mis à jour le

Arcane politique : Le Parti Social Démocrate Africain est né…

A quelques encablures des joutes électorales à venir, l'échiquier politique malien s'enrichit d'une nouvelle formation politique. Il s'agit du Parti Social Démocrate Africain dont le président est M. Ismaïla Sacko. En effet, le Parti social-démocrate africain a été porté sur les fonts baptismaux, le samedi 30 mars 2013, au Musée national. Il est dirigé par un bureau provisoire de 49 membres. Le président de ce premier bureau de 49 membres est M. Ismaïla Sacko ; Avec son équipe, il entend faire du Psda, un parti de l'avenir, à l'écoute des plus faibles et au service de l'ensemble des couches de la nation malienne.

 Dans le souci d'apporter leurs pierres dans la construction de la nation malienne, des fils de notre pays ont décidé de créer un parti politique, et l'assemblée générale constitutive de cette nouvelle formation politique a eu lieu, le 30 mars dernier, au Musée national. Cette première assemblée s'est tenue en présence des participants ou de délégués venus de Bamako et des régions de : Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti.

A l'ordre du jour de cette première assemblée générale, il était question de la présentation et l'adoption des textes du parti ainsi que des échanges avec les participants et les délégués sur les questions d'avenir de la nation malienne.  Cette assemblée constitutive a également été marquée par l'élection d'un bureau exécutif national provisoire de 49 membres dont le président est M. Ismaïla Sacko. Il faut souligner que l'élection des membres de ce premier bureau provisoire du PSDA a été naturellement le vrai point d'orgue de cette assemblée constitutive. Car, c'est à l'issue d'un vote sans suspense, que M. Ismaïla Sacko a été élu à la présidence du jeune parti.

Dans son premier discours inaugural, le tout premier président du parti PSDA, s'adressant à ses militants, leur dira ceci : « Chers militants, vous m'aviez choisi comme président du  PSDA, je vous dis ici que le PSDA est le parti du changement futur pour un Mali plus compétitif, plus solidaire et plus juste. Alors, ensemble, conjuguons nos efforts, mutualisons nos savoir-faire empiriques et scientifiques.....Le champ est libre et nous avions en face l'une des meilleures occasions pour réécrire l'histoire nouvelle de notre pays».

La social-démocratie est la ligne politique du Psda...

A travers elle, « nous contribuerons à renforcer l'Etat dans son rôle de protection, de sécurité des populations maliennes de l'intérieur tout comme de la diaspora. Nous aspirons à une société équilibrée entre riches et pauvres, entre puissants et démunis, où l'homme, acteur économique doit réguler les réalités du marché financier et éviter que le pouvoir économique s'impose et fragilise davantage les plus faibles de notre société en construction. Pour cela, nous devrions davantage accompagner les collectivités décentralisées, évaluer notre performance et notre système de production », a soutenu le président du parti.

Et M. Sacko de déclarer qu'il est indispensable pour nous maliens et maliennes (dans l'ambition de rehausser notre image dans un monde de plus en plus performant) ; à travailler en vue d'aboutir à une meilleure adéquation entre formation-emploi dans le but de soutenir la croissance économique et à faire en sorte que les produits de nos écoles et universités soient compétitifs hors de nos frontières.

Il dira que nous devrions faire en sorte que nos systèmes : judiciaire et sanitaire soient au service des usagers et non l'inverse ? Le tout nouveau président du PSDA propose aux maliens un contrat de confiance sur la base d'un projet de société qui prend en compte les préoccupations des populations. En conclusion, Ismaïla Sacko a promis à ses militants de leur consulter pour la participation au non du parti aux futures échéances électorales.

ST

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

politique

Opinion

Les citoyens africains ont davantage confiance en leurs leaders religieux qu'en la justice

Les citoyens africains ont davantage confiance en leurs leaders religieux qu'en la justice

AFP

Gabon: le dialogue politique voulu par Bongo se précise, sans Ping

Gabon: le dialogue politique voulu par Bongo se précise, sans Ping

AFP

Afrique du Sud: un budget très politique devant le Parlement

Afrique du Sud: un budget très politique devant le Parlement

social

AFP

Au Maroc, un projet social transformé en école du cirque

Au Maroc, un projet social transformé en école du cirque

MAP

Colloque international sur l'entreprenariat social dans les pays en développement les 27 et 28 septembre

Colloque international sur l'entreprenariat social dans les pays en développement les 27 et 28 septembre

MAP

Colloque international sur l'entreprenariat social dans les pays en développement les 27 et 28 septembre

Colloque international sur l'entreprenariat social dans les pays en développement les 27 et 28 septembre

démocrate

Mraizika Mohammed

L’Istiqlal et l’âne démocrate

L’Istiqlal et l’âne démocrate

Mraizika Mohammed

L’Istiqlal et l’âne démocrate

L’Istiqlal et l’âne démocrate

Tjikan

Investiture du président de la République : IBK démocrate rend hommage

Investiture du président de la République : IBK démocrate rend hommage