mis à jour le

Appel au changement : Guerre des politiciens dits de la nouvelle Génération contre la gérontocratie

Au Mali après le coup d'Etat du 22 mars 2012, dans les milieux politiques, c'est désormais un art de vivre avec l'emploi du terme changement. Il est en effet, le plus consulté du lexique politique par les hommes politiques dits de la nouvelle génération lesquels ont pourfendu la semaine dernière, les méthodes des vieux leaders, sans nul doute leurs mentors qui, malgré les difficultés, continuent diriger notre pays. Ces hommes nouveaux en politique, mais avec des armes depuis 20 ans, utilisent à tout bout de champ le changement pour orner la rhétorique politique. C'est la guerre de la jouvence contre la gérontocratie. Comme si les Maliens respiraient l'air de la naïveté, ces hommes politiques de la nouvelle génération  ont bien servi dans les régimes précédents.

« Un changement en prépare un autre », dit l'adage. Les coups d'Etat du 26 mars 1991 et du  22 mars 2012 demeurent la parfaite illustration pour les Hommes dits de la nouvelle Génération qui veulent aller plus loin. Avec comme seul objectif de bâtir le Mali avec un sens  élevé du devoir qui mettra fin aux méthodes politiques de leurs mentors, leurs maitres à penser qu'ils accusent aujourd'hui de conduire le Mali dans la génuflexion que nous connaissons tous.

Les hommes politiques sont : Moussa Mara, Cheikh Bougadary Traoré, Madani Tall, Niamakoro Yeah Samaké et Ousmane Ben Fana Traoré, coauteurs d'un manifeste afin de marquer, disent-ils, leur volonté commune pour un véritable changement.

Aucun régime n'échappe à la satire des hommes politiques dits de la nouvelle génération. Du Général Moussa Traoré, en passant par Alpha O. Konaré et A.T.T. En effet, la nouvelle Génération  veut émerger en fustigeant tout, en oubliant au passage qu'ils ont eux-mêmes  pris part à cette catastrophe nationale. Le Mali a plutôt besoin de changement de système et non seulement d'hommes

Si à la lecture du texte, l'on est à certains égards, séduit par la force du style beau parleur, il faut cependant attirer  l'attention des auteurs du Manifeste sur la maturité politique des citoyens maliens qui se méfient de plus en plus des discours pompeux aux slogans creux. Ce sont justement ces méthodes et pratiques qui ont  participé malheureusement au pourrissement des valeurs républicaines. Les Maliens, sont aujourd'hui, des hommes et des femmes suffisamment avertis pour se laisser prendre encore une fois au piège des réflexions politiques et politiciennes. Ils ont compris même le langage d'Alpha O.Konaré, un véritable rhéteur, à fortiori  ceux qui sont passés par son école.

Aujourd'hui, c'est très facile de parler pour la simple raison que ATT a perdu le pouvoir sinon certains d'entre vous l'appelaient Tonton et d'autres ne doivent-ils pas leur ascension politique et sociale qu'à lui. Pour qui vous  prenez  les maliens? Des imbéciles certainement !

Comment se fait -il que ceux qui l'ont aidé, appuyé  en 2007 à l'élection présidentielle pour faire du Takokélen puissent du jour au lendemain retourner la veste et  claironner le changement. C'est bien du changement qu'il s'agisse. On aurait dû voir, entendre nos hommes politiques apporter la contradiction au Président ATT. C'est maintenant qu'il faut  crier au secours sous tous les toits .Peut-on parler de nouvelle génération avec des hommes politiques qui ont servi dans les régimes  précédents ? Ne s'agit-il pas  d'une guerre de la jouvence  contre la gérontocratie ou simplement d'une malhonnêteté politique et intellectuelle?

Moussa Welé DIALLO

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

appel

AFP

Génocide: la peine du premier Rwandais condamné en France confirmée en appel

Génocide: la peine du premier Rwandais condamné en France confirmée en appel

AFP

Génocide au Rwanda: verdict attendu au procès en appel de Simbikangwa

Génocide au Rwanda: verdict attendu au procès en appel de Simbikangwa

AFP

Afrique du Sud: appel à la démission de jacob Zuma

Afrique du Sud: appel à la démission de jacob Zuma

Changement

AFP

Côte d'Ivoire: un nouveau gouvernement sans grand changement mais avec plus de femmes

Côte d'Ivoire: un nouveau gouvernement sans grand changement mais avec plus de femmes

AFP

Côte d'Ivoire: l'arrivée de Carrefour, un changement pour la distribution

Côte d'Ivoire: l'arrivée de Carrefour, un changement pour la distribution

AFP

Au Sénégal, des agriculteurs s'adaptent face au changement climatique

Au Sénégal, des agriculteurs s'adaptent face au changement climatique

guerre

AFP

En Afrique du Sud, guerre ouverte au sein de l'ANC au pouvoir

En Afrique du Sud, guerre ouverte au sein de l'ANC au pouvoir

AFP

RD Congo: HRW appelle

RD Congo: HRW appelle

AFP

Crimes de guerre en RDC: la CPI étudie l'indemnisation des victimes

Crimes de guerre en RDC: la CPI étudie l'indemnisation des victimes