirs sont flous, car je n'avais que trois ou quatre ans à l'époque. Du reste, il partit en France, à l'île d'Ouessant puis, mobilisé durant la Seconde Guerre mondiale, il se retrouva officier des transmissions dans la fameuse 2e division blindée du général Leclerc. Il participa à la libération de Paris en y laissant sa vie, il mourut le 2 juin 1945.» Au nom du père «Il a eu une certaine influence, indirecte sur moi, génétique je dirais : tempérament semblable, caractériel, besoin de se réaliser envers et contre tout. Quant à sa guitare, je ne l'ai entrevue que dans mon imaginaire débridé et folâtre, avec des cordes qui ne pouvaient qu'égrener du chaâbi», résume-t-il avec beaucoup d'émotion. A 17 ans, Mustapha est parti à la rencontre de la Révolution. «Grâce à une conjonction de facteurs et de gens, notamment mon cousin, éternel insoumis, Ahmed El Laghouati, qui était membre de l'OS du PPA qui m'en avait parlé au mois de septembre 1954 et qui m'envoya en France, début novembre, avec un mot de passe, qui me permit de contacter des anciens de l'organisation, à Barbès. C'est de là que j'ai commencé à essaimer rue Fleury, des Martyrs et jusqu'à avenue des Ternes, Arc de Triomphe, quartier de la Défense et bien entendu le quartier latin. Toujours est-il qu'après un bref passage à l'ORTF, j'ai rejoint Tunis où je retrouvais des gens que je connaissais déjà.» Il était une fois la Révolution Auteur d'un projet pour la création d'une radio de l'ALN et du FLN en zone libérée, quelque part en Algérie, la commission mise sur pied par Saâd Dahlab, Boumendjel et Boussouf le dépêchèrent à Nador, ville frontière où existait déjà une infrastructure que faisaient fonctionner, entre autres, Abdelmadjid Meziane et cheikh Mimoun. Aïssa Messaoudi les rejoignit. Vinrent après lui Mohamed Merzoug, Abdelhamid Temmar et Daho Ould Kablia. L'inauguration de cette nouvelle station réaménagée par Abderrahamen Laghouati fut faite par Boualem Bessaïah, alors surnommé Lamine. Mustapha marqua son passage en faisant passer des messages. Il était mûr avant d'être adulte. L'histoire de cet homme est une remontée dans le temps, broyée par des événements douloureux. La Révolution a-t-elle été confisquée, comme l'ont écrit certains, dont Ferhat Abbas et Benkhedda ? «Il y eut, effectivement, des déviances volontaires ou dues à la lutte pour la prédominance et l'appropriation du pouvoir, qui ont abouti à faire, en dernier ressort, de la Révolution une simple guerre de libération. Il y eut d'abord la grande crise de l'été 1962, au lendemain du 19 mars, qui opposa entre elles des wilayas de l'intérieur, puis ce fut la grande empoignade entre les djounoud des frontières, dotés de matériel de combat lourd, d'une part, et les djounoud de la Wilaya IV d'autre part avec le bémol de ''sabee snine barakat'', (sept ans suffisent) qu'entonnèrent les manifestants dans les rues d'Alger. J'ai ressenti depuis cette période une certaine frustration, celle d'une révolution avortée. Puis il y eut la suppression d'Alger Républicain. Je rejoignis Mohamed Boudia dans Alger Ce Soir, ainsi que Serge Michel et Malek Haddad. Puis vint le réajustement révolutionnaire et en réaction à celui-ci, la constitution d'une ORP clandestine, regroupant les Zahouane, Benzine, Sadek Hadjres, etc.»  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

combattant

AFP

En Egypte, le parcours du combattant des avocats de l'opposition

En Egypte, le parcours du combattant des avocats de l'opposition

AFP

Niger: success-story d'une entreprise combattant la malnutrition

Niger: success-story d'une entreprise combattant la malnutrition

AFP

Un jihadiste britannnique combattant avec les shebab présumé tué au Kenya

Un jihadiste britannnique combattant avec les shebab présumé tué au Kenya