mis à jour le

Crime de lèse-FMI …La navrante colère du gouverneur


Par Sofiane Ben Farhat

Encore une fois, les médias sont dans le collimateur des hauts responsables. M. Chédli ayari, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), s'en est pris vendredi à notre journal. En cause, selon lui, notre article intitulé Souveraineté à l'encan (La Presse du 29 mars). Et surtout la caricature illustrant l'article.

Visiblement, M. Chédli Ayari manque d'humour et il campe des attitudes risibles lorsqu'il se veut sérieux.

On a eu droit à une navrante colère du gouverneur. Il s'en est vigoureusement pris à des commentaires et mises en perspective de chiffres qu'il ne nie point. Et pour cause : il en est le principal pourvoyeur. Les faits sont sacrés, le commentaire est libre. Elémentaire mon cher Watson !

Par ailleurs pourquoi n'a-t-il pas exercé le droit de réponse ? Comment se permet-il par surcroît d'incriminer une caricature ? Devrait-on d'aventure réinventer la roue ?

M. Chédli Ayari devrait savoir que l'illustration et la politique, fut-elle économique, vont de pair. Et que les médias en sont le principal support. Ainsi est-on passé, au fil des ans, de la caricature à l'affiche, en passant par l'image et la photo. Autant de supports audacieux qui ne craignent guère les foudres de la censure et qui développent la communication politique, le plus souvent conflictuelle.

Le genre s'y prête. Parce que, dans les médias, on rit comme dans les contes de Voltaire : en grinçant des dents. N'en déplaise à ceux qui manquent d'humour.

Reste le fond. M. Chédli Ayari nous présente volontiers le Fonds monétaire international (FMI) comme un inoffensif partenaire bienfaiteur. A l'en croire, le FMI serait un organe de régulation nourri de philanthropie et de généreux altruisme, Mère Térésa en quelque sorte. Or, il est communément admis par les plus avisés des observateurs que le FMI est une espèce d'association internationale à but lucratif. Il vise la gestion financière des relations internationales fondées sur la dépendance économique des Etats vis-à-vis du capitalisme financier international.

M. Chédli Ayari semble rétif à toute critique de la finance internationale, de l'endettement extérieur, des créances douteuses et des dettes odieuses. A l'en croire, les altermondialistes se terreraient derrière tout objecteur de créances. Il voit rouge dès lors qu'on s'interroge sur les véritables motivations du FMI.

Soit, comme le commentaire, l'appréciation est libre. Mais que l'on s'en prenne avec véhémence aux articles et aux journalistes coupables du crime de lèse-FMI, trop c'est trop.

Encore faut-il rappeler que le départ de cette affaire, c'est une correspondance adressée par le ministre des Finances et le gouverneur de la Banque centrale à la Directrice générale du FMI, Mme Christine Lagarde. On nous dit qu'il s'agit d'un projet de correspondance. Soit. Mais il ne s'agit point d'un brouillon, la correspondance étant accompagnée d'un mémorandum et d'une lettre d'accompagnement signés début février 2013.

Il aurait tout simplement fallu assumer ce document. Certes, sa mise au grand jour est le fruit d'un scoop. Mais ce n'est pas un document créé de toutes pièces ou falsifié. Et M. Chédli Ayari le sait pertinemment.

Que nous nourrissions un esprit critique vis-à-vis du FMI, c'est notre droit le plus élémentaire. Que des journalistes privilégient l'examen par le doute, c'est même là une démarche salvatrice. Que M. Chédli Ayari tienne des vérités sous le boisseau, travestisse la vérité ou omette des faits patents, c'est regrettable.

Bien pire est l'attitude de fuite en avant qui consiste à déplacer le centre d'intérêt non point des faits révélés, mais à l'endroit du commentaire des faits proprement dits.

Les faits sont sacrés, le commentaire est libre. Elémentaire mon cher Watson.

Source S.B.F

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

crime

AFP

Corruption, politique et meurtre: anatomie d'un crime kényan

Corruption, politique et meurtre: anatomie d'un crime kényan

AFP

Les destructions de Tombouctou sont un crime de guerre, assure l'accusation

Les destructions de Tombouctou sont un crime de guerre, assure l'accusation

AFP

En Afrique, le crime organisé décime les éléphants

En Afrique, le crime organisé décime les éléphants

colère

AFP

La destruction des bidonvilles de Lagos nourrit la colère

La destruction des bidonvilles de Lagos nourrit la colère

AFP

Au Liberia, le géant américain Firestone éveille colère et rancoeur

Au Liberia, le géant américain Firestone éveille colère et rancoeur

AFP

Niger: colère et compassion après l'enlèvement d'un humanitaire américain

Niger: colère et compassion après l'enlèvement d'un humanitaire américain

gouverneur

AFP

Nigeria: la Cour Suprême valide l'élection du gouverneur de l'Etat de Rivers

Nigeria: la Cour Suprême valide l'élection du gouverneur de l'Etat de Rivers

AFP

Nigeria: élection du gouverneur sous haute tension dans l'Etat de l'ex-président Jonathan

Nigeria: élection du gouverneur sous haute tension dans l'Etat de l'ex-président Jonathan

AFP

RD Congo: le gouverneur du Nord-Kivu accuse l'ONU d'avoir tué 5 civils

RD Congo: le gouverneur du Nord-Kivu accuse l'ONU d'avoir tué 5 civils