mis à jour le

Le ministre Moussa Sinko Coulibaly hier lors de l’ouverture d’un séminaire sur les élections : « L’organisation d’élections libres avant le 31 juillet est l’une des principales activités de la feuille de route »

Un séminaire d’échanges sur le processus électoral et les documents électoraux s’est ouvert hier, mercredi 3 avril 2013 au CICB. La cérémonie d’ouverture de cette rencontre, organisée à l’intention des préfets de cercle et des Conseillers aux affaires administratives et juridiques des gouverneurs de régions et du district de Bamako, a permis au ministre Moussa Sinko Coulibaly de réaffirmer l’engagement du gouvernement  à tenir ces élections dans les délais fixés.

Moussa Sinko Coulibaly, ministre de l’Administration, de l’aménagement

L’ouverture de ce séminaire de trois jours a enregistré la présence des membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et de la Délégation générale aux élections (DGE). Occasion pour le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de l’aménagement du territoire, le Colonel Moussa Sinko Coulibaly de rassurer sur la détermination du gouvernement à mettre rigoureusement en ½uvre la feuille de route de la transition.  « L’organisation d’élections libres, inclusives et crédibles avant le 31 juillet 2013 constitue l’une des principales activités de cette feuille de route », a-t-il assuré. Mais les charges de ces élections reposent essentiellement sur le ministère de l’administration territoriale et les autres acteurs que sont la DGE, la CENI.

Il s’est ensuite réjoui du niveau de participation à cette phase du processus électoral, une phase dite de partage à travers des échanges sur les préoccupations entre le niveau national et le niveau déconcentré. « Le contexte dans lequel se préparent les élections, mérite qu’ensemble, nous élaborions des stratégies bien adaptées. Ce contexte se définit par la situation sécuritaire du pays particulièrement dans les régions du nord ; toute chose qui justifie que nous ayons pris d’autres dispositions pour faire cet exercice d’échanges avec les collaborateurs des régions. Le contexte se définit aussi dans une autre mesure par l’introduction de la biométrie dans la gestion de nos activités électorales (pièce d’identification, liste électorale, liste d’émargement, etc) « .

Pour tirer le meilleur profit de cette innovation concernant la biométrie, a expliqué le ministre chargé des élections, il faut en évaluer les portées, donc les limites afin d’en comprendre les mécanismes et les exigences. Et le ministre Moussa Sinko Coulibaly d’assurer les participants à ce séminaire qu’ils vont enrichir leurs expériences en ce qui concerne l’établissement des listes électorales, le fonctionnement des bureaux de vote, les contours de la carte NINA, etc.

    Bruno D SEGBEDJI

[email protected]

ministre

AFP

Ethiopie: le Premier ministre réforme

Ethiopie: le Premier ministre réforme

AFP

Boycott contre "la chèreté de la vie" au Maroc: un ministre présente sa démission

Boycott contre "la chèreté de la vie" au Maroc: un ministre présente sa démission

AFP

Tunisie: le ministre de l'Intérieur limogé en pleine controverse migratoire

Tunisie: le ministre de l'Intérieur limogé en pleine controverse migratoire

élections

AFP

Dépôt des candidatures pour les élections au Zimbabwe

Dépôt des candidatures pour les élections au Zimbabwe

AFP

Le Nigeria réhabilite tardivement le vainqueur présumé des élections de 1993

Le Nigeria réhabilite tardivement le vainqueur présumé des élections de 1993

AFP

Elections au Zimbabwe: deux ONG américaines appellent

Elections au Zimbabwe: deux ONG américaines appellent

juillet

AFP

Afrique du Sud: le procès de Jacob Zuma ajourné au 27 juillet

Afrique du Sud: le procès de Jacob Zuma ajourné au 27 juillet

AFP

Sénégal: le procès en appel du maire de Dakar reporté

Sénégal: le procès en appel du maire de Dakar reporté

AFP

RDC: visite de Guterres prévue en juillet (représentante ONU)

RDC: visite de Guterres prévue en juillet (représentante ONU)