mis à jour le

François Hollande chaleureusement accueilli au Maroc

Le président français, François Hollande, a été chaleureusement accueilli  à son arrivée mercredi 3 mars à Casablanca ( 80 km au sud de Rabat ) dans le cadre d’une visite officielle au Maroc, à l’invitation du roi du Maroc Mohammed VI, destinée à raffermir les bonnes relations entre les deux pays.

Venues nombreuses, les populations de la ville se sont massées tout au long de l’itinéraire emprunté par le cortège des deux chefs d’État, entre l’aéroport international Mohammed V et la place « Lemaigre Debreuil », réservant un accueil enthousiaste et haut en couleurs à l’illustre hôte du roi du Maroc.

Le cortège des deux chefs d’État s’est dirigé par la suite vers la Place du Mechouar du Palais Royal de Casablanca, escorté par la fanfare et la cavalerie de la Garde royale, pour un entretien, avant la cérémonie de signature d’une trentaine d’accords et contrats, en particulier dans le domaine des transports ( ferroviaire, tramway, métro, ligne à grande vitesse), de l’agriculture, du développement rural et de l’agroalimentaire, de la valorisation des produits de la mer, du traitement de l’eau et des énergies renouvelables. Les deux parties ont convenu la création d’un Institut international euro-méditerranéen de la technologie ( INSA International ) au Maroc et de l’École centrale de Casablanca.

Le Maroc et la France se sont également d’accord pour poursuivre le financement du pilier II du Plan Maroc Vert (20 millions d’euros) et le financement du programme emploi et développement des compétences (50 millions d’euros). Les deux parties ont aussi signé un protocole d’accord avec la banque marocaine Attijariwafa bank relatif à l’accompagnement d’entreprises marocaines et françaises dans leur stratégie d’implantation en Afrique subsaharienne, ainsi qu’une convention portant sur un prêt de 150 millions d’euros à la société d’aménagement Zenata (SAZ), filiale de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), pour le financement de l’aménagement de l’éco-cité de Zenata (siruée entre casablanca et Mohammedia).

Par la suite, le roi Mohammed VI et le président Hollande ont procédé, à l’inauguration de la station d’épuration des eaux usées de Médiouna (périphérie de Casablanca), un projet pilote favorisant le transfert de technologies et de savoir-faire entre les deux pays, pour un investissement de 141 millions de dirhams. Réalisée par la société française Lyonnaise des eaux de Casablanca (Lydec), opérateur de services publics qui gère la distribution d’eau et d’électricité, la collecte des eaux usées et pluviales et l’éclairage public au niveau de la région du Grand Casablanca, la nouvelle station d’épuration des eaux usées de Médiouna s’inscrit dans le cadre de la Charte nationale de l’environnement et du développement durable et du schéma directeur des eaux usées du Grand Casablanca qui préconise d’opter pour des stations d’épuration délocalisées pour les centres périphériques.

Le chef de l’Etat français s’entretiendra jeudi à Rabat avec le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, avant un discours attendu devant le Parlement marocain.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

François

AFP

Le pape François appelle à la paix au Congo

Le pape François appelle à la paix au Congo

AFP

Le président de la RD Congo Joseph Kabila reçu par le pape François

Le président de la RD Congo Joseph Kabila reçu par le pape François

AFP

Gabon: le pape François appelle

Gabon: le pape François appelle

Hollande

AFP

La présence militaire française au Mali: "ce sera long" prévient Hollande

La présence militaire française au Mali: "ce sera long" prévient Hollande

AFP

A Bamako, les adieux réciproques de Hollande et de l'Afrique

A Bamako, les adieux réciproques de Hollande et de l'Afrique

AFP

Hollande et l'Afrique: des guerres et la fin d'une certaine Françafrique

Hollande et l'Afrique: des guerres et la fin d'une certaine Françafrique

Maroc

AFP

Quand la SNCF allait chercher des cheminots au Maroc

Quand la SNCF allait chercher des cheminots au Maroc

AFP

Le Rif, région frondeuse du nord du Maroc

Le Rif, région frondeuse du nord du Maroc

AFP

Le Maroc veut sauver le singe magot, un macaque en danger

Le Maroc veut sauver le singe magot, un macaque en danger