mis à jour le

L’Ambassadeur Christian Rouyer à Ouéléssebougou: «Le problème du Mali, c’est la gouvernance»

Accompagné du représentant de l'Agence Française de Développement au Mali et de Niankoro dit Yeah Samaké, Maire de la Commune rurale de Ouéléssebougou, l'ancien Ambassadeur de France au Mali, Christian Rouyer, a visité le mardi 26 mars 2013, les infrastructures réalisées par la ville française de Pontivy. Avec la franchise qu'on lui connaît, le diplomate en a profité pour brosser à sa manière la situation que traverse le Mali.

Christian Rouyer, ex-ambassadeur de France au Mali

Pour son ultime visite de terrain, Christian Rouyer a choisi la Commune rurale de Ouéléssebougou. Le jeu en valait la chandelle, puisque la ville française de Pontivy, jumelée à Ouéléssebougou, a à son actif plusieurs réalisations dans cette commune rurale. Pour la circonstance, les populations, avec à leur tête le Maire, Niankoro dit Yeah Samaké, n'ont pas lésiné sur les moyens pour réserver un accueil digne de ce nom au diplomate, malgré l'état d'urgence dans le pays.

Après la cérémonie protocolaire d'usage, le représentant du chef de village, Daba Samaké, a rendu hommage à la France pour son intervention au Mali et les actions qu'elle mène à Ouéléssebougou dans le cadre de la coopération décentralisée. A sa suite, le Maire a tenu lui aussi à rendre hommage à la France pour son engagement militaire dans notre pays et a salué la fructueuse coopération décentralisée que sa commune entretient avec Pontivy.

«Aujourd'hui, à Ouéléssebougou, chaque famille peut s'offrir de l'eau potable, suivre de près ses enfants évoluer à l'école  et bénéficier à domicile de prestations sanitaires grâce à la France», a affirmé Yeah Samaké, avant de fustiger le bilan des 20 ans de démocratie au Mali. Pour sa part, Christian Rouyer a donné des explications sur les raisons de l'intervention française au Mali. «L'Est de la France a été profondément meurtri pendant la 2ème guerre mondiale. Les Maliens ont versé leur sang pour sauver la France en ces temps-là. Donc, notre intervention dans ce combat de libération du Mali est l'acquittement d'une dette» a-t-il soutenu.

Pour l'Ambassadeur français, «le Mali n'est pas condamné à la pauvreté, à la corruption et à la rébellion. C'est juste une question de gouvernance. Il a toutes les capacités et les potentialités pour rester fort dans le concert des grandes nations du monde». De toutes les façons, ajoutera-t-il, la majorité des Maliens aspirent à un changement profond.

Pour ce faire, le peuple malien doit donc prendre son destin en main, à travers un taux de participation élevé aux élections, pour faire élire les hommes et femmes qui répondront à ses aspirations.  «Loin du Mali, ce pays magnifique demeurera dans mon c½ur. Je vous assure que la France n'abandonnera pas le Mali, ni sur le plan militaire, encore moins dans le domaine de développement économique. La France apportera son soutien à la future mission des Nations unies» a martelé Christian Rouyer.

Yaya Samaké

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé